BFMTV
Dossier

François Fillon

Elu de la Sarthe, député de Paris et plusieurs fois ministre, François Fillon a surtout été le chef du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy pendant 5 ans, avant de soutenir sa candidature à la présidentielle de 2012. Il échoue ensuite à prendre la tête de l'UMP lors de l'élection interne de 2012 face à Jean-François Copé. Un scrutin qui laissera la droite longtemps divisée. A l'occasion de la primaire de la droite, il s'est imposé à la faveur d'une fin de campagne canon. Outsider, mais loin des favoris Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, François Fillon s'est finalement imposé très clairement, lors d'un second tour face au maire de Bordeaux. Lancé dans la course très tôt, il affirme être un "candidat qui veut proposer un projet de rupture et de progrès". Son programme économique, libéral, préconise une maitrise stricte des dépenses publiques, veut atteindre 110 milliards d'économies en cinq ans, la suppression des 35 heures et de l'ISF ainsi que celle de la retraite à 65 ans. Sur les sujets sociétaux comme l'éducation, il propose notamment de "réécrire les programmes d'histoire avec l'idée de les concevoir comme un récit national" et souhaite "imposer" aux musulmans de France "les règles communes qu'ont acceptées les chrétiens et les juifs". Pas question cependant de durcir les règles de la laïcité.

Avant son meeting à Lyon, François Fillon a répondu mardi soir aux questions de Ruth Elkrief sur BFMTV. Interrogé sur son programme de campagne, qui prévoit de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires, le candidat de la primaire de la droite et du centre a dénoncé "une trop grande pression bureaucratique sur les Français".

Fillon, l'outsider

Fillon, l'outsider

François Fillon va-t-il jouer les trouble-fêtes ? Le candidat à la primaire de la droite et du centre progresse de manière constante depuis une semaine dans les sondages. Selon la dernière étude Elabe pour BFMTV, il a gagné 6 points à 21%, derrière Nicolas Sarkozy qui progresse de 3 points à 30%. Alain Juppé, quant à lui, perd cinq points à 34%. François Fillon a toujours été persuadé qu'il serait au second tour. Mais, qui sont ses soutiens ? Quels sont ses atouts et ses handicaps ? Peut-il créer la surprise ? - 7 jours BFM, du samedi 19 novembre 2016, sur BFMTV.

Fillon, l'outsider

Fillon, l'outsider

François Fillon va-t-il jouer les trouble-fêtes ? Le candidat à la primaire de la droite et du centre progresse de manière constante depuis une semaine dans les sondages. Selon la dernière étude Elabe pour BFMTV de ce mercredi soir, l'ancien Premier ministre gagne 6 points à 21%, derrière Nicolas Sarkozy qui progresse de 3 points à 30%. Alain Juppé, quant à lui, perd cinq points à 34%. François Fillon a toujours été persuadé qu'il serait au second tour. Mais, qui sont ses soutiens ? Quels sont ses atouts et ses handicaps ? Peut-il créer la surprise ? - Un document "Grand Angle BFMTV" du mercredi 16 novembre 2016.

Jérôme Chartier: "François Fillon va être un candidat convaincant et crédible"

Jérôme Chartier: "François Fillon va être un candidat convaincant et crédible"

Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon, est intervenu sur notre antenne ce jeudi soir, à l'occasion du deuxième débat télévisé de la primaire de la droite et du centre. Pour lui, l'ex-Premier ministre participe à ce rendez-vous "pour montrer à quel point son projet est préparé et qu'il est l'homme de la situation pour redresser la France". "François Fillon va être lui-même ce soir", c'est-à-dire, "un candidat convaincant et crédible", insiste-t-il.

L’édito de Christophe Barbier: François Fillon dans le sprint final

L’édito de Christophe Barbier: François Fillon dans le sprint final

Ces derniers jours, François Fillon tracte son programme dans les rues et dans les boîtes aux lettres. Certes, cette méthode n'est pas très moderne, mais elle est peut-être efficace. Pour que son plan puisse bien marcher, il faudra qu'il y mette une pincée de Bruno Le Maire, faire du géomarketing, et un soupçon d'Emmanuel Macron, faire du porte à porte. Aujourd'hui, François Fillon est un véritable homme de droite et il l'assume. Réussira-t-il à gagner la confiance des sympathisants de la droite et du centre ? - L’édito de Christophe Barbier, du mardi 1er novembre 2016, sur BFMTV.

