BFMTV
Dossier

Martine Aubry

Martine Aubry  est une figure importante dans le paysage politique français en tant qu’ancienne première secrétaire du Parti Socialiste. Après l’annulation des poursuites la ciblant dans une affaire d’amiante, la maire de Lille pourrait relancer sa carrière politique. Certains la verraient bien à Matignon.

La maire de Lille Martine Aubry n'a pas caché sa colère ce lundi après l'échec de la candidature de la ville des Hauts-de-France à l'accueil du siège de l'Agence européenne du médicament. "C'est extrêmement désolant de ne pas avoir été défendus au plus haut niveau comme nous le disons avec Xavier Bertrand", a déclaré à la presse l'élue socialiste estimant que le président de la République n'avait pas défendu cette candidature.

Martine Aubry appelle au rassemblement à gauche (1/2)

Martine Aubry appelle au rassemblement à gauche (1/2)

Martine Aubry a participé aux "Universités de l'Engagement" organisées ce samedi à Lomme, dans le Nord, pour remplacer la traditionnelle université d'été du PS annulée fin août. En prenant la parole, la maire de Lille s'en est prise une fois de plus à Manuel Valls, notamment à sa théorie de "deux gauches". "Certains parlent de deux gauches irréconciliables, mais moi je ne les ai jamais rencontrées. Moi ça me choque, ça me blesse quand on dit cela, moi je serai toujours inlassablement une militante du rassemblement de la gauche", lance-t-elle en direction du Premier ministre, sans le nommer. Même si l'ancienne première secrétaire du PS se fait discrète ces derniers temps, elle reste une voix entendue et écoutée à gauche. - Avec: Jérémy Brossard, journaliste politique BFMTV. -Week-end Direct, du samedi 17 septembre 2016, présenté par François Gapihan, sur BFMTV.

Mort de Michel Rocard: "C'était un vrai homme politique", Martine Aubry

Mort de Michel Rocard: "C'était un vrai homme politique", Martine Aubry

Martine Aubry, maire PS de Lille, a réagi à la mort de Michel Rocard, l'un des derniers éléphants du Parti socialiste, qui s'en est allé ce samedi en milieu d'après-midi à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il avait 85 ans. Suite à l'annonce de son décès, la classe politique est unanime et salue la mémoire d'un homme qui s'est souvent illustré par sa liberté de parole. Célèbre pour ses coups de gueule et ses positions originales au-delà des clivages gauche-droite, l'ancien Premier ministre de François Mitterrand sera resté jusqu'au bout une des grandes voix de la politique française et du PS. - Week-end Direct, édition spéciale du samedi 2 juillet 2016, présentée par François Gapihan, sur BFMTV.

Loi travail: Martine Aubry juge le recours au 49-3 "pas acceptable"

Loi travail: Martine Aubry juge le recours au 49-3 "pas acceptable"

Martine Aubry a adressé un courrier aux militants de la fédération PS du Nord. La maire de Lille écrit qu’il était possible de parvenir à un "accord collectif pendant le débat à l’Assemblée" nationale, au lieu de recourir à l’article 49-3 pour faire adopter la réforme du code du travail sans vote. - Avec: Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d’Atlantico. - Week-end Direct, du vendredi 13 mai 2016, présenté par Philippe Gaudin, sur BFMTV.

Loi El Khomri: Quid du duel entre Myriam El Khomri et Martine Aubry - 08/03

Loi El Khomri: Quid du duel entre Myriam El Khomri et Martine Aubry - 08/03

Lundi soir, un face à face entre Myriam El Khomri et Martine Aubry a eu lieu au bureau exécutif du PS. La ministre du Travail a expliqué sa loi devant les membres du parti. C'était l'occasion pour la maire de Lille de dire tout le mal qu'elle pensait de ce projet de loi sur le code du Travail. En réalité, elle ne demande pas son retrait mais que le texte soit retravaillé de fond en comble. - Politique Première, du mardi 8 mars 2016, présenté par Apolline de Malherbe, sur BFMTV.

Loi El Khomri: Martine Aubry demande "beaucoup" de modifications

Loi El Khomri: Martine Aubry demande "beaucoup" de modifications

Myriam El Khomri a défendu, ce lundi, son projet de réforme du droit du travail, devant le Bureau national du PS. Cette réunion se résume à un face-à-face entre Martine Aubry et la ministre du Travail. Alors que certains frondeurs veulent toujours le retrait pur et simple de ce texte, la maire de Lille souhaite le réécrire. "Il y a beaucoup, beaucoup de choses à modifier, on ne peut pas se contenter de trois petites modifications" a ajouté l'ancienne secrétaire du PS qui mise notamment sur le travail parlementaire. "Qu'on se donne encore un peu de temps", a-t-elle plaidé. "Que nous retravaillions pour faire que ce projet de loi soit un vrai projet moderne qui, à la fois, améliore la compétitivité des entreprises et crée de nouvelles protections pour les salariés", ce qui était "l'idée initiale", a demandé Martine Aubry. - Avec: Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion. Et Maurice Szafran, éditorialiste à Challenges. - Grand Angle, du lundi 7 mars 2016, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

Martine Aubry: la réforme du code du travail est "extrêmement dangereuse"

Martine Aubry: la réforme du code du travail est "extrêmement dangereuse"

La ministre du Travail Myriam El Khomri a exposé lundi soir son projet de loi Travail au bureau national du Parti socialiste, notamment face à une Martine Aubry opposé au texte. A la sortie de l'oral, la maire de Lille a affirmé avoir expliqué à Myriam El Khomri "que la réforme du code du travail n'est une réforme ni qui améliore la compétitivité, ni qui accroît la protection des salariés", la jugeant "extrêmement dangereuse". "Il y a beaucoup de choses à modifier, on ne peut pas se contenter de petites modifications", a-t-elle appuyé.

