BFMTV
Dossier

Elections régionales en Ile-de-France

Les régionales 2021 ont lieu les 13 et 20 juin dans un contexte incertain, après un report lié à la pandémie de Covid-19. Les Franciliens sont appelés aux urnes pour renouveler les 209 sièges du conseil régional d'Ile-de-France, dans un scrutin proportionnel plurinominal combiné à une prime majoritaire de 25%. Les listes paritaires ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés se maintiennent pour un deuxième tour. Présidente de la région depuis 2015, Valérie Pécresse (Soyons Libre - LR) est candidate à sa réélection face à Audrey Pulvar (DVG), Julien Bayou (EELV), Jordan Bardella (RN), Clémentine Autain (LFI), Laurent Saint-Martin (LREM) et Nathalie Arthaud (LO). A gauche, Benoît Hamon rejoint la liste écologiste et suggère une large union EELV-LFI-PS, hypothèse approuvée mais qui ne se concrétise pas. Au centre, 7 conseillers régionaux Modem sur 13 ont apporté leur soutien à Valérie Pécresse, en contradiction avec consignes du parti de rallier le candidat de la majorité présidentielle. A l'extrême-droite, le député européen et vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, annonce sa candidature le 1er mars 2021.

Membres de la majorité sortante, ces élus souhaitent continuer à travailler avec l'actuelle présidente de la région au terme de cette mandature et non avec le candidat LaREM Laurent Saint-Martin. Et ce malgré l'engagement de leur parti.

Pécresse n'écarte pas de nouvelles augmentations du pass Navigo

Pécresse n'écarte pas de nouvelles augmentations du pass Navigo

Invitée sur BFMTV et RMC ce mardi, Valérie Pécresse a évoqué le sujet épineux de l’augmentation annuelle du pass Navigo. Lorsque Jean-Jacques Bourdin lui a demandé si les transports allaient encore augmenter, la présidente de la région Île-de-France a répondu: "C’est possible mais en tout cas ce sera des augmentations justifiées et je me battrai pour qu’elles soient le plus limitées possible". "Il faut avoir du culot de me reprocher d’investir dans les transports pour les moderniser. Nous avons besoin, jusqu’en 2021, de continuer les investissements dans les transports", a-t-elle poursuivi.

Valérie Pécresse espère faire de l'Ile-de-France "la fabrique de nouvelles pratiques politiques"

Valérie Pécresse espère faire de l'Ile-de-France "la fabrique de nouvelles pratiques politiques"

Valérie Pécresse des Républicains a été élue vendredi à la tête du Conseil régional d'Ile-de-France pour un mandat de six ans. La nouvelle présidente s'est exprimé devant de nombreux journalistes. "Cela fait onze ans que je suis conseillère régionale. C'est un long chemin, un long parcours. Je veux faire de l'Ile-de-France la fabrique de nouvelles pratiques politiques. Je la veux conquérante, exemplaire, réconciliée. Je veux qu'on gère mieux l'argent du contribuable. Et je veux surtout qu'on tienne nos engagements et nos promesses", a-t-elle déclaré.

Régionales: "Les Républicains sont aujourd'hui la première force militante, territoriale et électorale", Brice Hortefeux

Régionales: "Les Républicains sont aujourd'hui la première force militante, territoriale et électorale", Brice Hortefeux

Le Front national n'a finalement obtenu aucune région à l'issue du second tour des élections régionales. La gauche a limité la casse en sauvant 5 régions, mais perd l'Île-de-France. Et du côté de la droite, les règlements de comptes ont débuté après la victoire du parti dans 7 régions. D'après Brice Hortefeux, "la réalité n'est pas contestable, Les Républicains sont aujourd'hui la première force militante, territoriale et électorale". - Avec: Brice Hortefeux, eurodéputé "Les Républicains". Laurent Neumann, éditorialiste politique à BFMTV. Et Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. - 19h Ruth Elkrief, du lundi 14 décembre 2015, sur BFMTV.

Régionales: "Les abstentionnistes du premier tour pourraient faire la différence", Bruno Jeanbart

Régionales: "Les abstentionnistes du premier tour pourraient faire la différence", Bruno Jeanbart

Le second tour des élections régionales, ce dimanche, est plus incertain que jamais. Le FN, arrivé en tête dans six régions, semble plus en difficulté pour transformer l'essai, notamment en raison du retrait des listes socialistes dans ses deux plus grands espoirs de conquête, en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Par ailleurs, en Ile-de-France, le duel est très serré entre Valérie Pécresse pour Les Républicains et Claude Bartolone pour la gauche. La campagne s'est fortement crispée dans la dernière ligne droite, où le candidat socialiste a accusé sa rivale de tenir "les mêmes propos que le FN". - Avec: Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste au Figaro. Bruno Dive, éditorialiste à Sud Ouest. Et Bruno Jeanbart, directeur général adjoint de l'institut de sondage Opinionway. - Week-end Direct, du vendredi 11 décembre 2015, présenté par François Gapihan, sur BFMTV.

Le FN espère un "bond important" après la polémique sur la "race blanche" en Ile-de-France

Le FN espère un "bond important" après la polémique sur la "race blanche" en Ile-de-France

"Claude Bartolone a gravement dérapé sur le plan politique et intellectuel, il n'a plus aucune leçon à donner à qui que ce soit", a réagi vendredi le candidat FN en Ile-de-France Wallerand de Saint-Just. Tendue dès le départ, la campagne a pris un tour très agressif ces derniers jours, les deux principaux finalistes étant au coude à coude. Claude Bartolone, tête de liste PS aux régionales en Ile-de-France, a maintenu vendredi ses propos controversés visant sa rivale Valérie Pécresse (LR), selon lesquels elle défendrait "en creux", "Versailles, Neuilly et la race blanche". "Vue la scène montrée par Bartolone et Pécresse réunis, je pense qu'un certain nombre d'électeurs vont être portés à voter vers moi", espère le candidat frontiste.

Régionales: Claude Bartolone est-il allé trop loin dans ses attaques contre Valérie Pécresse ?

Régionales: Claude Bartolone est-il allé trop loin dans ses attaques contre Valérie Pécresse ?

Dans un entretien à L'Obs paru ce jeudi, Claude Bartolone, candidat PS pour la région Île-de-France a indiqué que sa Valérie Pécresse "tient les mêmes propos que le FN... elle utilise une image subliminale pour faire peur. Avec un discours comme celui-là, c'est Versailles, Neuilly et la race blanche qu'elle défend en creux". La candidate Les Républicains va alors porter plainte contre son adversaire au second tour pour "injure aggravée" après ses propos incluant les termes polémiques de "race blanche". - Avec: Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV. Anna Cabana, grand reporter au Point. Et Laurent Neumann, éditorialiste politique à BFMTV. - 20H Politique, du jeudi 10 décembre 2015, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.