BFMTV
Dossier

Nicolas Dupont Aignan

Nicolas Dupont-Aignan a quitté l’UMP en janvier 2007 pour fonder son propre parti, Debout la République, qu’il rebaptise plus tard Debout la France. Un parti qui se réclame du gaullisme et du souverainisme. Maire de Yerres, dans l’Essonne, depuis 1995, il est aussi député et siège parmi les non-inscrits à l’Assemblée. Plusieurs fois candidat, aux élections européennes, et à la présidentielle de 2012, Nicolas Dupont-Aignan a annoncé sa candidature en mars 2016 pour la présidentielle de 2017. Il se décrit comme un “candidat antisystème” et assure qu’il sera présent au second tour - et qu’importe s’il n’a obtenu qu’1,79% des voix en 2012. Depuis, il est crédité d’un score entre 4 et 7%. Il prône le contrôle des frontières, la baisse de l’immigration ou encore la valorisation du mérite. En matière de terrorisme, il veut l’assignation à résidence des personnes fichées S: “l’Etat de droit n’est pas un totem”, affirme-t-il. Nicolas Dupont-Aignan s’était d’ailleurs illustré en 2014 en réclamant la réouverture du bagne de Cayenne pour les jihadistes. Une proposition qu’il soutient toujours.

Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi sur BFMTV et RMC, a estimé que Laurent Wauquiez "est dans le double langage permanent". "Les Français ne sont pas idiots, ils voient quand c'est faux", a-t-il ajouté.

L'œil de Salhia: Nicolas Dupont-Aignan lance la plateforme "Les Amoureux de la France"

L'œil de Salhia: Nicolas Dupont-Aignan lance la plateforme "Les Amoureux de la France"

Nicolas Dupont-Aignan, accompagné d'Emmanuelle Ménard et de Jean-Frédéric Poisson, a lancé "les Amoureux de la France", un site participatif dont le but est de créer une union de la droite autour d'un programme commun. Par le biais de cette plateforme, le candidat de Debout la France à la présidentielle veut organiser une grande consultation des Français pour recueillir les souhaits et les remarques des électeurs. - L'œil de Salhia, du lundi au jeudi, dans Grand Angle, sur BFMTV.

Nicolas Dupont-Aignan est favorable à un rapprochement avec Marine Le Pen et Laurent Wauquiez

Nicolas Dupont-Aignan est favorable à un rapprochement avec Marine Le Pen et Laurent Wauquiez

"Le paysage politique change". Invité ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan s’est dit favorable à un rapprochement avec Marine Le Pen et Laurent Wauquiez. "Si Marine Le Pen repart dans sa roue pour faire le nouveau FN qui sera exactement le même, si Wauquiez veut faire du Sarkozy sans la moitié des LR qui sont passés chez Macron et si moi je continue à faire la même chose, et bien on disparaîtra", estime le leader de Debout la France. "Je vais proposer dimanche un programme commun", a-t-il annoncé.

Debout la France: "Il y a une voix patriotique raisonnable, solide et sérieuse possible pour redresser le pays", Nicolas Dupont-Aignan

Debout la France: "Il y a une voix patriotique raisonnable, solide et sérieuse possible pour redresser le pays", Nicolas Dupont-Aignan

A quelques mois de l'élection présidentielle, invité sur le plateau de BFMTV, Nicolas Dupont-Aignan, président de "Debout la France" a mis en avant son "patriotisme" pour séduire les électeurs. Il s'est proposé comme une alternative au FN, mais aussi aux candidats des Républicains et du Parti socialiste. Selon le président du parti, "une autre voix politique est possible". "On n'est pas condamné à choisir entre ceux qui ont échoué et ceux qui veulent nous emmener à l'aventure", a-t-il rajouté. Par ailleurs, son parti se réunira en congrès le dimanche 2 octobre, et d'ici la fin novembre, il espère avoir visité 80 départements dans son tour de France. - BFM Story présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

La France a beaucoup d'atouts mais elle est mal gouvernée, selon Nicolas Dupont-Aignan

La France a beaucoup d'atouts mais elle est mal gouvernée, selon Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan est candidat à l'élection présidentielle pour la troisième fois. En 2012, il avait recueilli 1,79% des suffrages exprimés. À l'occasion de cette nouvelle candidature, le député de l'Essonne vient de publier "France, lève-toi et marche" aux éditions Fayard. C'est un extrait de la parabole de l’Évangile selon Saint-Jean où Jésus guérit un paralytique. Dans cet ouvrage, le président de "Debout la France" détaille son programme pour sortir le pays de la crise et régler les problèmes des Français. Selon lui, la France a beaucoup d'atouts, mais elle est mal gouvernée. - 19h Ruth Elkrief, du mardi 29 mars 2016, présenté par Laurent Neumann, sur BFMTV.

Révision constitutionnelle: "Je voterai cette révision, nous aurions dû voter cela depuis longtemps", Nicolas Dupont-Aignan

Révision constitutionnelle: "Je voterai cette révision, nous aurions dû voter cela depuis longtemps", Nicolas Dupont-Aignan

Si le vote de l'article 1er sur la constitutionnalisation de l'état d'urgence est passé sans encombre lundi soir, dans l'hémicycle, celui sur l'article 2 prévu mercredi promet d'être plus serré. Comme Nicolas Sarkozy lors de la réunion du groupe des élus LR, Manuel Valls a tenté de convaincre les députés socialistes de voter la révision constitutionnelle. Il a mis sous pression les élus en leur indiquant que voter "contre" mettait en difficulté le gouvernement. Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne et président de Debout la France, était l'invité d'Olivier Truchot. Selon lui, "ces terroristes doivent nous regarder avec insolence et mépris, car voir une démocratie incapable de se déterminer rapidement pour prendre les mesures nécessaires c'est surprenant". "Je voterai cette révision car j'estime que quand on a la nationalité française, on n'est pas là pour massacrer ses concitoyens", a-t-il rajouté. - BFM Story, du mardi 9 février 2016, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

Nicolas Dupont-Aignan:  la nationalité "ce n'est pas une pochette surprise"

Nicolas Dupont-Aignan: la nationalité "ce n'est pas une pochette surprise"

Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi matin sur BFMTV et RMC. Le président de Débout la France s'est déclaré favorable à la déchéance de nationalité: "Je la voterai parce que on n'est pas Français pour avoir des droits. On est Français aussi pour avoir des devoirs. Et le premier devoir c'est de ne pas assassiner ses concitoyens et de participer à une entreprise terroriste. Et quand on va jusque-là, on perd la nationalité française (…) Ça montre l'importance de la nationalité, ce n'est pas une pochette surprise la nationalité" a affirmé le député de l'Essonne.

Législative dans le Doubs: "Je n'aurais pas voté socialiste", indique Dupont-Aignan

Législative dans le Doubs: "Je n'aurais pas voté socialiste", indique Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France était l'invité de Jean-Jacques Bourdin mercredi sur BFMTV et RMC. Interrogé sur le vote qu'il aurait pu faire lors de l'élection législative partielle de dimanche dernier dans le Doubs il a déclaré qu'il n'aurait pas voté pour Frédéric Barbier, le candidat socialiste. "Je n'aurais pas voté socialiste, je vais être très clair. Je crois que j'aurais fait comme beaucoup d'électeurs du Doubs qui auraient voté blanc ou qui se seraient abstenus", explique-t-il.