BFMTV

International

Philippe Croizon est un ancien ouvrier métallurgiste. À 25 ans, il se fait amputer de ses bras et des jambes, après avoir été électrocuté sur le toit de sa maison. Mais doté d’une impressionnante force mentale, il a réalisé de nombreuses prouesses sportives, comme une traversée de la Manche en 2010 ou un Paris-Dakar en 2017. Des exploits sur Terre… et bientôt dans les airs ? L’aventurier français est en contact avec le patron de SpaceX et pourrait voyager dans l’espace d’ici deux à trois ans.

Les images les plus fortes du décollage des quatre premiers touristes spatiaux de SpaceX

Les images les plus fortes du décollage des quatre premiers touristes spatiaux de SpaceX

Quatre touristes spatiaux américains ont débuté mercredi un incroyable voyage en apesanteur dans un vaisseau de SpaceX, où ils doivent passer trois jours en orbite autour de la Terre sans aucun astronaute professionnel à bord, une première historique. La fusée Falcon 9 a décollé à l'heure prévue, 20h02 (heure locale) depuis la mythique aire de lancement 39A du centre spatial Kennedy en Floride, dans un grondement et une boule de feu illuminant la nuit. Quelques minutes plus tard, le premier puis le second étage de la fusée se sont séparés, laissant la capsule Dragon et ses passagers seuls dans le cosmos. Ils doivent voyager plus loin que la Station spatiale internationale (ISS), à une orbite visée de 575 km. Ils feront chaque jour environ 15 fois le tour du globe.

Les quatre premiers touristes spatiaux de SpaceX se sont envolés

Les quatre premiers touristes spatiaux de SpaceX se sont envolés

Les premiers touristes de SpaceX se sont envolés dans la nuit de mercredi à jeudi, direction l'espace. La capsule vise une orbite de 575 km, et doit donc aller plus loin que l'ISS placée à 400 km d'altitude. Les quatre aventuriers spatiaux passeront trois jours en orbite autour de la Terre. Ils feront chaque jour environ 15 fois le tour du globe. Leur sommeil, leur rythme cardiaque, leur sang et leurs capacités cognitives seront analysés. L'idée de ce voyage est d'accumuler des données pour les futurs passagers privés et donc d'ouvrir la porte au tourisme spatial.