BFMTV
Dossier

Ségolène Royal

Ex-candidate socialiste à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal est aujourd’hui à la tête de la Banque Publique d'Investissement (BPI). Battu lors des primaires en 2012 puis à la législative, la présidente de la région Poitou-Charente a publié en 2013 son livre « Cette belle idée du courage ».

Ségolène Royal s'est interrogée ce mardi sur l'opportunité de communiquer au public les détails du meurtre d'Angélique, mercredi à Wambrechies.

Ségolène Royal veut mettre ses compétences "au service du combat climatique et du gouvernement"

Ségolène Royal veut mettre ses compétences "au service du combat climatique et du gouvernement"

Ségolène Royal n'entend pas quitter la vie politique. Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, l'ancienne ministre de l'Ecologie a assuré vouloir "continuer le combat climatique", car il reste selon elle "beaucoup de choses à faire". Elle souhaite mettre ses compétences "au service du combat climatique et au service de ce gouvernement", tout en excluant d'occuper à nouveau un poste de ministre.

Ségolène Royal quitte son poste de ministre et va "créer son entreprise"

Ségolène Royal quitte son poste de ministre et va "créer son entreprise"

Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, a assuré ce mercredi sur BFMTV vouloir "créer son entreprise". "Je vais passer des discours aux actes", a-t-elle déclaré avant d'affirmer "avoir toujours pensé qu'il y avait une réconciliation possible entre les créations d'emplois et la protection de l'environnement". "Maintenant, je vais le prouver en créant des emplois, en créant des entreprises, dans le domaine de la croissance verte et de la finance verte."

Quinquennat Hollande: "Un bilan est toujours en demi-teinte", pense Royal

Quinquennat Hollande: "Un bilan est toujours en demi-teinte", pense Royal

Ségolène Royal, invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV ce mercredi, s'est exprimée sur le quinquennat de François Hollande qui s'achève. "Je n'aime pas quand on schématise, quand on radicalise, quand on dénigre toute une période", a déclaré la ministre de l'Environnement. Selon elle quand "on schématise trop une période, ce sont les Français qu'on dénigre". Pour la ministre de l'Environnement "un bilan est toujours en demi-teinte".

Ségolène Royal: "Jusqu'ici Emmanuel Macron a fait un sans-faute"

Ségolène Royal: "Jusqu'ici Emmanuel Macron a fait un sans-faute"

Ségolène Royal, invitée de Ruth Elkrief sur BFMTV ce mercredi, s'est exprimée sur la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle dimanche dernier. Pour la ministre de l'Environnement Emmanuel Macron "a fait un sans-faute puisque son élection a permis de reléguer l'extrême droite". La victoire du leader En Marche!, après l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis et le Brexit aux Royaume-Uni, a contribué à un "coup d'arrêt de ce mécanisme", selon Ségolène Royal.

Ségolène Royal au premier rang du meeting parisien d’Emmanuel Macron

Ségolène Royal au premier rang du meeting parisien d’Emmanuel Macron

Entretenant le doute pendant toute la campagne, Ségolène Royal assistait ce lundi au meeting d'Emmanuel Macron à La Villette. Elle était au premier rang aux côtés des poids lourds comme François Bayrou, Jean-Yves Le Drian, Bertrand Delanoë, Gérard Collomb ou encore Brigitte Macron, l’épouse du candidat. La ministre de l’Écologie explique au micro de Thierry Arnaud qu'elle est "venue volontairement". Pour Ségolène Royal, "Emmanuel Macron est le candidat qui va défendre les enjeux du combat climatique". Par ailleurs, le candidat d'”En Marche !” lui a même adressé un petit clin d’œil: "La République nouvelle, ce sera celle de l'industrie, du numérique et de l'écologie réconciliée. Car, oui, il y a une nouvelle écologie qui se conjugue avec une nouvelle économie, chère Ségolène, tu le sais bien". - BFM Story, du lundi 1er mai 2017, présenté par Olivier Truchot, sur BFMTV.

EDF - Segolène Royal: Ultime bras de fer sur Fessenheim

EDF - Segolène Royal: Ultime bras de fer sur Fessenheim

La tension est au maximum entre Ségolène Royal et EDF autour de la vieille centrale nucléaire de Fessenheim. L'autorité de sécurité nucléaire a prolongé la durée de vie de ce site géré par EDF. Mais pour Segolène Royal, à l'approche d'une fin de mandat et malgré le manque de soutien de Bercy, l'entreprise publique doit absolument valider le lancement de la procédure d'arrêt. Qui remportera ce bras de fer ? - L'édito Eco de Nicolas Doze, du jeudi 6 avril 2017, sur BFMTV.

Ségolène Royal n’écarte pas soutenir Emmanuel Macron

Ségolène Royal n’écarte pas soutenir Emmanuel Macron

"Je soutiendrai le rassemblement avec le vainqueur des primaires. Ou avec Emmanuel Macron" a déclaré ce mercredi Ségolène Royal sur BFMTV et RMC. La ministre de l’Environnement n’exclue pas une discussion s’il le fallait avec le fondateur du mouvement "En marche" et ce pour "se dire comment fait-on pour assurer la présence de la gauche au second tour de l’élection présidentielle". Pour l’ancienne candidate à la présidentielle, il ne fait aucun doute qu’Emmanuel Macron est un homme de gauche. "Après c’est une question de stratégie."