BFMTV
en direct

Coronavirus: les frontières avec les pays non-européens restent fermées "jusqu'à nouvel ordre", annonce Emmanuel Macron

Discours d'Emmanuel Macron le 13 avril 2020

Discours d'Emmanuel Macron le 13 avril 2020 - BFMTV

Le Covid-19 continue de se propager, alors que plus de la moitié de l'humanité est appelée à se confiner. Les Etats-Unis sont devenus le pays le plus meurtri par la pandémie, avec plus de 22.000 décès et au moins 555.000 cas confirmés.

Live terminé

Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.

Une loi pour libérer des prisonniers adoptée en Turquie

Le parlement turc a adopté lundi soir une loi approuvant la libération de dizaines de milliers de prisonniers afin de désengorger un univers carcéral menacé par la pandémie de nouveau coronavirus.

"Le projet est devenu loi après avoir été adopté", a annoncé l'assemblée sur son compte sur Twitter officiel. Des ONG ont critiqué le texte qui exclut de ces libérations les condamnés pour "terrorisme", parmi lesquels figurent de nombreux journalistes et opposants politiques.

Le confinement prolongé de deux semaines au Nigeria

Le président nigérian Muhammadu Buhari a annoncé une prolongation de deux semaines du confinement dans les régions les plus touchées du pays dont Lagos, mégalopole de 20 millions d'habitants, dans un climat social tendu doublé d'une multiplication d'actes criminels. 

"Au vu de la situation actuelle, il est nécessaire d'étendre les restrictions de mouvement dans l'Etat de Lagos, d'Ogun, et à Abuja, la capitale fédérale pour 14 jours supplémentaires", a annoncé le chef de l'Etat dans une allocution télévisée. "Je vous remercie une fois encore et vous demande de coopérer avec le gouvernement dans ce combat" contre la propagation du covid-19, a déclaré Muhammadu Buhari. 

Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 200 millions d'habitants, compte le plus grand nombre de personnes vivant sous le seuil de l'extrême pauvreté au monde (plus de 87 millions en 2018), selon l'organisation World Poverty Clock, qui dépendent de l'économie informelle pour survivre. 

Les frontières hors UE fermées "jusqu'à nouvel ordre"

"Jusqu'à nouvel ordre, nos frontières avec les pays non européens resteront fermées", a annoncé Emmanuel Macron au cours de son allocution télévisée.

Début de confinement à Libreville (Gabon)

Le confinement de Libreville et de trois communes limitrophes a débuté dans la capitale gabonaise sous la surveillance des forces de l'ordre. Boutiques et marchés quasiment vides, barrages policiers à de nombreux carrefours: la plus grande ville du Gabon a tourné au ralenti lundi. Les commerces sont restés fermés, comme l'avait annoncé vendredi le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé, lors d'une conférence de presse.

"Le gouvernement vous demande de rester chez vous", a-t-il demandé aux habitants de Libreville et des trois autres communes.

Pour le chef du gouvernement, "l'évolution de la pandémie dans notre pays est préoccupante", avec 57 personnes infectées, dont un mort, dans ce pays d'un peu moins de 2 millions d'habitants.

Le festival d'Avignon annulé

Initialement prévu du 3 au 23 juillet prochain, le festival d'Avignon est annulé. Une décision prise par les organisateurs suite à l'annonce d'Emmanuel Macron de ne pas autoriser la tenue de festivals au moins jusqu'à mi-juillet. 

"Les conditions ne sont plus aujourd'hui réunies pour que se déroule la 74e édition", écrivent-il dans un communiqué, après avoir "pris acte des déclarations du Président de la République".

Trump ne limogera pas le docteur Anthony Fauci

Le président américain Donald Trump n'a aucunement l'intention de limoger le docteur Anthony Fauci, expert de la cellule de crise sur le coronavirus de la Maison Blanche, a assuré lundi l'exécutif.

"Les spéculations médiatiques sont ridicules, le président Trump ne va pas limoger le docteur Fauci", a indiqué à l'AFP Hogan Gidley, porte-parole de la Maison Blanche. "Le Dr Fauci a été et reste un conseiller de confiance du président Trump", a-t-il ajouté.

Le milliardaire républicain a retweeté dimanche un message contenant la mention #FireFauci, "Virez Fauci", alimentant les spéculations sur son mécontentement vis-à-vis de cet expert très apprécié des Américains et qui met inlassablement en garde contre les dangers d'un déconfinement trop rapide. La polémique intervient à un moment crucial, au moment où Donald Trump martèle qu'il s'apprête à prendre la décision "la plus importante de sa vie" sur une éventuelle réouverture de l'économie.

La présidentielle reportée en République Dominicaine

En raison de la pandémie de nouveau coronavirus, l'élection présidentielle en République Dominicaine, initialement prévue le 17 mai prochain se tiendra finalement le 5 juillet, a annoncé le Conseil électoral du pays caribéen.

