BFMTV
en direct

Régionales: la plupart des bureaux de vote ont fermé ce dimanche à 18 heures

Le second tour des élections régionales et départementales se déroule ce dimanche dans toute la France, après un premier tour marqué par une abstention historique.

Ce live est désormais clos

Ce live est désormais fermé, vous pouvez désormais suivre en direct les résultats du second tour des élections régionales dans un nouveau live dédié.

La plupart des bureaux de vote ont fermé à 18h

Si la plupart des bureaux de vote ont fermé à 18 heures ce dimanche, d'autres resteront ouverts jusqu'à 19h heures ou 20 heures selon les agglomérations. Ainsi, dans les grandes villes comme à Paris ou à Marseille, il est souvent possible de voter jusqu'à 20 heures.

Second tour des élections régionales suivez dès maintenant notre édition spéciale

Une abstention en forte hausse, des résultats plus qu'attendus dans certaines régions, suivez dès maintenant notre édition spéciale pour ce second tour des élections régionales sur BFMTV.

Très faible mobilisation à 17h en Moselle

Le département de la Moselle affiche le plus faible taux de participation à 17h pour ce second tour des élections régionales: seulement 17,83% des électeurs inscrits s'étaient rendus dans les bureaux de vote à cet horaire.

A contrario, le Haute-Corse et la Corse-du-Sud enregistre les plus forts taux de partipation à cette heure avec respectivement 48,63 et 48,59%.

L'abstention au second tour estimée à 65% (projection Elabe pour BFMTV)

L'abstention à ce second tour des élections régionales sera quasiment identique à celle du premier tour. Selon selon les estimations de notre institut Elabe avec SFR Business pour BFMTV, celle-ci est estimée à 65%.

"C'est un très très léger recul par rapport à dimanche dernier, loin d'un quelconque sursaut", commente sur notre antenne Bernard Sananès. Le président de l'institut de sondages Elabe estimai quelques minutes plus tôt que "le scrutin régional n'est pas celui qui mobilise le plus, car il y a une incompréhension du fonctionnement du mille-feuille territorial."

Participation à 17h: la Corse bon élève, les électeurs absents dans le Grand Est

Voici la liste région par région du taux de participation à 17h pour ce second tour des élections régionales:

  • Grand Est: 22,32%
  • Nouvelle-Aquitaine: 30,56%
  • Auvergne-Rhône-Alpes: 26,63%
  • Bourgogne-Franche-Comté: 30,98%
  • Bretagne: 30,64%
  • Centre-Val de Loire: 27,54%
  • Île-de-France: 23,67%
  • Occitanie: 31,33%
  • Hauts-de-France: 27,39%
  • Normandie: 28,67%
  • Pays de la Loire: 26,87%
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur: 32,95%
  • Corse: 48,61%

Les Français résidant en Corse se sont davantage mobilisés que les autres régions du pays. Ainsi l'Île de Beauté affiche un taux de participation de 48,61%. Le Grand Est affiche quant à lui le plus faible taux de participation à 17h avec 22,32% de participation.

27,89% de participation à 17h, en très légère hausse par rapport au premier tour

À  midi, le taux de participation s'élève à 27,89% pour le second tour des élections régionales et départementales, d'après les chiffres officiels communiqués par le ministère de l'Intérieur.

C'est en très légère hausse par rapport au premier tour, marqué par une abstention historique. A la même heure la semaine dernière, 26,72% des Français s'étaient déplacés dans les urnes.

C'est en revanche toujours très en dessous des chiffres de 2015, où 50,54% des électeurs étaient venus accomplir leur devoir citoyen à la même heure. En 2010, cette donnée s'élevait à 43,47%, contre 51,24% en 2004.

Pourquoi parle-t-on d'un "troisième tour" après le scrutin de ce dimanche?

Même si les têtes de liste visent à personnifier le scrutin de ces élections régionales, le président de région ne sera pas officiellement désigné ce dimanche. En réalité, il sera élu lors de la première séance plénière des membres de l'assemblée régionale, ce que l'on appelle parfois le "troisième tour" de l'élection. Plus de détails sur ce mode de scrutin dans notre article.

Une participation de...5,8% à la mi-journée dans ce bureau de vote du 10e arrondissement de Paris

Un bureau de vote symbole d'un scrutin boudé en Île-de-France? La région francilienne faisait figure de mauvaise élève à la mi-journée pour la participation à ces élections régionales, avec seulement 8,5% de ses électeurs qui se sont déplacés. Et dans ce bureau du 10e arrondissement de Paris, la participation était à midi de 5,8% contre 7% la semaine dernière.

Des chiffres très bas, que les membres du bureaux de vote expliquent par un début de journée particulièrement poussif. Mais d'après les journalistes de BFMTV présents sur place, les électeurs commenceraient à arriver en continu.

Autre signal qui peut éventuellement pousser à l'optimisme, le nombre de procurations, en hausse par rapport à la semaine dernière. Il faut savoir également que cette faible participation à midi est une dynamique électorale assez habituelle pour l'Île-de-France, les habitants de région parisienne ayant plutôt tendance à aller voter tard dans la journée.

Prime majoritaire, répartition des sièges... comment fonctionne le second tour des régionales?

Malgré une légère hausse par rapport à la semaine dernière, les Français se sont pour le moment encore assez peu déplacés pour aller voter aux élections régionales. Possible symptôme d'une incompréhension du scrutin? Ce dimanche, les Français doivent choisir les conseillers régionaux, pour une période de six ans. Mais une fois le vote passé, comment fonctionne la répartition des sièges? Dans certaines régions, comme par exemple en Bretagne, avec cinq listes encore en lice au second tour, il est possible que des majorités franches ne se dégagent pas. Comment cela se fonctionne dans ce type de situation? Explications dans notre article.

En PACA, la participation en légère hausse à la mi-journée

Particulièrement observée depuis le début de la campagne pour ces élections, la région PACA connaît pour le moment un léger rebond de la participation. A midi, 16,5% des électeurs s'étaient déplacés aux urnes, contre 14,5 % la semaine dernière. Pas de sursaut donc, mais plutôt un léger frémissement.

Même impression si l'on regarde la participation au niveau départemental; dans les Bouches-du-Rhône elle était à hauteur de 17,6% à la mi-journée, contre 15,1% dimanche dernier.

Au premier tour, le département avait été marqué par plusieurs difficultés, des bureaux de votes n'avaient pas pu ouvrir avant plusieurs heures à Marseille faute d'assesseur. Problème réglé selon les journalistes de BFMTV présents sur place, la mairie ayant recruté près de 2000 assesseurs supplémentaires.

Au Touquet, Emmanuel Macron va voter après avoir salué quelques personnes

Sous la pluie du Touquet, le président de la République est allé à la rencontre de quelques dizaines de courageux avant d'aller voter deux fois au Palais des Congrès de la ville, pour les éléctions régionales et départementales.

Depuis le début de son mandat, c'est dans cette commune des Hauts-de-France que le président Macron se rend avec sa femme Brigitte pour chaque échéance éléctorale. Il y ont plusieurs attaches, dont une maison secondaire, où ils ont passé le week-end avant le vote de ce midi.

La liste du parti de la majorité présidentielle a été éliminée au premier tour de ces élections régionales, laissant la place à la triangulaire entre Xavier Betrand, Karima Delli et Sébastien Chenu.

Laurent Saint-Martin, dernier candidat d'Île-de-France à se rendre aux urnes

Le candidat LaRem vient clore le défilé des candidats d'Île-de-France à se rendre aux urnes ce dimanche.

Il est allé voté à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne pour ces élections régionales. Arrivé en quatrième position au premier tour avec un peu moins de 12% des suffrages, le candidat investi par la majorité présidentielle avait décidé de maintenir sa liste pour affronter Valérie Pécresse (Libres!), Julien Bayou (Union de la Gauche) et Jordan Bardella (RN) dans une triangulaire.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin vote à Tourcoing

Gérald Darmanin est allé voter dans son fief de Tourcoing, commune des Hauts-de-France où il a été maire et où il est candidat aux élections départementales.

Au premier tour, le ministre de l'Intérieur était arrivé en tête avec 54% des voix. Il appuyait également la liste de la majorité pour les régionales portée par Laurent Pietraszewski mais celle-ci n'a pas réussi à se maintenir pour le second tour. C'est finalement une triangulaire qui oppose dans les Hauts-de-France Xavier Betrand, Sébastien Chenu et Karima Delli.

Le candidat de l'Union de la Gauche en Île-de-France Julien Bayou est allé voter

À la tête de l'Union de la Gauche, le candidat écologiste Julien Bayou est allé voter à la mi-journée dans le 10e arrondissement de Paris.

Après sa fusion avec la liste PS portée par Audrey Pulvar et celle de LFI portée par Clémentine Autain, c'est la liste EELV qui se présente en Île-de-France face à Valérie Pécresse (Libres!), Jordan Bardella (RN) et Laurent Saint-Martin (LaRem).

Comme la semaine dernière, la Corse en bon élève, l'Île-de-France du côté des pires

Voici la liste région par région du taux de participation à midi:

  • Grand Est: 10,99%
  • Nouvelle-Aquitaine: 14,05%
  • Auvergne-Rhône-Alpes: 13,23%
  • Bourgogne-Franche-Comté: 14,87%
  • Bretagne: 13,05%
  • Cente-Val de Loire: 13,05%
  • Île-de-France: 8,59%
  • Occitanie: 14,85%
  • Hauts-de-France: 12,83%
  • Normandie: 11,83%
  • Pays de la Loire: 12,23%
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur: 16,54%
  • Corse: 24,87%

Sur le même schéma qu'au premier tour, les Français se sont particulièrement mobilisés en Corse où le taux de participation s'élève à 24,87% à la mi-journée. Et c'est comme la semaine passée en Île-de-France que les électeurs se sont le moins déplacés, avec seulement 8,59% de participation à la mi-journée.

Une tendance également retrouvée au niveau départemental puisque les départements où la participation est la plus haute ce dimanche midi sont la Haute-Corse (25,11%) et la Corse-du-Sud (24,61%). La Seine-Saint-Denis affiche à la mi-journée le taux de participation le plus faible pour un département avec 7,08% de participation.

Thierry Mariani vote à Avignon

Le candidat du Rassemblement national en région PACA est allé voter dans une école d'Avignon vers midi.

Avec 36,38 % des suffrages, Thierry Mariani est arrivé en tête au premier tour des élections régionales, devant le candidat LR Renaud Muselier et ses 31,91 %.

12,66% de participation à midi, en très légère hausse par rapport au premier tour

Un très léger regain démocratique? À midi, le taux de participation s'élève à 12,66% pour le second tour des élections régionales et départementales, d'après les chiffres officiels communiqués par le ministère de l'Intérieur.

C'est en très légère hausse par rapport au premier tour, marqué par une abstention historique. A la même heure la semaine dernière, 12,22% des Français s'étaient déplacés dans les urnes.

Taux de participation des élections régionales à midi.
Taux de participation des élections régionales à midi. © BFMTV

C'est aussi toujours très en-dessous des chiffres de 2015, où 19,59% des électeurs étaient venus accomplir leur devoir citoyen à la même heure. En 2010, cette donnée s'élevait à 18,57%, contre 16,55% en 2004.

Moment du vote pour Marine Le Pen, candidate aux départementales

La présidente du Rassemblement national est allée voter dans son fief d'Hénin-Beaumont dans les Hauts-de-France. C'est pour les élections départementales que Marine Le Pen est candidate aujourd'hui, ayant laissé la place à Sébastien Chenu pour le scrutin régional.

Un scrutin marqué par une triangulaire entre le candidat RN, le président sortant Xavier Bertrand et la représentante de l'Union de la Gauche Karima Delli.

Vote à Vélizy pour Valérie Pécresse, candidate en Île-de-France

Même lieu même heure que la semaine dernière pour Valérie Pécresse. La tête de liste en Île-de-France s'est rendue dans le bureau de vote de Vélizy dans les Yvelines pour accomplir son devoir de citoyenne.

Dans la région, sa liste (Libres!) est arrivée en tête au premier tour avec un peu plus de 36% des voix. Plus de 20 points devant ses trois rivaux du jour; le RN Jordan Bardella (13,14%), l'écologiste Julien Bayou (12,97%) qui a depuis passé un accord avec le reste de la gauche, et le marcheur Laurent Saint-Martin (11,79%).

Les résultats de ces élections régionales en Île-de-France ne seront connus que tard ce soir, puisque les bureaux de vote franciliens ne fermeront qu'à 20 heures.

Candidat à sa réélection, Laurent Wauquiez a voté

Le président sortant et candidat LR en Auvergne-Rhône-Alpes s'est présenté ce matin dans l'un des bureaux de vote du Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Au premier tour, il avait recueilli 43,8% des votes. Il reste désormais deux listes en face de lui: celle de Fabienne Grébert (Union de Gauche) qui avait obtenu 14,4% des suffrages, et celle d' Andréa Kotarac (Rassemblement national) et ses 12,3%.

Jean-Luc Mélenchon, première figure de la gauche à aller voter

C'est au tour de Jean-Luc Mélenchon de mettre son bulletin dans l'urne à Marseille pour ce second tour des élections régionales et départementales. Le leader de LFI est la première figure politique de gauche à se déplacer au bureau de vote ce matin.

"A voté" pour Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France

Le candidat à sa réélection dans les Hauts-de-France s'est rendu dans le bureau de vote de son fief de Saint-Quentin (Aisne), ville dont il a été maire.

Au premier tour, il y avait sept listes dans la région, il n'y en a plus que trois en lice aujourd'hui: celle de Xavier Betrand, celle de Sébastien Chenu (RN) et celle de Karima Delli (Union de la Gauche)

À la Réunion, un taux de participation de 16,82% à midi

Comme en France métropolitaine, les Réunionnais avaient été très peu nombreux à se déplacer pour le pour le premier tour de ces élections régionales et départementales 2021, avec un taux d'abstention de 63%.

En sera-t-il de même pour ce second tour? C'est la grande question, mais les chiffres sont pour le moment meilleurs que la semaine dernière. Selon les chiffres communiqués par la préfecture de La Réunion, à 12h, le taux de participation est de 16,82% pour ce second tour contre 11,81% à la même heure dimanche dernier.

Lors des précédentes élections, en 2015, il était de 21,86%.

Jordan Bardella à Saint-Denis pour voter

Le vice-président du Rassemblement national s'est rendu aux urnes d'un bureau de vote de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour ce seocnd tour des élections régionales et départementales.

Jordan Bardella est tête de liste pour les régionales en Île-de-France. Au premier tour, il est arrivé en seconde position derrière la présidente sortante Valérie Pécresse. La liste de l'Union de la Gauche menée par Julien Bayou et celle de Laurent Saint-Martin (LaRem) sont également en lice.

Jean Castex a voté à Prades dans les Pyrénées-Orientales

Le Premier ministre a fait son choix ce matin pour les élections régionales et départementales. Il s'est rendu dans l'un des bureaux de vote de Prades, commune où il a été maire pendant 12 ans.

En Occitanie, la majorité présidentielle n'est pas représentée pour ce second tour, où trois listes se sont maintenues. Le PS, le Rassemblement national et les Républicains participent à cette triangulaire.

Nicolas Sarkozy vote dans dans le 16e arrondissement de Paris

L'ancien président de la République s'est rendu au Lycée Jean de La Fontaine du 16e arrondissement de Paris pour voter au second tour des élections régionales et départementales.

Après avoir mis son bulletin dans l'urne, Nicolas Sarkozy a pris quelques photos avec des personnes présentes au bureau de vote. À savoir qu'en Île-de-France, c'est une quadrangulaire qui est en place, avec le maintien de quatre listes pour le second tour.

Renaud Muselier se rend à son tour aux urnes

Le président sortant de la région PACA et candidat à sa réélection s'est déplacé tôt lui aussi pour aller voter au second tour de ces élections régionales et départementales.

Au premier tour, le candidat avait récolté près de 32% des suffrages dans sa région et arrivait en seconde position derrière son adversaire RN Thierry Mariani.

18, 19 ou 20h: à quelle heure ferment les bureaux de vote pour les régionales et départementales?

Jusqu'à quelle heure peut-on se rendre dans notre bureau de vote ce soir pour aller voter au second tour des élections régionales et départementales? Avec quels documents se déplacer pour pouvoir mettre son bulletin dans l'urne? Quelques éléments de réponse dans notre article.

L'ancien Premier ministre Édouard Philippe a voté

Comme pour le premier tour, l'ancien Premier ministre et maire du Havre s'est déplacé tôt dans l'un des bureaux de vote de sa ville pour accomplir son devoir de citoyen. En Normandie, quatre candidats se sont maintenus pour le second tour.

Et comme la semaine dernière, c'est par la voie électronique qu'Édouard Philippe a voté ce matin.

Les bureaux de vote ont ouvert

Les bureaux de vote viennent d'ouvrir, ce dimanche, à 8 heures en métropole pour le second tour des élections régionales et départementales. Après une abstention record à l'occasion du premier tour, 45 millions de Françaises et de Français sont appelés aux urnes pour le tout dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2022.

A cette occasion, les électeurs doivent élire les conseillers régionaux et départementaux pour un mandat de six ans. Les principales compétences des régions sont les transports, les lycées ou encore la formation professionnelle. Les collèges, le RSA ou d'autres aides sociales relèvent des départements.

Les bureaux de vote ouvrent à 8h00

Comme au premier tour, les bureaux de vote ouvrent à 8h00 en métropole.

Plus de 45 millions d'électeurs sont appelés aux urnes afin de choisir les futurs conseillers régionaux et départementaux, pour un mandat de six ans.

L'abstention de nouveau grande gagnante?

Le premier tour des élections régionales et départementales a essentiellement été marqué par la très forte abstention.

Bien qu'attendue, elle a dépassé les précédents records pour atteindre 66,72%. Un record depuis le référendum sur le quinquennat le 24 septembre 2000, où 69,8% des électeurs ne s'étaient pas déplacés.

Cette semaine a donc vu ce sujet longuement abordé par les responsables politiques. Suffisant pour remobiliser l'opinion?

BFMTV