"Je ne serai pas candidate", redit Aubry

"Je ne serai pas candidate", redit Aubry

Martine Aubry a lancé officiellement vendredi l’antenne lilloise de l’association Renaissance, coopérative d’idées et d’actions, dont elle est la présidente. Mais il ne s'agit pas de préparer 2017. "J'ai déjà dit que je ne serai pas candidate donc le problème est réglé", assure la maire de Lille. Reconnaissant que sa tribune contre le gouvernement était "un peu raide", elle explique qu'il faut parler quand les valeurs pour lesquelles on se bat sont en cause." Je ne le fais pas pour moi", précise-t-elle encore.

Aubry: "Nous avons fait des propositions depuis 2012"

Aubry: "Nous avons fait des propositions depuis 2012"

Martine Aubry a lancé officiellement vendredi l’antenne lilloise de l’association Renaissance, coopérative d’idées et d’actions, dont elle est la présidente. Interrogée sur sa tribune contre le gouvernement elle a rappelé que c'était l'attitude de Manuel Valls à Munich qui en avait été le déclencheur avant même que la loi el Khomri ne soit connue. Elle rétorque à ses adversaires qui l'accusent de critiquer sans proposer: "Nous avons fait de propositions depuis 2012". Manuel Valls avait ainsi signé la motion de Cambadélis et Aubry en avril 2015.

PS: "Martine Aubry et ses proches quittent le secrétariat national" - 29/02

PS: "Martine Aubry et ses proches quittent le secrétariat national" - 29/02

Quelques jours après la tribune publiée dans Le Monde dans laquelle Martine Aubry s'oppose à la loi El Khomri, la maire de Lille prévoit de quitter la direction du PS. Au départ, elle faisait partie du courant majoritaire du parti. Mais aujourd'hui, elle tente de passer du côté de l'opposition interne. Selon Apolline de Malherbe, cette décision ne semble même pas bouleverser Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS. - Politique Première, du lundi 29 février 2016, présenté par Apolline de Malherbe, sur BFMTV.

"Sortir de l'impasse": Martine Aubry passe à l'offensive et sonne la guerre des gauches

"Sortir de l'impasse": Martine Aubry passe à l'offensive et sonne la guerre des gauches

Martine Aubry passe à l’offensive. Dans une tribune publiée mercredi dans le journal Le Monde et cosignée avec plusieurs personnalités, la maire de Lille dénonce l’impasse de la politique menée par le gouvernement. "Trop c’est trop", lance Martine Aubry, avant de se livrer à une sévère réquisitoire contre les choix récents du Premier ministre. Dans ce texte vitriolé, elle a visé notamment le pacte de responsabilité de janvier 2014, le "désolant débat sur la déchéance de nationalité", "l’indécent discours de Munich" du chef du gouvernement sur l’accueil des réfugiés en Europe, et le projet de réforme du code du travail. Entre Manuel Valls et Martine Aubry, jamais la fracture n’a semblé aussi grande. - 7 jours BFM, du samedi 27 février 2016, sur BFMTV.

Martine Aubry est-elle réellement favorable à une primaire à gauche ? - 26/02

Martine Aubry est-elle réellement favorable à une primaire à gauche ? - 26/02

Hier, Martine Aubry est revenue sur ses propos en se déclarant favorable à une primaire de la gauche même si François Hollande est candidat. Pour Hervé Gattegno, dans le fond, la maire de Lille n'a pas changé d'avis, car elle ne veut pas être candidate à une primaire. En effet, cette dernière ne serait favorable ni pour François Hollande ni pour Martine Aubry. - Politique Première, du vendredi 26 février 2016, présenté par Hervé Gattegno, sur BFMTV.

Carole Barjon face à David Revault d'Allonnes: le PS se fracture après la violente charge de Martine Aubry

Carole Barjon face à David Revault d'Allonnes: le PS se fracture après la violente charge de Martine Aubry

Le face à face de Ruth Elkrief a opposé Carole Barjon, rédactrice en chef adjointe à L'Obs, et David Revault d'Allonnes, grand reporter au Monde. Ils ont commenté la tribune assassine de Martine Aubry parue ce jeudi dans Le Monde. Dans cette publication co-signée avec Benoît Hamon et Daniel Cohn-Bendit, la maire de Lille s'en prend sévèrement à la politique menée par l'exécutif. - 19h Ruth Elkrief, du jeudi 25 février 2016, sur BFMTV.

Duel des gauches: Le bras de fer se poursuit entre Manuel Valls et Martine Aubry

Duel des gauches: Le bras de fer se poursuit entre Manuel Valls et Martine Aubry

Interviewée ce jeudi matin au micro de RTL, Martine Aubry est revenue sur la tribune qu'elle a co-signée notamment avec Benoît Hamon et Daniel Cohn-Bendit, où elle critique sévèrement la politique du gouvernement. Malgré les divergences, elle s'est dit prête pour un débat sur la loi El Khomri avec le chef du gouvernement. "J'ai lu le blog de Manuel Valls sur le projet de loi sur le travail (…) Je suis prête au débat avec lui. Il y a beaucoup de contre-vérités et de méconnaissances", a-t-elle déclaré. Est-ce le début de la fin de la gauche ? - Avec: Anne Rosencher, directrice adjointe de la rédaction de Marianne. Et Bruno Dive, éditorialiste politique à Sud-Ouest et auteur de l'ouvrage "Au cœur du pouvoir" (Ed. Plon). - BFM Story, du jeudi 25 février 2016, présenté par Thomas Misrachi, sur BFMTV.