BFMTV
en direct

EN DIRECT – Régionales: largement réélue, Pécresse promet d'être la présidente "de tous les Franciliens"

Tous les présidents sortants conservent leur région au soir du second tour des élections régionales, le Rassemblement national (RN) de Thierry Mariani n'ayant pas réussi à s'imposer en Paca. Quant à l'abstention, elle reste très élevée à 65% selon notre estimation Elabe avec SFR Business pour BFMTV.

Fin du live

Ce direct est désormais terminé, merci à vous de l'avoir suivi!

L'échec du Rassemblement national en une de Libération

La défaite du Rassemblement national, qui n'aura pas réussi à remporter la moindre région ce dimanche, aura bel et bien un retentissement national.

Pour ce lundi, le quotidien Libération a d'ailleurs choisi de titrer sa une sur l'échec du parti de Marine Le Pen qui a été "recalé."

"La Rassemblement national de Marine Le Pen est sorti très affaibli d'un scrutin marqué par une abstention massive et la réélection de tous les présidents sortants en métropole", peut-on lire en prolégomènes.

Alpes-de-Haute-Provence: la droite met fin à plus de 20 ans de socialisme

Basculement historique dans les Alpes-de-Haute-Provence qui passent à droite après 23 ans de socialisme, la liste LR-UDI ayant remporté une large majorité de ce département rural de 164.000 habitants.

Selon des résultats définitifs, la liste LR, qui avait déjà obtenu 2 sièges au premier tour, a réuni 39% des voix lui donnant 18 sièges de plus; le PS, qui dirigeait la collectivité depuis 1998, ne conserve que 2 sièges, les autres listes se partageant les huit sièges restants. L'abstention s'est établie à 57,41%, en léger repli par rapport au premier tour.

"Nous basculons 10 cantons sur 15, ce qui nous donne une large majorité", s'est félicité auprès de l'AFP le maire de Manosque, Camille Galtier, lui-même élu dans son canton de Manosque-2 qui était à gauche depuis 1955.

Départementales: Claude Chirac élue en Corrèze avec 70,6% des voix

Première élection et une victoire à la clé: Claude Chirac a été élue conseillère départementale de Corrèze ce dimanche à l'issue du deuxième tour du scrutin.

Avec son binôme Julien Bounie, sans étiquette mais identifié à droite, la fille du président de la République défunt a récolté 70,6% des voix, battant les candidats PS-PCF.

Départementales: Darmanin largement élu dans son canton de Tourcoing

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a été largement élu aux élections départementales dans son canton de Tourcoing (Nord), avec 64,98% des voix pour son binôme divers droite, face à un binôme gauche-vert.

"Près de 65% des voix! Avec Doriane Bécue, nous remercions tous les Tourquennois qui nous ont renouvelé leur confiance dans le canton de #Tourcoing. Vive le Nord, vive Tourcoing !", s'était réjoui Gérald Darmanin sur Twitter peu après 20H, sans attendre les résultats définitifs.

Gérald Darmanin et Doriane Bécue, qui lui a succédé à la mairie après qu'il a remporté le dernier scrutin municipal, avaient déjà atteint 54,11% des voix au premier tour, devant la gauche (28,37%), et le RN (17,25%). Mais en raison de l'abstention, le binôme n'avait pas atteint les 25% des inscrits nécessaires pour être élu dès le premier tour.

La Réunion: Huguette Bello fait basculer l'île à gauche

Huguette Bello, à la tête d'une liste d'union de gauche, a remporté dimanche la région Réunion avec 51,85% des voix face au président de région sortant Didier Robert (Dvd), avec une abstention moins importante qu'au premier tour (53,44%).

Maire divers gauche de Saint-Paul (ouest de l'île), arrivée en deuxième position au premier tour des régionales le 20 juin (20,74%), derrière Didier Robert, elle avait fusionné sa liste avec celles de la maire PS de Saint-Denis, Ericka Bareigts, arrivée troisième (18,48%) et du divers gauche Patrick Lebreton (7,78%).

