BFMTV

"Bartolone tu nous emmerdes" balancent Aubry et Lebranchu

Martine Aubry le 6 juin d'un meeting lors d'un meeting du PS à Poitiers.

Martine Aubry le 6 juin d'un meeting lors d'un meeting du PS à Poitiers. - Guillaume Souvant - AFP

La président de l'Assemblée nationale a plaidé pour un duel entre François Hollande et Manuel Valls à la primaire de la gauche. Une prise de position qui déplaît à Martine Aubry et Marylise Lebranchu.

La maire de Lille, Martine Aubry avait organisé samedi un Carrefour des gauches et de l'Ecologie à Bondy. L'occasion de tenter de rassembler une gauche divisée avant la présidentielle. Mais c'était sans compter sur la petite phrase de Claude Bartolone.

Le président de l'Assemblée nationale a lancé à plusieurs reprises, devant la presse, qu'il souhaitait que Manuel Valls et François Hollande se présentent à la primaire de la gauche l'un contre l'autre. Une sortie que n'a pas manqué de commenter Martine Aubry:

"Il a le droit de dire ce qu'il veut, chacun à son opinion, les petites phrases c'est ce que je déteste. [...] Si vous ne retenez que ça, il ne faut pas s'étonner ensuite que la France devienne ce qu'elle est", a-t-elle répondu aux journalistes de Quotidien qui l'attendaient

"C'est une vraie connerie"

Depuis octobre et la parution du livre Un président ne devrait pas dire ça, Claude Bartolone ne cache pas sa rancoeur contre François Hollande. "C'est une vraie connerie" lance alors Martine Aubry, devant les journalistes de Quotidien

Un peu plus tard - surement enregistrée à son insu - assise à côté du président de l'Assemblée, elle le réprimande pour lui parler "de [sa] phrase à la con". Derrière eux, l'ancienne ministre Marylise Lebranchu confirme "ah oui ta phrase à la con là"... La maire de Lille reprend: "C'est pas l'objet d'aujourd'hui. Tu nous emmerdes Bartolone!" 

Le dit "Bartolone" est en ce moment même à Tunis en compagnie de Manuel Valls...

dossier :

Martine Aubry

E. H.