BFMTV
Dossier

François Fillon

Elu de la Sarthe, député de Paris et plusieurs fois ministre, François Fillon a surtout été le chef du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans, avant de soutenir sa candidature à la présidentielle de 2012. Il échoue ensuite à prendre la tête de l'UMP lors de l'élection interne de 2012 face à Jean-François Copé. Un scrutin qui laissera la droite longtemps divisée. A l'occasion de la primaire de la droite, il s'est imposé à la faveur d'une fin de campagne canon. Outsider, mais loin des favoris Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, François Fillon s'est finalement imposé très clairement, lors d'un second tour face au maire de Bordeaux. Lancé dans la course très tôt, il affirme être un "candidat qui veut proposer un projet de rupture et de progrès". Son programme économique, libéral, préconise une maitrise stricte des dépenses publiques, veut atteindre 110 milliards d'économies en cinq ans, la suppression des 35 heures et de l'ISF ainsi que celle de la retraite à 65 ans. Sur les sujets sociétaux comme l'éducation, il propose notamment de "réécrire les programmes d'histoire avec l'idée de les concevoir comme un récit national" et souhaite "imposer" aux musulmans de France "les règles communes qu'ont acceptées les chrétiens et les juifs". Pas question cependant de durcir les règles de la laïcité.

C'est un des arguments qui ont poussé François Fillon à aller jusqu'au bout: la base de son électorat lui reste fidèle malgré la tempête. Un socle solide continue en effet de lui accorder la confiance en dépit de ses déboires judiciaires. Cependant, les derniers sondages lui attribuent encore autour de 20% des intentions de vote. A ce stade, il ne serait donc pas qualifié pour le second tour. Le candidat de la droite doit ainsi rassembler au-delà de son camp pour éviter l'élimination dès le premier tour. - Un document "Grand Angle BFMTV" du mardi 14 mars 2017.

Ce que prévoit le programme de Fillon pour les salariés, les familles, les retraités

Ce que prévoit le programme de Fillon pour les salariés, les familles, les retraités

François Fillon dévoile les orientations de son programme ce lundi lors d’un discours depuis son GQ à Paris. Le candidat de la droite à la présidentielle souhaite "redonner du pouvoir d’achat aux Français": "Tous les salariés bénéficieront immédiatement d’un allègement de charges sociales qui leur procurera un gain de 350 euros et donc de 700 euros pour les couples qui travaillent (…) Nous allons porter une attention particulière aux retraités les plus modestes. Je veux revaloriser les petites retraites et augmenter de 10% les petites pensions de réversion".

François Fillon veut "un code de conduite" pour les membres du gouvernement

François Fillon veut "un code de conduite" pour les membres du gouvernement

François Fillon dévoile les orientations de son programme ce lundi lors d’un discours depuis son GQ à Paris. Le candidat de la droite à la présidentielle a promis que s’il était élu, "la vie publique sera profondément réformée". "Je constituerai un gouvernement restreint avec 15 membres au total. Les ministres seront choisis sur un critère exclusif, celui de la compétence (…) Ils signeront un code de conduite qui garantira la collégialité et la solidarité gouvernementale, la prévention des conflits d’intérêts et la bonne utilisation des moyens publics", a-t-il ajouté.

Fillon dévoile son programme: "Je ne demande pas des efforts aux Français"

Fillon dévoile son programme: "Je ne demande pas des efforts aux Français"

François Fillon dévoile les orientations de son programme ce lundi lors d’un discours depuis son GQ à Paris. Le candidat de la droite "ne demande pas des efforts aux Français". "Les efforts c’est maintenant qu’ils les fournissent. Les six millions de chômeurs, les neuf millions de pauvres qui luttent chaque jour contre le déclassement, ne sont pas loin de perdre espoir. Je pense que, contrairement à une large partie des élites, les Français ont compris cela", a-t-il ajouté.

L’édito de Christophe Barbier: Présidentielle: une semaine décisive pour François Fillon

L’édito de Christophe Barbier: Présidentielle: une semaine décisive pour François Fillon

François Fillon a deux importants rendez-vous cette semaine. Ce matin, le candidat de la droite à la présidentielle doit présenter son programme en direct sur BFMTV. Mercredi, il est convoqué devant l'un des juges chargés de l'affaire Fillon en vue d'une éventuelle mise en examen. Comment réagit-il face à tout cela ? Doit-il des explications sur les deux costumes à 13 000 euros qu'un généreux mécène lui a offert en février dernier ? Son programme est-il socialement acceptable ? - L’édito de Christophe Barbier, du lundi 13 mars 2017, sur BFMTV.