De nouvelles aides pour les entreprises et les familles

Le chef de l'Etat a annoncé ce lundi un nouveau volet de mesures pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Les familles les plus modestes vont aussi percevoir une aide exceptionnelle.

"Une politique hasardeuse" pour Jean-Luc Mélenchon

Le président du groupe parlementaire de la France Insoumise s'interroge sur la date du 11 mai pour début le déconfinement: "Pourquoi toujours aucune planification des moyens de protection ? Que faire face à la 2ème vague de l’épidémie ? Une politique hasardeuse. Restons prudents", écrit le numéro un de la France Insoumise sur son compte Twitter. 

"Grâce à ces tests, tout malade pourra être isolé et nous pourrons ainsi casser l'échelle de transmission du virus"

Le ministre Olivier Véran est revenu sur le choix du chef de l'Etat à tester à compter du 11 mai toutes les personnes présentant des symptômes, les personnes fragiles et les soignants. "Grâce à ces tests tout malade pourra être isolé et nous pourrons ainsi casser l'échelle de transmission du virus", explique le ministre de la Santé.

Macron reconnaît que la France n'était "pas assez préparée"

La pandémie de coronavirus a "révélé des failles" en France, et notamment au sein de notre système de santé, a reconnu Emmanuel Macron lors de son allocution lundi soir.

"Nous avons atteint une forme de plateau dans l’épidémie", déclare Olivier Véran

Interrogé sur les derniers chiffres hospitaliers, le ministre de la Santé estime que "nous avons atteint une forme de plateau dans l'épidémie" tout en rappelant qu'"il y a encore ce soir beaucoup de malades à l’hôpital [...] Nous ne sommes pas au bout de nos efforts collectifs".

Selon Olivier Véran, ces semaines supplémentaires "sont absolument indispensables" pour contrôler la propagation du virus et empêcher une saturation des hôpitaux. Pour cette raison, "les règles en matière de confinement ne changeront pas d’ici" le 11 mai prochain, date du début de la levé de confinement.

Olivier Véran est l'invité de BFMTV

Le ministre des Solidarités et de la Santé est l'invité de Bruce Toussaint et d'Aurélie Casse à 21h. Il reviendra notamment sur les annonces du chef de l'État en matière sanitaire pour enrayer la propagation du Covid-19 sur le territoire. 

Pas d'immunité collective

Emmanuel Macron a souligné qu'une faible minorité de Français a contracté le virus ce qui ne permet pas la construction d'une immunité collective. Pour traiter le nouveau coronavirus, le président précise que "la première voie est celle des vaccins. La France est reconnue en la matière. Il faudra plusieurs mois pour la mettre en oeuvre." Emmanuel Macron a ensuite évoqué les traitements, expliquant que  "toutes les options sont ouvertes" et que toutes les pistes seront étudiées. 

Plusieurs annonces économiques

Emmanuel Macron a annoncé que les mesures de chômage partiel seront prolongées et renforcées et demande "aux banques et assurances de décaler les échéances". Un plan spécifique sera mis en oeuvre "pour les secteurs durablement affectés" avec notamment l'annulation des charges. Les étudiants les plus précaires bénéficieront également d'aides. Un budget sera présenté dès mercredi en conseil des ministres. 

Un masque "grand public" pour chaque Français à partir du 11 mai

Emmanuel Macron a annoncé que l'Etat devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public à partir du 11 mai. "D'ici 3 semaines, nous aurons multiplié par 5 la production de masques", a précisé le président de la République.

Les frontières avec les pays non-européens resteront fermées jusqu'à nouvel ordre

Le chef de l'Etat précise que les frontières avec les pays non-européens resteront fermées même après le 11 mai et ce, "jusqu'à nouvel ordre". 

"Nous n'allons pas tester tous les Français"

Emmanuel Macron souhaite pouvoir tester à compter du 11 mai toutes les personnes présentant des symptômes, les personnes fragiles et les soignants mais précise ne pas vouloir tester toute la population: "nous n'allons pas tester tous les Français".

Une application numérique "sur la base du volontariat" permettra notamment aux Français de savoir s'ils ont été en contact ou non avec une personne malade du Covid-19. Les assemblées parlementaires devront en débattre avant le 11 mai en y garantissant le "respect des libertés" des Français. 

Les bars, restaurants ou encore les cinémas "resteront en revanche fermés"

Le président de la République précise que les restaurants, bars, cinémas et autres "lieux rassemblant du public", resteront encore fermés au 11 mai. Par ailleurs les grands festivals ne pourront se tenir jusqu’à mi-juillet prochain.

Le confinement "le plus strict" prolongé jusqu'au 11 mai

Emmanuel Macron annonce que le confinement est prolongé jusqu'au 11 mai, date d'un déconfinement progressif. "Le 11 mai prochain sera le début d'une nouvelle étape", annonce Emmanuel Macron.

