BFMTV
Dossier

Nicolas Dupont Aignan

Nicolas Dupont-Aignan a quitté l’UMP en janvier 2007 pour fonder son propre parti, Debout la République, qu’il rebaptise plus tard Debout la France. Un parti qui se réclame du gaullisme et du souverainisme. Maire de Yerres, dans l’Essonne, depuis 1995, il est aussi député et siège parmi les non-inscrits à l’Assemblée. Plusieurs fois candidat, aux élections européennes, à la présidentielle de 2012 et en 2017, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé sa candidature dès septembre 2020 pour la présidentielle de 2020. Il se décrit comme un “candidat antisystème” et assure qu’il sera présent au second tour - et qu’importe s’il n’a obtenu que 1,79% des voix en 2012 et 4,75% en 2017. Il prône le contrôle des frontières, la baisse de l’immigration ou encore la valorisation du mérite. En matière de terrorisme, il veut l’assignation à résidence des personnes fichées S: “l’Etat de droit n’est pas un totem”, affirme-t-il. Nicolas Dupont-Aignan s’était d’ailleurs illustré en 2014 en réclamant la réouverture du bagne de Cayenne pour les jihadistes. Une proposition qu’il soutient toujours.

Le président du parti Debout la France a été réélu dans la 8e circonscription avec 57,26% des voix, contre 42,74% des suffrages pour sa rivale de la Nupes.