Dans la tête de François Fillon

Dans la tête de François Fillon

Sauf nouveau coup de théâtre exceptionnel, François Fillon sera bien le candidat de la droite à la présidentielle. Malgré sa probable mise en examen la semaine prochaine et les déchirements dans son camp, le candidat du LR s'est imposé. Son obstination l'a remporté sur les tentatives de lui trouver un remplaçant. Les Républicains lui ont "unanimement" renouvelé leurs soutiens lundi soir, à l'issue d'un comité politique. François Fillon est donc reparti en campagne et tente de rassembler autour de lui. - 7 jours BFM, du samedi 11 mars 2017, sur BFMTV.

Sondage Elabe: 57% des Français pensent que François Fillon ira jusqu'au bout

Sondage Elabe: 57% des Français pensent que François Fillon ira jusqu'au bout

Malgré les intempéries qui secouent sa campagne, François Fillon semble tenir bon et compte se porter candidat à la présidentielle jusqu'au bout. Selon un sondage Elabe "L'opinion en direct" pour BMFTV, 57% des Français interrogés pensent que le vainqueur de la primaire de la droite ne renoncera pas à sa candidature. Malgré ses ennuis judiciaires, François Fillon a-t-il convaincu ses électeurs ? A-t-il raison de persister ? - On en parle avec : Bruno Roger-Petit, éditorialiste à Challenges. Et Yves-Marie Cann, directeur des études politiques de l'institut Elabe et auteur de "Le pire d’entre eux" (Ed Stock). - BFM Story, du mercredi 8 mars 2017, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

François Fillon: "J'appelle au rassemblement"

François Fillon: "J'appelle au rassemblement"

Conforté hier soir par le comité politique des Républicains, François repart en campagne. Il tient ce mardi un meeting à Orléans (Loiret), où il a assuré que "Si les rangs avait été clairsemés au Trocadéro, j'en aurais tiré les conséquences. Mais "le peuple était vraiment là". Le candidat a également appelé les centristes à le soutenir, alors que l'UDI se réunit pour réfléchir sur un éventuel soutien. "Nous avons les mêmes valeurs, les mêmes objectifs", leur assure le candidat de la droite. "J'appelle au rassemblement", ajoute-t-il. - Pour en parler: Damien Fleurot, rédacteur en chef adjoint du service politique de BFMTV. François d'Orcival, éditorialiste à Valeurs actuelles. Ludovic Vigogne, éditorialiste à l'Opinion. Et Maurice Szafran, éditorialiste à Challenges. - 19h Ruth Elkrief, du mardi 7 mars 2017, sur BFMTV.

Dans la tête de François Fillon

Dans la tête de François Fillon

Ces dernières semaines, les mots concernant François Fillon ont été très forts. En effet, le candidat de la droite et du centre à la présidentielle a parfois été qualifié de "forcené" par certains ou encore de "jusqu'au-boutiste enfermé dans le déni" par d'autres. Mais, quels sont les ressorts de cet homme qui semblait austère et réservé. A-t-il déjà traversé de telles épreuves dans sa vie ? - Un document "Grand Angle BFMTV" du lundi 6 mars 2017.

François Fillon a-t-il gagné la partie ?

François Fillon a-t-il gagné la partie ?

Au lendemain de son meeting au Trocadéro, François Fillon a-t-il gagné la partie ? En effet, après le renoncement définitif d'Alain Juppé ce lundi matin, le candidat LR a rappelé devant le comité politique de son parti qu'il n'y avait "pas de plan B". Il a estimé le sujet "clos" et "il est temps maintenant que chacun se reprenne et revienne à la raison". - Décryptage avec: Françoise Degois, conseillère politique notamment de Ségolène Royal. Jérôme Béglé, directeur adjoint de la rédaction du Point. Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d'Atlantico. Et Roland Cayrol, directeur du Centre d'Études et d'Analyses (CETAN) et directeur de recherche associé au Centre de recherches politiques de Sciences-Po (CEVIPOF). - 19h Ruth Elkrief, du lundi 6 mars 2017, sur BFMTV.

La folle semaine de François Fillon

La folle semaine de François Fillon

La semaine a été très mouvementée pour François Fillon, qui devait se rendre au Salon de l'agriculture dernier. En cause, un nouveau rebondissement dans l'affaire d'emplois présumés fictifs au bénéfice de son épouse et de ses enfants ternit un peu plus sa campagne présidentielle. Depuis son QG de campagne, il a annoncé qu'il était convoqué le 15 mars pour être mis en examen, mais qu'il maintenait malgré tout sa candidature. Le candidat de la droite et du centre s'est finalement rendu à la porte de Versailles pour rencontrer les agriculteurs. Une autre mauvaise nouvelle: son porte-parole, son directeur de campagne et l'UDI l'abandonnent. - 7 jours BFM, du samedi 4 mars 2017, sur BFMTV.

Voter pour François Fillon? "Certainement pas", pour Dominique de Villepin

Voter pour François Fillon? "Certainement pas", pour Dominique de Villepin

Dominique de Villepin était l’invité de Jean-Jacques Bourdin, ce lundi sur BFMTV. L’ancien Premier ministre a assuré qu’il ne voterait "certainement pas" pour François Fillon si ce dernier maintenait sa candidature: "Ma position est claire. A partir du moment où François Fillon a remis en cause les institutions de notre pays, il a cessé pour moi d’être un candidat possible sur l’échéquier politique. Il a perdu à la fois la crédibilité et la dignité qui s’attachent à tout candidat qui veut exercer le pouvoir présidentiel".

Présidentielle: François Fillon toujours au combat

Présidentielle: François Fillon toujours au combat

De plus en plus isolé dans son camp, François Fillon a rassemblé ses partisans ce dimanche au Trocadéro. L'occasion de s'excuser et de pointer du doigt "ceux qui fuient le navire", tout en se gardant bien cette fois-ci de dire qu'il irait "jusqu'au bout". Pendant ce temps, les élus LR s'agitent en coulisse. Christian Estrosi, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand veulent rencontrer le candidat LR demain pour le convaincre d’une "sortie respectueuse". Un comité politique exceptionnel est également prévu lundi soir chez Les Républicains. - L’analyse de nos éditorialistes politiques Éric Brunet et Bruno Jeudy. - Édition spéciale, du dimanche 5 mars 2017, présentée par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

Gérard Longuet: "François Fillon est soutenu par un électorat déterminé à voir son programme mis en oeuvre"

Gérard Longuet: "François Fillon est soutenu par un électorat déterminé à voir son programme mis en oeuvre"

De plus en plus isolé, François Fillon a rassemblé ses partisans ce dimanche au Trocadéro. L'occasion de s'excuser et de pointer du doigt "ceux qui fuient le navire", tout en se gardant bien cette fois-ci de dire qu'il irait "jusqu'au bout". Pendant ce temps, les élus LR s'agitent en coulisse. Dans l'après-midi sur BFMTV, Christian Estrosi a révélé qu'il allait, avec Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, proposer une "initiative" pour garantir une véritable alternance. L'entourage d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy a aussi fait savoir qu'ils s'étaient parlé samedi soir pour étudier d'éventuelles "sorties de crise". Invité sur notre plateau, Gérard Longuet assure que "rien n’est exclu" pour le vainqueur de la primaire de la droite. "Il est soutenu par un électorat déterminé à voir son programme mis en oeuvre", a souligné le sénateur de la Meuse et soutien de François Fillon. - Édition spéciale, du dimanche 5 mars 2017, présentée par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

François Fillon: "J'ai commis la première erreur (…) Je n'aurais pas dû le faire"

François Fillon: "J'ai commis la première erreur (…) Je n'aurais pas dû le faire"

Lors de son discours place du Trocadéro à Paris, François Fillon a déclaré dimanche à ses militants: "Je sais bien quelle est ma part de responsabilité dans cette épreuve" en faisant référence à l'affaire des emplois fictifs présumés des membres de sa famille. "J'ai commis la première erreur en demandant à mon épouse de travailler pour moi. Je n'aurais pas dû le faire", a-t-il confié. "J'ai commis la seconde en hésitant sur la manière d'en parler", a-t-il ajouté.

François Fillon, envers et contre tout

François Fillon, envers et contre tout

Cette semaine a été catastrophique pour François Fillon. En effet, les ennuis s'enchaînent pour le candidat LR avec sa mise en examen prévue le 15 mars prochain, les défections dans son camp, les appels au retrait, et la démission de son directeur de campagne, Patrick Stefanini, vendredi dernier. Mais contre vents et marées, l’ancien Premier ministre reste dans la course à l'Elysée. "C'est au peuple français que je m'en remets", a-t-il affirmé. Actuellement, le candidat perd beaucoup de terrain chez les sympathisants LR qui voient en Alain Juppé un possible sauveur. - 7 jours BFM, du samedi 04 mars 2017, sur BFMTV.