BFMTV

Soupçons d'emplois fictifs: l'Assemblée nationale va réclamer 1.081.219 euros à François Fillon

BFMTV
Le procès du couple Fillon dans l'affaire des emplois présumés fictifs débutera le 24 février devant le tribunal correctionnel de Paris. L'Assemblée nationale prévoit déjà de demander plus d'un million d'euros de dommages et intérêts à l'ancien Premier ministre et candidat à l'élection présidentielle 2017, ainsi qu'à son suppléant.

INFO BFMTV - L'Assemblée nationale demandera 1.081.219 euros de dommages et intérêts à l'ancien Premier ministre François Fillon ainsi qu'à son ancien suppléant Marc Joulaud, lors du procès sur des soupçons d'emplois fictifs qui commencera le 24 février prochain à Paris. 

Deux ans après l'ouverture de l'enquête, l'ancien candidat à la présidentielle de 2017 répondra devant la justice des accusations d'emplois fictifs au bénéfice de son épouse Pénélope Fillon. François Fillon avait été mis en examen à six semaines du premier tour de l'élection présidentielle pour "détournement de fonds publics" sur plusieurs périodes entre 1998 et 2013, "complicité et recel" de ce délit, "complicité et recel d'abus de biens sociaux". 

Pénélope Fillon, rémunérée comme collaboratrice à l'Assemblée nationale quand son époux était député, est poursuivie pour "complicité et recel" des délits de détournement de fonds publics et d'abus de biens sociaux.

L'ancien suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud, maire LR de Sablé-sur-Sarthe et député européen, pour lequel Pénélope Fillon a été rémunérée comme collaboratrice entre 2002 et 2007, sera lui jugé pour "détournement de fonds publics".

Sarah Lou Cohen avec Jeanne Bulant