BFMTV

Ségolène Royal, ambassadrice de l'Alliance solaire

Ségolène Royal lors du sommet climat le 11 décembre 2017

Ségolène Royal lors du sommet climat le 11 décembre 2017 - Eric Piermont-AFP

Ségolène Royal, envoyée spéciale de l'Alliance solaire, est au côté d'Emmanuel Macron pour son voyage officiel en Inde. L'ancienne ministre de l'Environnement se "réjouit" de l'engagement du chef de l'État en faveur de l'écologie. Et évoque la distance qu'elle a prise avec le Parti socialiste.

Ambassadrice pour les pôles, Ségolène Royal, également envoyée spéciale de la France pour la mise en œuvre de l'Alliance solaire internationale, accompagne Emmanuel Macron lors de sa visite d'État de trois jours en Inde, rapporte Le Parisien. Dimanche, le chef de l'État présidera d'ailleurs le lancement de cette organisation.

L'ancienne ministre de l'Environnement de François Hollande se dit satisfaite de l'engagement de l'actuel président de la République en faveur de l'écologie. "Je me réjouis de voir qu'Emmanuel Macron n'a pas laissé tomber le leadership climatique de la France et s'est engagé avec le Premier ministre indien pour l'organisation de ce sommet. Cette Alliance rassemble aujourd'hui près d'une soixantaine d'États (...) mobilisés pour accélérer l'équipement en solaire."

"L'impulsion du président est un atout majeur"

L'Alliance solaire internationale est "une coalition qui a été mise en place en décembre 2015 pendant la Cop 21 pour faire baisser le prix de l'énergie solaire", expliquait-elle dans une vidéo du ministère de l'Europe et des affaires étrangères. "Mon travail consiste à faire monter en puissance les projets opérationnels."

"Depuis le début de ma vie politique, tout mon engagement s'est structuré autour des questions environnementales avant même qu'elles ne se retrouvent sur le devant de la scène (...) L'impulsion du président de la République est un atout majeur pour que le monde aille dans la bonne direction et que jamais l'inertie ne reprenne le dessus", indique-t-elle au Parisien.

"Je prends de la distance" avec la vie des partis politiques

Ségolène Royal assure également que le travail avec l'exécutif se déroule "efficacement". "Rien n'est pire que des réunions internationales où il y a beaucoup de discours et peu d'actes. Là, c'est tout le contraire: des actes et des financements à la clé car l'accès à l’énergie solaire est un enjeu majeur de justice climatique."

Quant au Parti socialiste, la page est tournée. "Je ne m'implique plus dans la vie des partis politiques", confie Ségolène Royal au quotidien. Et assure qu'elle ne votera pas pour désigner le prochain premier secrétaire. "Je prends de la distance. Et j'ai beaucoup à faire", ajoute-t-elle.

Céline Hussonnois-Alaya