BFMTV

À un mois de la présidentielle, Macron en tête, Fillon dévisse

Emmanuel Macron cette semaine

Emmanuel Macron cette semaine - AFP

En légère hausse sur une semaine, Emmanuel Macron devancerait Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle, loin devant François Fillon qui voit sa base s'éroder de 2,5 points. Macron figure à 26% d'intentions de vote, Fillon à 17%.

À 29 jours de la présidentielle et avec 26% d'intentions de vote, le candidat d'En Marche! prend un léger avantage sur le Front national, selon un sondage BVA réalisé après le premier débat présidentiel, publié samedi pour Orange et La Presse régionale.

Emmanuel Macron qui a engrangé une série de nouveaux soutiens cette semaine comme celui du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, prend ainsi un point quand le FN en perd un et le talonne à 25%. Il faut toutefois préciser que cet écart qui les sépare reste dans la marge d'erreur.

François Fillon est le grand perdant de la semaine. Avec 17% d'intentions de vote et en recul de 2,5 points, il se voit selon cette enquête distancé par le duo de tête. Le tassement du candidat de la droite empêtré dans les affaires judiciaires, semble profiter au souverainiste Nicolas Dupont-Aignan qui prend un point pour atteindre les 4%.

Mélenchon creuse l'écart avec Hamon

A gauche, le duel entre Jean-Luc Mélenchon (+2) et Benoît Hamon (-1) tourne à l'avantage du candidat de La France insoumise. Ce dernier est crédité de 14% d'intentions de vote et creuse l'écart sur Benoît Hamon, à 11,5%. 

Si 82% des électeurs de Marine Le Pen, 69% de ceux de François Fillon et 61% de ceux de Jean-Luc Mélenchon se disent "sûrs de leur choix", ce n'est le cas que de 55% de ceux d'Emmanuel Macron et 51% de ceux de Benoît Hamon.

Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait toutefois avec 62% des voix, contre 38% à Marine Le Pen.

Enquête réalisée en ligne du 22 au 24 mars, auprès de 1.431 personnes. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

C.C. avec AFP