BFMTV

Régionales en Île-de-France: l'ancien président PS Jean-Paul Huchon annonce qu'il votera Valérie Pécresse

Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-France.

Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-France. - Loïc Venance - AFP

L'ancien président socialiste de la région a appelé à voter pour Valérie Pécresse, présidente sortante de droite, au second tour des régionales.

Après Manuel Valls, une autre personnalité issue de la gauche annonce son soutien à Valérie Pécresse pour le second tour des régionales en Île-de-France: Jean-Paul Huchon a annoncé ce jeudi qu'il voterait pour la présidente sortante de droite ce dimanche, pour faire battre la liste d'union de la gauche, suscitant une levée de boucliers au PS et chez LFI.

Dans les colonnes du Point, l'ancien président PS de la région Île-de-France, qui fut à sa tête pendant 17 ans, qualifie l'union de la gauche de "baroque", d'"alliance improvisée et désespérée".

Valérie Pécresse, "la seule à assurer l'avenir de la région"

Pour Jean-Paul Huchon, "les socialistes n'ont pas grand-chose en commun avec les outrances des 'insoumis' et les positions rétrogrades des Verts". Il estime que Valérie Pécresse "est la seule candidate qui est à même d'assurer le sérieux, l'avenir, l'espérance pour la région et son développement."

"Voilà, on en est là. Dédiabolisation des idées de l'extrême droite et diabolisation de l'écologie. Je suis socialiste. Je suis du côté de la République. Je fais le choix de l'espoir. L'aigreur est une impasse", s'est ému le patron du PS Olivier Faure.

Évoquant la coalition des listes EELV, PS et LFI emmenée par Julien Bayou pour le second tour des régionales, l'ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls avait déclaré un peu plus tôt sur Europe 1: "Si on considère qu'il y a un danger, à partir de l'addition des trois listes de gauche, face en plus à l'abstention massive, alors il faut voter pour Valérie Pécresse", a-t-il déclaré, évoquant le "danger de ceux qui ont tourné le dos à la République". "Comme je suis franc, direct, je voterai Valérie Pécresse parce que je considère qu'il y a ce danger".

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV