BFMTV
Dossier

François Fillon

Elu de la Sarthe, député de Paris et plusieurs fois ministre, François Fillon a surtout été le chef du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans, avant de soutenir sa candidature à la présidentielle de 2012. Il échoue ensuite à prendre la tête de l'UMP lors de l'élection interne de 2012 face à Jean-François Copé. Un scrutin qui laissera la droite longtemps divisée. A l'occasion de la primaire de la droite, il s'est imposé à la faveur d'une fin de campagne canon. Outsider, mais loin des favoris Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, François Fillon s'est finalement imposé très clairement, lors d'un second tour face au maire de Bordeaux. Lancé dans la course très tôt, il affirme être un "candidat qui veut proposer un projet de rupture et de progrès". Son programme économique, libéral, préconise une maitrise stricte des dépenses publiques, veut atteindre 110 milliards d'économies en cinq ans, la suppression des 35 heures et de l'ISF ainsi que celle de la retraite à 65 ans. Sur les sujets sociétaux comme l'éducation, il propose notamment de "réécrire les programmes d'histoire avec l'idée de les concevoir comme un récit national" et souhaite "imposer" aux musulmans de France "les règles communes qu'ont acceptées les chrétiens et les juifs". Pas question cependant de durcir les règles de la laïcité.

François Fillon a de nouveau ciblé samedi en Corse son concurrent dans la présidentielle, Emmanuel Macron, l'accusant de "supercherie" et "de faire semblant d'être un dissident".

"Cabinet noir": François Fillon attaque (1/2)

"Cabinet noir": François Fillon attaque (1/2)

Nouvelle riposte du camp Fillon. Six ténors LR demandent à la justice d'enquêter sur les révélations du livre "Bienvenue Place Beauvau", faisant état d'un supposé "cabinet noir" chargé de nuire à François Fillon. Selon eux, des "infractions" ont été commises par l'exécutif. Alors, la stratégie du candidat de la droite est-elle risquée ? - Les décryptages de Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Et notre éditorialiste politique Bruno Jeudy. - Grand Angle, du lundi 27 mars 2017, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

"Cabinet noir", la riposte Fillon

"Cabinet noir", la riposte Fillon

Six élus de droite, soutiens de François Fillon, s'adressent à la justice pour demander l'ouverture d'une enquête. Ils ont écrit au procureur de Paris et au procureur national financier au sujet du contenu du livre "Bienvenue Place Beauvau". Selon eux, cet ouvrage prouve des comportements de l'exécutif relevant du pénal. Un écho surtout aux accusations de leur candidat, qui estime être victime d'un "cabinet noir". - Un document "Grand Angle BFMTV" du lundi 27 mars 2017.

Elysée 2017: François Fillon y croit plus que jamais

Elysée 2017: François Fillon y croit plus que jamais

Devant plusieurs journalistes, François Fillon s'est dit convaincu d'être déjà qualifié pour le second tour et persuadé de remporter la présidentielle. A quatre semaines du premier tour, le candidat de la droite et du centre est très sûr de lui. Il estime qu'il va gagner cette élection en partie grâce aux médias. Quelles en sont les raisons ? Quel regard porte-t-il sur les sondages ? - Elysée 2017, du dimanche 26 mars 2017, présenté par Jean-Rémi Baudot, sur BFMTV.

Accusations de cabinet noir: François Fillon persiste (2/2)

Accusations de cabinet noir: François Fillon persiste (2/2)

Après avoir accusé François Hollande d'avoir monté un cabinet noir à l'Elysée pour créer des affaires, François Fillon ne semblait pas vouloir abandonner sa rhétorique victimaire et complotiste. En meeting ce vendredi à Biarritz, devant environ 2.000 personnes, il a estimé que la gauche voulait "le tuer" pour se sauver elle-même. "La seule façon de sauver la gauche, c'est de tuer Fillon", "on veut faire tomber ma tête", a-t-il déclaré. - On y revient avec: Jacques-Alain Bénisti, député LR du Val-de-Marne et soutien de François Fillon. François Bazin, éditorialiste politique, fondateur de "Lire la suite". Et Serge Portelli, président de chambre à la Cour d'appel de Versailles. - Week-end Direct, du vendredi 24 mars 2017, présenté par François Gapihan, sur BFMTV.

Benoît Hamon: "François Fillon est indigne de la fonction présidentielle"

Benoît Hamon: "François Fillon est indigne de la fonction présidentielle"

Invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV, Benoît Hamon est revenu sur les déclarations de François Fillon, dans L'Émission politique sur France 2, jeudi. Le candidat de la droite avait notamment fait un parallèle entre sa situation et celle de Pierre Bérégovoy. "François Fillon est indigne de la fonction présidentielle (...) Aller comparer sa situation à celle de Pierre Bérégovoy... Je veux bien qu'il y ait des experts en communication qui conseillent en période de crise les responsables politiques. Mais on ne va pas chercher ce genre de parallèles lorsqu'on respecte les familles et les individus", a lâché le candidat socialiste à l'élection présidentielle.

"Fillon tire sa dernière cartouche", pour olivia Recasens, journaliste au point

La coauteure de Bienvenue place Beauvau: "Fillon a dû mal lire" 

"François Fillon peut être troublé par ce livre d’autant plus que la paranoïa est une maladie qui peut très répandue", a déclaré ce vendredi sur BFMTV Olivia Recasens, journaliste au Point et coauteure du livre Bienvenue Place Beauvau. Jeudi soir dans "l'Émission politique" sur France 2, le candidat LR à la présidentielle s’est servi des révélations de ce bouquin pour accuser François Hollande d’être à la tête d’un "cabinet noir".

"La paranoïa est une maladie très répandue", d'après Recasens coauteur de Bienvenue Place Beauvau à propos de Fillon

"La paranoïa est une maladie très répandue", d'après Recasens coauteur de Bienvenue Place Beauvau à propos de Fillon

"François Fillon peut être troublé par ce livre d’autant plus que la paranoïa est une maladie qui peut très répandue place Beauvau", a déclaré Olivia Recasens, journaliste au point et coauteur du livre Bienvenue Place Beauvau. Jeudi soir, le candidat LR à la présidentielle s’est servi des révélations de ce livre pour accuser François Hollande d’être à la tête d’un "cabinet noir". D’après lui, le président ferait remonter toutes les écoutes judiciaires qui l'intéressent à son bureau.

L'édito de Christophe Barbier: "Le retrait de François Fillon ne profiterait absolument pas à la gauche"

L'édito de Christophe Barbier: "Le retrait de François Fillon ne profiterait absolument pas à la gauche"

Dans un communiqué paru hier, le Parti socialiste s'appuie sur la jurisprudence Le Roux et demande à François Fillon de se retirer de la course à l'Élysée. Christophe Barbier estime que ce serait une démarche stupide tant pour le PS que pour Les Républicains. Le retrait de la candidature de François Fillon aurait un effet boomerang contre le PS. Mettre la pression sur le candidat de la droite ne ferait que remonter Marine Le Pen et Emmanuel Macron. - L'édito de Christophe Barbier, du jeudi 23 mars 2017, sur BFMTV.