BFMTV

Fermeture de Fessenheim: Cécile Duflot traite Ségolène Royal de "menteuse"

Cécile Duflot s'en prend à Ségolène Royal concernant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. (Photo d'illustration)

Cécile Duflot s'en prend à Ségolène Royal concernant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. (Photo d'illustration) - AFP

La député écologiste estime que François Hollande n'a pas tenu sa promesse concernant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Et les déclarations de Ségolène Royal, interrogée sur le sujet ce vendredi matin, ne l'ont pas convaincue.

Ségolène Royal l'assure: le décret permettant l'arrêt de Fessenheim "sera pris" avant la fin du mandat de François Hollande. Invitée sur l'antenne de RTL ce vendredi matin, la ministre de l'Environnement a indiqué l'avoir "d'ailleurs déjà mis en rédaction". 

Mais pour la députée écologiste Cécile Duflot, "ce n'est pas la vérité", s'indigne-t-elle dans un tweet. "Et vous le savez parfaitement. Plus que quiconque même. Et c'est bien bien triste". Cette dernière ne cache d'ailleurs pas sa déception et sa colère.

"La ministre de l'Energie se met en scène"

Dans un entretien accordé à Europe 1 jeudi, l'ancienne ministre de l'Ecologie explique que, selon elle, cette décision a volontairement été retardée lors du quinquennat. "C'est son engagement à lui, qu'il n'a pas tenu. Maintenant, on a la ministre de l'Energie qui se met en scène dans une espèce de vrai-faux bras de fer avec EDF". 

Cécile Duflot n'hésite d'ailleurs pas à qualifier Ségolène Royal de "menteuse". A ce sujet, cette dernière a affirmé que "ce n'était pas très respectueux". Mais la députée écologiste n'en reste pas là, et réaffirme sa position, toujours sur Twitter: "Ce qui n'est pas du tout respectueux pour une ministre, c'est de préférer la communication à la vérité". 

Cécile Duflot et Ségolène Royal, habituées des disputes sur Twitter

Ce n'est pas la première fois que les deux protagonistes s'étrillent via le réseau social sur les sujets écologistes. En mars 2015, Cécile Duflot s'indignait contre le refus du gouvernement de mettre en place la circulation alternée à Paris, en le qualifiant "d'erreur" relatait le Huffington Post. 

Ségolène Royal, agacée, avait décidé de réagir, en mettant directement en cause cette dernière: "Q'est ce qui a été fait de concret dans la circonscription où elle est élue pour le transport propre tous les jours?". Ambiance. 

Alexandra Milhat