BFMTV

Alliance à gauche en Île-de-France: pour Valérie Pécresse, le Parti socialiste "a perdu son âme"

La présidente sortante de la région a fortement critiqué, au lendemain du premier tour des élections régionales, le rapprochement des liste du Parti socialiste et de La France insoumise en Île-de-France.

Valérie Pécresse, arrivée en tête au premier tour des élections régionales en Île-de-France dimanche, a fustigé, ce lundi après-midi, l'union des trois listes de gauche en vue du second tour.

Selon la présidente sortante de la région, le Parti socialiste en Île-de-France "a perdu son âme", car "il a accepté de faire une alliance avec les amis de Monsieur Mélenchon".

"La gauche a aujourd'hui perdu sa boussole républicaine, ce n'est pas moi qui le dit mais Anne Hidalgo. Quand on parle de front républicain et qu'on veut faire barrage aux extrêmes, on fait barrage à l'extrême-droite autant qu'à l'extrême-gauche. Parce que je crois que même si ce n'est pas la même histoire, la même histoire politique, les conséquences de l'arrivée de Monsieur Mélenchon et de ses alliés à la tête d'une région serait tout aussi dramatique que celle de l'arrive du Rassemblement national", a-t-elle assuré.

Sur BFMTV, la présidente du parti Libres! a soutenu, ce lundi soir, que "rien n'est fait". Si elle a salué la dynamique née dans son camp lors du premier tour des régionales en Île-de-France, elle a également cherché à remobiliser son électorat. "Le bloc de gauche est en mesure de nous concurrencer voire de reprendre la région", a-t-elle averti. "Je le dis à tous ceux qui ont voté pour nous au premier tour, il ne faut pas partir en week-end car rien n'est joué", a-t-elle ajouté.

"Le changement est à portée de main"

En début d'après-midi, Julien Bayou, le candidat EELV, a annoncé l'union de sa liste avec celles d'Audrey Pulvar (PS) et Clémentine Autain (LFI).

"Ca y est nous sommes uni-es avec Audrey Pulvar et Clémentine Autain pour l'écologie et la solidarité en Ile-de-France. Le changement est à portée de main", a-t-il tweeté.

En Île-de-France, la présidente sortante Valérie Pécresse (LR) est arrivée en tête au premier tour du scrutin avec 35,94% des suffrages exprimés, suivie par Jordan Bardella (RN), qui a récolté 13,12%. Julien Bayou (EELV) quant à lui avait récolté 12,95%, Audrey Pulvar (PS) 11,07% et Clémentine Autain (LFI) 10,24%. Le dernier candidat à se qualifier pour le second tour est Laurent Saint-Martin (LaREM), avec 11,76%.

Clément Boutin Journaliste BFMTV