BFMTV

Ségolène Royal a voté pour une candidate En Marche aux législatives

Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Environnement, était ce mardi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invitée mardi matin sur BFMTV et RMC, Ségolène Royal, ex-ministre socialiste de l'Environnement, annonce avoir voté pour un candidat En Marche dimanche dernier, dans sa circonscription des Deux-Sèvres, "parce que c'était une bonne candidate". Ségolène Royal avait déjà voté pour Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle.

A l'occasion du premier tour des législatives, elle a donc apporté son suffrage à Christine Heintz, candidate La République en marche dans la 2e circonscription des Deux-Sèvres, sortie en tête du premier tour avec 31,6% des voix, et talonnée par Delphine Batho (29,79%), candidate du Parti socialiste, et du reste l'une des dernières rescapées du premier tour au PS.

"Les électeurs ont éliminé le PS"

Ce choix sonne aussi comme une revanche, tant il est vrai que les relations entre Ségolène Royal et Delphine Batho sont notoirement tendues, en particulier depuis l'éviction de cette dernière du gouvernement Ayrault, alors qu'elle était ministre de l'Ecologie. Delphine Batho avait pourtant été la porte-parole de la campagne présidentielle de Ségolène Royal en 2007.

Alors qu'elle-même n'a pas donné sa voix à un candidat PS, Ségolène Royal assure avoir été "surprise par l'ampleur" de la débâcle du Parti socialiste dans les urnes. Dimanche dernier, "les électeurs ont éliminé le PS. Ils ont assisté à l'épisode calamiteux des primaires, ils ont assisté à des divisions pendant 5 ans. (...) Le PS a perdu les raisons de sa création et de ses combats". De manière générale, analyse-t-elle, "il y a un système politique qui s'essouffle, c'est l'alternance paresseuse" entre la gauche et la droite.

Alexandre Le Mer