Florence Portelli: "François Fillon est là pour promouvoir son projet"

Florence Portelli: "François Fillon est là pour promouvoir son projet"

Florence Portelli, porte-parole de François Fillon, est intervenue sur notre antenne ce jeudi soir à l'occasion du premier débat télévisé de la primaire de la droite et du centre. Elle s'est dit impatiente que les gens puissent enfin découvrir le projet de son candidat. François Fillon est là pour promouvoir ce qu'il pense et ce qu'il défend, a-t-elle ajouté. - 20H 2017, du jeudi 13 octobre 2016, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

Campagne de François Fillon: "Les Français sont en train de découvrir l'homme qu'il est", Jérôme Chartier

Campagne de François Fillon: "Les Français sont en train de découvrir l'homme qu'il est", Jérôme Chartier

L'équipe de François Fillon a dévoilé ce mardi matin l'affiche et le slogan de la campagne de l'ancien Premier ministre. "Le courage de la vérité" s'inscrit en lettres capitales blanches sous la photo d'un homme détendu et souriant, prise lors d'un meeting estival. Le slogan fait référence à la phrase de l'ancien Premier ministre, qui en 2007 avait déclaré être à la tête d'un État en faillite. Une marque de courage, selon Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon et député du Val-d'Oise. "J'ai le sentiment qu'avec cette affiche et la façon de faire de François Fillon aujourd'hui dans ses réunions publiques, les Français sont en train de découvrir l'homme qu'il est", ajoute le vice-président du Conseil régional d'Ile-de-France. - 19h Ruth Elkrief, du mardi 4 octobre 2016, sur BFMTV.

Loi El Khomri: "Je la voterai car il y a de bonnes mesures", François Fillon

Loi El Khomri: "Je la voterai car il y a de bonnes mesures", François Fillon

La fronde contre la loi Travail passe à l'épreuve de la rue, ce mercredi, après avoir rassemblé plus d'1 million d'internautes dans une pétition. Entre 224.000 et 400.000 à 500.000 manifestants ont défilé dans les rues des villes françaises pour protester contre la loi El Khomri. François Fillon, député Les Républicains de Paris, candidat à la primaire de la droite et du centre, était l'invité de Ruth Elkrief. L'ancien Premier ministre a réagi à ce mouvement de contestation. Il a dénoncé une "instrumentalisation évidente" des syndicats étudiants. Il a par ailleurs qualifié cette reforme du Code du travail de "nécessaire" et de "libérale". "Je la voterai car il y a de bonnes mesures", a-t-il ajouté. - 19h Ruth Elkrief, du mercredi 9 mars 2016, sur BFMTV.

Roselyne Bachelot: "Je soutiens François Fillon", pour la primaire de la droite et du centre

Roselyne Bachelot: "Je soutiens François Fillon", pour la primaire de la droite et du centre

Invitée sur BFMTV et RMC ce mardi, Roselyne Bachelot s'est exprimée sur la primaire à venir de la droite et du centre. "Je soutiens François Fillon", a-t-elle annoncé, vantant l’excellence de son "programme économique". Autre option envisageable pour l’ancienne ministre, Bruno Le Maire et "pourquoi pas", Alain Juppé. A l’inverse, la candidature de Nicolas Sarkozy est loin de la convaincre. "Je ne pense pas ce soit une bonne chose pour un ancien président de la République de revenir dans la bataille, parce que les Français ont envie de renouvellement", a-t-elle estimé. L’animatrice du Grand 8 déclaré qu'elle voterait à la primaire en simple sympathisante car "ce n'est pas une primaire réservée aux adhérents les Républicains". Elle a ajouté ne pas avoir repris son adhésion à ce parti, "pour être libre".

François Fillon: "Pas de dynamique d'alternance avec le FN"

François Fillon: "Pas de dynamique d'alternance avec le FN"

François Fillon s'est exprimé sur BFMTV ce jeudi à propos de la campagne de l'entre-deux tours des élections régionales. Son parti, Les Républicains, se retrouve confronté au Front national dans de nombreuses régions au second tour. "Il n'y a pas de dynamique d'alternance avec le Front national et il y en a encore moins si la gauche parvenait à tirer son épingle du jeu dans ces élections", a affirmé l'ancien Premier ministre.

François Fillon face à Ruth Elkrief

François Fillon face à Ruth Elkrief

Invité de Ruth Elkrief ce jeudi soir, François Fillon, député Les Républicains de Paris, a réagi au refus de Marine Le Pen de participer à "Des paroles et des actes", l'émission politique de France 2. En effet, la présidente du Front national conteste l'organisation de la soirée par l'antenne, qui a convié en dernière minute deux de ses concurrents régionaux. Elle qualifie l'émission de "mascarade". "C'est une belle opération pour Marine Le Pen", a estimé l'ancien Premier ministre. Car elle va faire la Une des journaux demain et on va parler d'elle pendant 48h". "Quand on est candidate à une élection sur un territoire, on ne peut pas refuser de débattre avec les autres candidats", a ajouté François Fillon. - 19h Ruth Elkrief, du jeudi 22 octobre 2015, sur BFMTV.