"Je remercie infiniment l'ensemble des co-listiers de la liste d'union que je conduis.(...) je n'oublie pas non plus ceux des listes du premier tour qui ont dû se désister pour permettre cette union et la victoire des forces du rassemblement", a-t-elle déclaré, à l'antenne de la réunion Réunion la 1ère.

Adrexo reconnaît de nouveau "de nombreuses difficultés" dans la distribution des plis

Le prestataire chargé de la distribution des plis électoraux dans 51 départements de 7 régions, vertement critiqué pour des dysfonctionnements d'acheminement lors du premier tour des élections régionales, a annoncé dimanche avoir à nouveau rencontré "de nombreuses difficultés" en amont du second tour.

"La société tient à remercier l'ensemble de ses collaborateurs mobilisés jour et nuit cette semaine, dans une tension extrêmement forte, pour distribuer les plis qu'elle a reçus à l'occasion du second tour des élections régionales et départementales", indique le communiqué du groupe.

"Force est de constater que de nombreuses difficultés sur l'ensemble de la chaîne logistique jusqu'à la distribution, incluant les impressions et le routage, ont été relevées sur l'ensemble du territoire, dans ces délais exceptionnellement courts pour l'acheminement de plis sur deux scrutins simultanés", poursuit le prestataire, qui avait demandé l'aide de La Poste pour cette distribution du second tour.

Thierry Mariani constate une "défaite pour la démocratie" et pointe "un système coalisé"

Lors d'une prise de parole ce dimanche soir après sa défaite aux régionales en Paca, le candidat Rassemblement national Thierry Mariani a dénoncé un "système coalisé" ainsi qu'une "campagne qui n'honore pas nos adversaires."

Dans son propos, celui qui pointe également "une défaite pour la démocratie", a violemment critiqué son adversaire Renaud Muselier.

"Un candidat qui a vu les trois derniers présidents de la République voler à son secours, qui a vu la majorité des médias se mobiliser pour sa réélection parfois au mépris de la plus élémentaire de la déontologie, qui a vu tous les intérêts, puissances, partis, des macronistes aux communistes, lui venir en aide pour éviter sa défaite. Quand on est redevable auprès de tant de cercles de pouvoirs, ça ne présage rien d bon pour l’avenir de la région", a-t-il lancé.

Mélenchon "soulagé de la lourde défaite du RN" en PACA, se félicite du basculement de La Réunion à gauche

Jean-Luc Mélenchon s'est dit "satisfait et soulagé de la lourde défaite qu'a subi" le RN en PACA lors d'une prise de parole en ligne dimanche soir, remerciant "tous ceux qui ont fait un effort politique extrêmement douloureux" en donnant leur voix "pour que le RN soit battu".

Le chef de La France insoumise a également exprimé sa "joie" face à la victoire de Huguette Bello (dvg) à La Réunion, saluant le début d'"une ère nouvelle", alors que la candidate a revendiqué sa victoire face au président sortant Didier Robert (dvd).

Espérant également une victoire en Guyane de Gabriel Serville (dvg), le candidat à l'élection présidentielle a revendiqué sur Twitter l'"échec de la diabolisation de LFI. Ses élus siègeront dorénavant dans sept assemblées régionales au lieu de deux."

Pour François Bayrou, les régionales sont "un coup de semonce très important pour la majorité" et l'exécutif

François Bayrou, le président du MoDem, a jugé dimanche que les résultats des régionales sont "un coup de semonce" pour "la démocratie" et "la majorité", recommandant à l'exécutif de ne pas "passer par-dessus l'élection et recommencer comme c'était avant".

"Le coup de semonce que les Français ont adressé s'adresse aussi à ceux qui sont aux responsabilités, parce que les Français n'ont probablement pas perçu le cap qu'ils avaient reconnus au moment de l'élection du président de la République", a-t-il analysé sur LCI.

Présidentielle: "un match à trois" pour Bertrand, qui tacle de nouveau Macron

Fort de sa réélection écrasante dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand, qui est également candidat à l'élection nationale de 2022, a fait part de ses fortes ambitions pour le scrutin.

"Maintenant, la présidentielle est un match à trois", a-t-il lancé dans les colonnes des Échos, se présentant comme un "meilleur rempart" au Rassemblement national que ne peut l'être Emmanuel Macron.

"Maintenant, tout le monde a compris que la présidentielle est désormais un match à trois. Le match à deux a du plomb dans l'aile : Marine Le Pen engueule ses électeurs - c'est du jamais-vu - et Emmanuel Macron cherche encore à enjamber le scrutin", a-t-il dit.

Jordan Bardella félicite Valérie Pécresse mais dénonce "un scandale d'état"

Lors d'une prise de parole un peu avant 22h, Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national défait au second tour des régionales en Île-de-France, a "accueilli les résultats avec humilité" et "adressé (s)es félicitations à Valérie Pecresse au-delà des désaccords politiques."

En outre, le député européen a également qualifié cette réélection "par défaut" dans "un désert démocratique", et a pointé "les dysfonctionnements gravissimes qui engagent clairement le pouvoir exécutif et le ministre de l'Intérieur en charge des élections."

Il a notamment pointé l'absence de professions de foi, qualifiée comme un "scandale d'état", et a appelé Gérald Darmanin à prendre "ses responsabilités."

"Tous pourris" selon Gilbert Collard, qui félicite Thierry Mariani

Quelques minutes après l'annonce de la victoire de Renaud Muselier en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, l'eurodéputé s'est fendu d'un virulent message sur son compte Twitter, dans lequel il a félicité le candidat du Rassemblement national, Thierry Mariani.

"Tous pourris pour un, #Mariani seul contre tous. Chapeau!", a-t-il écrit, détournant la devise formulée par Alexandre Dumas dans son oeuvre Les trois mousquetaires. Il a d'ailleurs illustré son message d'une image d'un de ces personnages.

Pas de "dégagisme" aux régionales, tous les présidents réélus en France métropolitaine

Alors que les résultats des élections régionales sont tombés ce dimanche soir de second tour, l'ensemble des présidents sortants qui se représentaient lors de ce scrutin ont été reconduits, confirmant la prime aux sortants déjà entrevue la semaine passée lors du premier tour.

Parmi les résultats les plus attendus de la soirée, la présidente sortante de la région Île-de-France Valérie Pécresse (ex-LR, Libres!) l'emporte largement devant la liste d'Union de la gauche portée par l'écologiste Julien Bayou. En région Paca, Thierry Mariani, battu par Renaud Muselier, a échoué à donner une première région administrée par la Rassemblement national, tandis que Xavier Bertrand a très largement dominé les débats dans les Hauts-de-France.

Pour Julien Bayou "l'écologie est la seule force en dynamique"

Donné perdant en région Île-de-France, le candidat écologiste et secrétaire national d'EELV a souligné que "l'écologie est la seule force en dynamique", selon des propos rapportés via le compte Twitter d'EELV.

Saluant un résultat "très encourageant" aux régionales, ce dernier, qui a porté la liste d'union de la gauche en Ile-de-France arrivée deuxième derrière la liste de droite de Valérie Pécresse, s'est réjoui que "la gauche et l'écologie (soient) de retour" en vue des prochaines échéances électorales.

Valérie Pécresse évoque "une équipe de France de la droite et du centre" qui émerge

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR, Libres!), a estimé dimanche qu'une "équipe de France de la droite et du centre a(vait) émergé dans les régions" à la faveur du second tour des régionales.

"Nous avons une grande responsabilité et j'y prendrai toute ma part", a-t-elle poursuivi. "Plus que jamais je veux continuer et amplifier mon combat pour mes convictions mais aussi pour les valeurs de la République, de toutes mes forces".

La Réunion: Huguette Bello, à la tête d'une liste d'union de gauche, revendique sa victoire

À la Réunion, Huguette Bello, à la tête d'une liste d'union de gauche, a revendiqué dimanche soir sa victoire face au président de région sortant Didier Robert (dvd), en faisant la seule région qui a basculé.

"Le résultat signe notre victoire, la victoire des Réunionnais, nous obtenons près de 51% des suffrages", a déclaré Huguette Bello à l'antenne de Réunion la 1ère.

Pas de remaniement après les régionales

L'échec de la majorité aux régionales n'aura pas ou peu d'incidence sur le gouvernement. Il n’y aura pas de remaniement au sein du gouvernement après les élections régionales "mais des ajustements nécessaires et limités", a appris BFMTV auprès de l'exécutif.

Paca: Mélenchon se dit "soulagé de la lourde défaite du RN"

Le chef de file des Insoumis s'est dit "satisfait et soulagé de la lourde défaite qu'a subi" le Rassemblement national en Paca lors d'une prise de parole en ligne dimanche soir, remerciant "tous ceux qui ont fait un effort politique extrêmement douloureux" en donnant leur voix "pour que le RN soit battu".

Jean-Luc Mélenchon a également exprimé sa "joie" face à la victoire de Huguette Bello (divers gauche) à La Réunion, saluant le début d'"une ère nouvelle", alors que la candidate a revendiqué sa victoire face au président sortant Didier Robert (divers droite).

Valérie Pécresse: "cette victoire est belle"

La présidente sortante de la région Île-de-France Valérie Pécresse s'est exprimée ce dimanche après avoir été réélue à l'issue du second tour des régionales.

"Cette victoire est belle", a déclaré Valérie Pécresse qui a assuré qu'elle continuera "à diriger la région comme je l'ai fait depuis six ans"

Gabriel Attal: "C'est une satisfaction que le Rassemblement national ait diminué"

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré que "c'est une satisfaction que le Rassemblement national ait diminué", à l'issue du deuxième tour des élections régionales.

"Le RN ne remporte pas de région ce soir. On valide le choix qu'on a fait en Paca avec Renaud Muselier", a ajouté Gabriel Attal sur le plateau de France 2.

Vainqueur face à Thierry Mariani, Renaud Muselier salue "une victoire collective"

Le président sortant de la région Paca, vainqueur face à Thierry Mariani, a salué ce dimanche soir "une victoire collective" notamment grâce au retrait de la liste écologiste de Jean-Laurent Felizia au profit du front républicain.

"Ce soir c'est notre région qui a gagné. Nous avons refusé la fatalité d'une région qui passe à l'extrême-droite. Nous avons pris notre destin en main en dehors des appareils politiques. La confiance qui repose sur nos épaules nous honore et nous oblige", a déclaré le président de région.

"La logique d'unité" a gagné, s'est enfin félicité Renaud Muselier.

Tous les présidents sortants réélus

Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Carole Delga... Tous les présidents sortants des régions de France sont réélus à l'issue de ce second tour des élections régionales marqué par une importante abstention et un échec pour le Rassemblement national et La République en Marche.

Île-de-France: Valérie Pécresse réélue

La présidente sortante d’Île-de-France Valérie Pécresse est réélue à l’issue de ce second tour des élections régionales.

Sa liste récolte 44,9% des voix. Julien figure en deuxième position avec 33,3% des voix récoltés pour sa liste d'union des gauches. Jordan Bardella récolte 11,4% et Laurent Saint Martin 10,4% des voix

Gilles Simeoni l'emporte en Corse

Le président autonomiste sortant du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, l'a emporté dimanche au second tour des régionales avec 39,7% des voix, devant Laurent Marcangeli, le maire d'Ajaccio et tête d'une liste d'union de la droite (32,1%), selon une estimation.

Jean-Christophe Angelini, à la tête de la liste PNC-Corsica Libera, arrive troisième avec 15,2% des voix, devant Paul-Felix Benedetti, à la tête du parti indépendantiste radical Core in Fronte, qui a obtenu 13% des suffrages, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévions/Radio France/La Chaîne parlementaire.

Sébastien Chenu déplore "un rendez-vous manqué"

La tête de liste RN en Hauts-de-France, qui a reconnu sa défaite face à Xavier Bertrand, appelle ce dernier "à resteer humble et à ne pas fanfaronner" alors que ces élections régionales sont marqué par une forte abstention.

"Ce soir nous reconnaissons notre défaite avec déception [...] C'est un rendez-vous manqué", a reconnu Sébastien Chenu tout en dénonçant l'organisation du scrutin.

Marine Le Pen: "ce soir, nous ne prendrons pas de régions"

La présidente du Rassemblement national a dénoncé des "alliances contre-nature" après l'échec de son parti dans toutes les régions de France.

Marine Le Pen a également fustigé "une organisation désastruse du scrutin", marqué par des problèmes concernant la livraison des professions de foi, et a évoqué une "crise profonde de la démocratie locale".

Stanislas Guérini (LaREM): "ces résultats sont une déception pour la majorité présidentielle"

Le délégué général de la République en Marche n'a pas caché sa déception ce dimanche soir à l'issue du second tour des élections régionales, marqué par une très forte abstention.

"Ces résultats sont une déception pour la majorité présidentielle", a reconnu Stanislas Guérini sur BFMTV.

Centre-Val de Loire: le sortant François Bonneau réélu

La liste menée François Bonneau (PS-PCF et EELV-LFI) arrive en tête au second tour des régionales en Centre-Val de Loire, selon une première estimation.

Avec 38,5% des voix, il a devancé la liste RN d'Aleksandar Nikolic (22,7%) et celle LR-UDI de Nicolas Forissier (22,7% aussi), au coude-à-coude, devant le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau (16,1%), selon une estimation Ipsos Sopra Steria.

Christelle Morançais (LR) l'emporte en Pays de la Loire

La présidente sortante de la région des Pays de la Loire, Christelle Morançais (LR), l'emporte largement au second tour des régionales, devant l'écologiste Mathieu Orphelin, selon une estimation d'un institut de sondage.

La tête de liste LR obtiendrait 46,3% des suffrages, loin devant la liste d'union de la gauche de Matthieu Orphelin (34,6%). Les candidats Hervé Juvin pour le Rassemblement National et François de Rugy pour LREM/MoDem recueilleraient respectivement 10,8% et 8,3% selon un sondage de l'institut Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et LCP.

Auvergne-Rhône-Alpes: Laurent Wauquiez réélu

Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez est réélu ce dimanche soir à l'issue de ce second tour des élections régionales.

Bourgogne-Franche-Comté: Marie-Guite Dufay réélue

Nouvel échec pour le Rassemblement national. Julien Odoul (RN) arrive derrière la sortante PS Marie-Guite Dufay qui est réélue à la région Bourgogne-Franche-Comté.

Jean Rottner s'impose dans le Grand Est

Le sortant LR s'est imposé au second tour dans la région Grand Est avec 39% des voix, devançant le RN Laurent Jacobelli de près de 12 points, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions/Radio France/La Chaîne parlementaire.

L'écologiste Eliane Romani, soutenue par le PS et le PCF, arrive en troisième position avec 21,1%, devant Brigitte Klinkert, soutenue par la majorité présidentielle avec 12,8% des voix.

Nouvelle-Aquitaine: Alain Rousset réélu à la présidence de la région

Le président sortant de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset (PS) l'emporte dimanche au second tour des élections régionales, devant la candidate RN Edwige Diaz, selon des estimations d'instituts de sondage.

Alain Rousset obtient de 39,2% à 39,3% des voix, Mme Diaz entre 18,4% et 18,9%, l'écologiste Nicolas Thierry entre 14,8% et 14,3% comme le LR Nicolas Florian (entre 14,8% et 14,3%), et la MoDem Geneviève Darrieussecq entre 12,8 et 13,2%, selon les instituts Ifop Fiducial pour TF1/LCI et Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France et la Chaîne parlementaire.

Xavier Bertrand: "le Front national a été arrêté"

Xavier Bertrand, président sortant réélu à la tête de la région Hauts-de-France, a pris la parole peu après 20h.

"Les Hauts-de-France m’ont fait l’honneur de m'accorder à nouveau leur confiance", a déclaré Xavier Bertrand qui se dit prêt à aller "à la rencontre de tous les Français" en vue de la présidentielle de 2022.

Normandie: Hervé Morin, le président sortant, réélu

La liste menée par Hervé Morin arrive en tête en Normandie avec 44,2% des voix.

Occitanie: Carole Delga réélue à la présidence de la région

Carole Delga (PS), tête de la liste PS aux régionales en Paca, est réélue à la présidence de la région.

Bretagne: la liste menée par Loïg Chesnais-Girard (PS/PCF) arrive en tête

Le président sortant de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard arrive en tête à l’issue de ce second tour des élections régionales. Derrière sa liste vient celle d’Isabelle le Callennec (LR) avec 21,6% des voix.

Avec 20,0% des voix, Claire Desmares-Poirrier (EELV) arrive en troisième position. Thierry Burlot (LaREM/Modem/UDI) et Gilles Pennelle (RN) récoltent respectivement 14,6 et 13% des voix.

Hauts-de-France: Xavier Bertrand réélu président de la région

Xavier Bertrand (DVD/LR/UDI) est réélu dans la région Hauts-de-France selon une estimation Elabe pour BFMTV avec SFR Business avec 52,8% des voix.Sa liste arrive devant celle de Sébastien Chenu (RN) qui récolte 25,8% des voix et celle de Karima Delli (EELV/PS/LFI) avec 21,4%.

Paca: Muselier (LR) conserve la région face à la liste RN menée par Mariani

Le front républicain a payé. La tête de liste Renaud Muselier (LR/UDI/LREM/MoDem) arrive en tête avec 56,6% des suffrages face à la liste menée par Thierry Mariani (RN) qui récolte 43,4% des voix d'après une estimation Elabe pour BFMTV avec SFR Business.

Les derniers bureaux de vote vont fermer à 20 heures

Les derniers bureaux de vote ouverts doivent fermer dans une dizaine de minutes dans les grandes agglomérations de France.

Quelles sont les régions où la participation était la plus forte à 17h?

Les Français résidant en Corse se sont davantage mobilisés que les autres régions du pays. Ainsi l'Île de Beauté affiche un taux de participation de 48,61%. Le Grand Est affiche quant à lui le plus faible taux de participation à 17h avec 22,32% de participation.

Voici la liste région par région du taux de participation à 17h pour ce second tour des élections régionales:

  • Grand Est: 22,32%
  • Nouvelle-Aquitaine: 30,56%
  • Auvergne-Rhône-Alpes: 26,63%
  • Bourgogne-Franche-Comté: 30,98%
  • Bretagne: 30,64%
  • Centre-Val de Loire: 27,54%
  • Île-de-France: 23,67%
  • Occitanie: 31,33%
  • Hauts-de-France: 27,39%
  • Normandie: 28,67%
  • Pays de la Loire: 26,87%
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur: 32,95%
  • Corse: 48,61%

Fermeture de bureaux de vote

D'autres bureaux de vote ont fermé ce dimanche à 19 heures. Si la plupart ont d'ores et déjà fermé leurs portes à 18 heures, les derniers pourront accueillir des électeurs jusqu'à 20 heures dans les grandes agglomérations.

L'abstention au second tour estimée à 65% (projection Elabe pour BFMTV)

Bonsoir et bienvenue dans ce direct consacré à ce second tour des élections régionales également marqué par une forte abstention. Selon  selon les estimations de notre institut Elabe avec SFR Business pour BFMTV, celle-ci est estimée à 65%.

BFMTV