BFM Business

Le compte Twitter de François Fillon piraté par la "cyber-armée turque"

Le compte Twitter de François Fillon, après son piratage.

Le compte Twitter de François Fillon, après son piratage. - Twitter

Un groupe de hackers, qui revendiquent leur appartenance à la "cyber-armée turque", a temporairement pris le contrôle du compte officiel de l'ex candidat à l'élection présidentielle, pour publier des messages défendant la politique étrangère de leur pays.

Pour faire passer un message, rien de mieux que de s'infiltrer sur des comptes à large audience. Ce 21 janvier, un groupe de hackers qui se présente comme appartenant à la "cyber-armée turque" Ayyıldız Tim, a temporairement pris la main sur le compte Twitter de François Fillon. Le tout pour publier une série de messages défendant la politique turque, auprès des près de 618.000 abonnés de l'ancien Premier ministre.

"Je soutiens les opérations de la Fontaine de Paix menée par la Turquie ont été effectués contre les terroristes GPJ/PKK qui ont été admis dans le monde entier", pouvait-on ainsi lire sur le compte Twitter de François Fillon, dans un français pour le moins approximatif. "Je condamne également les attaques contre les Turcs en France". François Fillon a depuis retrouvé le contrôle de son compte. Plus tard dans la matinée, le compte LinkedIn de l'ex candidat à l'élection présidentielle a lui aussi renvoyé vers un site turc.

Un message pro-Erdogan durant le piratage du compte de François Fillon.
Un message pro-Erdogan durant le piratage du compte de François Fillon. © Twitter

Pour rappel, l'opération Fontaine de Paix qualifie une action menée dans le nord de la Syrie contre des forces considérées comme terroristes par la Turquie mais soutenues par plusieurs pays occidentaux pour leurs combats menés dans la région contre l'Etat islamique

Le compte Twitter de François Fillon est le second profil certifié à pâtir d'un tel piratage. La veille, le compte de l'éditorialiste et rédacteur en chef à Paris-Match Bruno Jeudy a fait les frais d'une opération similaire. Une série de messages, également revendiquée par cette "cyber-armée turque", est venue défendre la politique étrangère turque, et qualifier le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et la milice kurde YPG de "groupes terroristes". Bruno Jeudy, qui indique auprès de l'AFP avoir récupéré l'accès à son compte, considère avoir été la cible de ces hackers en raison de son nombre d'abonnés (plus de 439.000), et non de ses prises de position. 

"Nous sommes conscients d'un problème qui affecte certains comptes. Nos équipes travaillent activement sur ce problème et prennent des actions directes sur cette question", a fait savoir Twitter auprès de BFM Tech. "Il est contraire aux règles de Twitter de tenter d'enfreindre ou de contourner les mesures de sécurité ou d'authentification", rappelle le réseau qui invite ses utilisateurs à recourir à sa "gamme d'outils de sécurité de compte".

Les cybermilitants de Ayyıldız Tim n'en sont pas à leur coup d'essai. En 2018, ils étaient parvenus à pirater les comptes Twitter de deux commentateurs de Fox News, afin de publier des messages à connotation politique et s'adresser directement à Donald Trump, par messages privés, rappelle 01Net. L'accès à leurs comptes avait alors été rendu possible par une opération de phishing.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech