BFMTV

"Je ne suis pas vacciné": Dupont-Aignan oppose son "libre-arbitre" au vaccin contre le Covid-19

Le président de Debout la France et député de l'Essonne estime que le vaccin "n'est pas la seule solution" face au virus.

Éligible à la vaccination contre le Covid-19 (il est âgé de 60 ans), Nicolas-Dupont-Aignan refuse de se faire vacciner. "Je ne suis pas vacciné", a-t-il finalement lâché ce mardi sur BFMTV-RMC après avoir botté en touche et invoqué le "secret médical".

"C'est mon libre-arbitre, c'est ma liberté, je tiens à la liberté vaccinale", a ensuite expliqué le président de Debout la France.

À noter que si la vaccination contre le coronavirus est fortement recommandée par les autorités sanitaires, elle n'est pas obligatoire.

Dupont-Aignan dit "(prendre son) risque"

"J'en ai assez de cette société qui veut percer tous les secrets médicaux, qui veut les mettre sur la place publique", tance le député de l'Essonne, qui assure toutefois ne pas avoir de "position de principe". "Je prends mon risque", rétorque-t-il.

"Non", il n'a pas peur du vaccin, mais le souverainiste estime que l'on "doit avoir un recul important" pour la vaccination et qu'il "faut la réserver (...) aux personnes en comorbidités", qui est un des publics visés par la campagne à l'heure actuelle.

La vaccination "n'est pas la seule solution, c'est une solution", affirme Dupont-Aignan. "Le vaccin protège des formes graves selon les auteurs. Selon les auteurs", insiste-t-il, avant d'assurer que "le vaccin ne protège pas de la transmission".

Un point toutefois sujet à caution puisque plusieurs études tendent à montrer que la vaccination réduit également les risques de transmission du virus. Des travaux de l'agence publique de santé anglaise, publiés il y a quelques jours, montrent dans la lignée d'autres que la vaccination permettrait de réduire les risques de transmission jusqu'à près de moitié au sein d'un même foyer.

"J'ai mon point de vue"

Se fera-t-il vacciner plus tard? "On verra dans le temps", esquive Nicolas Dupont-Aignan. "J'ai mon point de vue, je le garde", conclut-il.

Le député souverainiste avait déjà déclaré en décembre sur BFMTV qu'il ne se ferait "sûrement pas" vacciner.

À l'heure actuelle, la vaccination est ouverte à toutes les personnes âgées de 50 ans et plus, ainsi qu'à toutes les personnes de plus de 18 ans atteintes de comorbidités et certaines catégories professionnelles, notamment du secteur de la santé.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV