BFMTV

Hulot agacé par les conseils et les SMS de Royal

Ségolène Royal et Nicolas Hulot le 1er décembre 2015 lors de la COP21.

Ségolène Royal et Nicolas Hulot le 1er décembre 2015 lors de la COP21. - ERIC FEFERBERG / AFP

Ségolène Royal prend son statut d'ancienne ministre très au sérieux.

Un vent glacial souffle sur les relations d'ordinaire chaleureuses entre Nicolas Hulot et Ségolène Royal. L'ancienne ministre de l'Ecologie, nommée ambassadrice pour les pôles Arctique et Antarctique, multiplie ces dernières semaines les expéditions aux confins du globe. Début novembre, elle s'est rendue au Groenland, avant de partir il y a quelques jours pour la Finlande, direction la Laponie. Mais Ségolène Royal prend tout autant sa nouvelle fonction au sérieux que son statut d'ancienne ministre, et livre ainsi régulièrement ses conseils à son successeur, Nicolas Hulot.

Et à en croire nos confrères du Point, qui livraient jeudi quelques indiscrétions à ce sujet, le ministre de la Transition écologique commence à se lasser.

"Il ne me sollicite pas particulièrement"

"Ambassadrice chargée des pôles Sud et Nord n'est visiblement pas un job à plein temps si j'en juge par le temps qu'elle consacre à s'occuper de politique. À sa décharge, j'imagine qu'il est très difficile d'avoir été ministre et de ne plus l'être", aurait ironisé l'ancien animateur vedette. 

Au mois d'octobre, Ségolène Royal évoquait elle-même les SMS qu'elle adresse régulièrement à Nicolas Hulot, précisant qu'il ne la sollicitait pas pour autant.

"Nous avons des échanges réguliers. Il ne me sollicite pas particulièrement, mais on a encore souvent l'occasion de se croiser. Et il m'arrive de l'alerter par texto sur certains sujets, le glyphosate par exemple, ou sur le crédit d'impôt sur la transition énergétique", expliquait-elle au Parisien.

Des secrétaires d'Etats "inondés" de messages?

Mais d'après le ministre, elle "inonde" aussi "en permanence" de messages ses deux secrétaires d'Etat, Brune Poirson et Sébastien Lecornu.

"Nicolas Hulot ne pèse pas de la même façon que moi lorsque j'étais ministre", ajoutait Ségolène Royal dans l'entretien au Parisien, l'appelant à "ne rien lâcher". Si l'ancienne ministre tient à cette communication, c'est parce qu'elle a quelques reproches à faire à ses successeurs au ministère. Comme le rapporte Paris Match, qui l'a suivie lors de sa mission en Laponie, elle dénonce notamment "un manque de volonté politique".

"Je n'ai pas sacrifié cinq ans de ma vie pour que tout soit détricoté", aurait-elle lâché. Ça ronronne, il faut du concret." 

Charlie Vandekerkhove