BFMTV

Macron renonce à sa retraite: Dupont-Aignan espère qu'il n'ira "pas pantoufler chez Rothschild"

Invité de BFMTV et RMC, le président de Debout la France a réagi à la décision du chef de l'État de renoncer à sa retraite de président de la République.

Comme souvent, il a invoqué le général de Gaulle. Invité ce lundi de BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan a réagi à la décision d'Emmanuel Macron de renoncer à sa retraite de président de la République. Un choix guidé, d'après Le Parisien, par une volonté d'exemplarité et de ne pas bénéficier d'un régime spécifique mis en place en 1955. 

"Le général de Gaulle l'avait fait et avait même renoncé à sa retraite de général, et il vivait de ses droits d'auteur, modestement", a d'abord comparé le président de Debout la France. Et de poursuivre:

"Emmanuel Macron, j'aimerais qu'il s'engage devant les Français à ne pas travailler dans un fonds de pension auquel il ouvre les portes, à ne pas travailler dans une multinationale américaine à laquelle il a vendu les plus belles entreprises françaises, Alstom et d'autres." 

Plus de 5000 euros net

Le député souverainiste de l'Essonne aimerait par ailleurs que le chef de l'État s'engage à ne "pas pantoufler chez Rothschild, où il a gagné 2,8 millions (d'euros) en trois ans". Un salaire sur lequel Emmanuel Macron, ancien banquier d'affaires, a dû s'expliquer dès la campagne présidentielle de 2017. 

La loi du 3 avril 1955 instaure un régime spécial assorti d'une "rente à vie" pour les anciens présidents de la République. Dès qu'ils quittent leur fonction, les ex-locataires de l'Elysée touchent une pension équivalente au salaire d'un conseiller d'État, soit 5184 euros net mensuels. Emmanuel Macron a par ailleurs décidé qu'il ne siégerait pas au Conseil constitutionnel, contrairement à certains de ses prédécesseurs. 

Jules Pecnard