BFMTV

Affaire Fillon: François Hollande savait-il ?

La magistrate qui a ouvert en 2017 une information judiciaire sur François Fillon a reconnu avoir subi des pressions. C’était la thèse défendue par Hervé Lehman dans un livre paru en 2018, Le procès Fillon : l’avocat dénonce toujours le manque d’indépendance du parquet national financier. Pour comprendre, il faut se rappeler que la Procureure générale de Paris était Catherine Champrenault, ancienne membre d’un cabinet ministériel de Ségolène Royal, choisie et nommée par François Hollande, et qui rendait compte au directeur des affaires criminelles et des grâces, Robert Gelli, camarade de régiment de François Hollande, ancien conseiller justice de Lionel Jospin à Matignon, choisi et nommé par Chrisitiane Taubira. Ce que confirme Éliane Houlette, c’est que cette chaîne hiérarchique menant à François Hollande surveillait heure par heure l’affaire Fillon et a fait pression pour que l’ouverture d’une information en urgence assure la mise en examen du principal candidat de l’opposition.