BFMTV

Cambadélis : "Nous aurons besoin de Martine Aubry pour la campagne présidentielle"

-

- - -

Martine Aubry a fait savoir, ce dimanche, qu'elle avait l'intention de quitter la direction du Parti socialiste. Une annonce bien prise en compte par Jean-Christophe Cambadélis, invité de BFM Politique ce dimanche soir. Le patron du PS n'a toutefois pas manqué de multiplier les éloges à l'égard de la maire de Lille...

"Nous ferons en sorte de discuter." Invité de BFM Politique ce dimanche soir, Jean-Christophe Cambadélis est revenu sur l'information choc de la journée: l'annonce, par Martine Aubry elle-même, de souhaiter quitter les instances dirigeantes du parti, avec deux de ses proches. Reconnaissant les différends qui l'opposent à la maire de Lille, l'actuel premier secrétaire du Parti socialiste a toutefois tenté de calmer le jeu: 

"Nous avons des désaccords, nous débattons, et c'est l'histoire de la gauche" a-t-il expliqué. Il a dans le même temps estimé la tribune de la maire de Lille "excessive", expliquant que son rôle était de "faire la synthèse". "Martine Aubry a tout à fait le droit de quitter les instances du parti socialiste" a admis le patron du PS, ajoutant qu'il espérait "faire en sorte que nous nous retrouvions".

Quelques flatteries...

Dans le sous-texte, le locataire de Solférino espère surtout que l'ancienne ministre socialiste changera d'avis. D'où une multitude d'éloges et de marques de respect prononcés à l'endroit de cette dernière:

"Avec Martine Aubry, ce n'est jamais une question de poste, c'est toujours une question de valeurs, elle est une grande voix des socialistes" a notamment salué Jean-Christophe Cambadélis.

Avec 2017 en ligne de mire, le premier secrétaire du Parti socialiste a toujours l'espoir de "rassembler". Et de lancer, à ce titre, un appel clair à la maire de Lille: "Nous aurons besoin de Martine Aubry dans la campagne présidentielle. Comme nous aurons besoin de Manuel Valls." Une manière de concilier les deux courants les plus opposés qui coexistent au sein de sa formation. Au bénéfice de François Hollande? Jean-Christophe Cambadélis en semble convaincu: selon-lui, Martine Aubry "est favorable à la candidature de François Hollande, même si elle a des reproches à lui faire."
dossier :

Martine Aubry

Paul Aveline