"Durant les 4 semaines a venir, les règles devront être respectées", ajoute le chef de l'Etat qui demande à tous les élus "de nous aider à ce que ces règles soient les mêmes partout" et de ne "pas rajouter des interdits".

Le président souhaite rouvrir au fur et à mesure les crèches, écoles, collèges et lycées, "nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes". Pour les étudiants de l'enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas physiquement jusqu'à l'été.

Les personnes les plus fragiles resteront cependant confinées et ce, même après la date du 11 mai.

Emmanuel Macron: "les résultats sont là"

Emmanuel Macron s'exprime pour la quatrième fois depuis le début de la crise sanitaire. Le président de la République a tenu à remercier les personnels soignants "ils ont tenus [...] les hôpitaux français ont réussi à soigner tout ceux qui s’y présentaient". Il a également rendu hommage aux travailleurs qui "ont permis à la vie de continuer".

"Les résultats sont là [...] L’espoir renaît", déclare le chef de l'Etat qui reconnaît que "le moment a révélé des failles, des insuffisances" notamment dans le stock d'équipements médicaux pour faire face au virus. "Comme vous j'ai vu des ratés [...] des faiblesses de notre logistiques, nous en tirerons toutes les conséquences en temps voulu", a ajouté Emmanuel Macron

14 967 décès recensés en France, le nombre de personnes en réanimation en baisse

Le directeur général de la Santé a diffusé par le biais d’un communiqué le dernier bilan de l’épidémie de Covid-19 en France ce lundi. 335 personnes sont mortes du nouveau coronavirus en milieu hospitalier ces dernières 24 heures, pour un total de 9588 décès à l’hôpital depuis le début de l’épidémie. 

5379 décès ont par ailleurs été recensés dans les Ehpad depuis début mars. 32.113 personnes sont hospitalisées pour infection à Covid-19, soit 287 personnes de plus qu’hier en tenant compte des sorties. 6821 patients sont dans un état grave nécessitant des soins constants de réanimation. Depuis le début de l’épidémie, 98 076 cas de Covid-19 ont été confirmés dans le pays selon Santé publique France. 

Lady Gaga en appelle à Emmanuel Macron pour combattre le coronavirus

La chanteuse Lady Gaga interpelle le président de la République sur Twitter pour enrayer la pandémie de nouveau coronavirus : "président Emmanuel Macron - l'année dernière, vous avez montré votre leadership dans la lutte contre les pandémies. Nous avons besoin de vous pour soutenir la lutte mondiale contre le #COVID19 [...] Nous sommes tous dans le même bateau #GlobalCitizens", écrit la star américaine. 

Aucun mort en Biélorussie selon son président

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a assuré lundi que personne n'était décédé du coronavirus dans son pays, malgré les 29 morts officiellement décomptés et les appels de l'OMS à prendre des mesures fermes pour enrayer l'épidémie.

"Les gens ont peur et je veux donc leur dire la chose suivante: dans notre pays, pas une seule personne n'est morte du coronavirus. Pas une seule!", a-t-il lancé, selon une retranscription de ses propos lors d'une réunion officielle publiée sur le site de la présidence bélarusse. Ces propos tranchent avec les propres statistiques du gouvernement qui font état de 2.929 cas de contaminations et 29 morts.

Un réunion interministérielle avant l'allocution

Le Premier ministre Edouard Philippe convoque une réunion interministérielle de calage avant l’allocution du président de la République, selon une source gouvernementale à RMC.

La barre des 20 000 morts franchie en Italie

Selon un dernier bilan donné par la Protection civile italienne, 566 personnes sont mortes du coronavirus ces dernières 24 heures, portant le bilan total à 20 465 décès liés au Covid-19.

3260 personnes se trouvent par ailleurs en réanimation, un chiffre en baisse pour la dixième journée consécutive tandis que 35 425 personnes au total sont sorties guéries de l'hôpital. 159 516 cas ont été confirmés dans le pays depuis le début de la pandémie. 

En Argentine, un impôt sur les grandes fortunes en préparation pour financer la lutte contre la pandémie

Le groupe majoritaire au Parlement argentin prépare une proposition de loi visant à instaurer un impôt exceptionnel pour les grandes fortunes du pays afin de financer une partie des programmes de lutte contre la pandémie de coronavirus, ont annoncé lundi plusieurs parlementaires.

L'impôt, payé en une fois, s'appliquerait "à environ 200 personnes et 200 entreprises", a déclaré à la radio locale Con Vos Hugo Yasky, député du groupe majoritaire, composé de députés péronistes de centre-gauche et de courants alliés. "Nous espérons récupérer 2,5 milliards de dollars", a indiqué Hugo Yasky, alors que la profonde crise économique, qui frappe le pays depuis près de deux ans, a réduit drastiquement les recettes fiscales. Les fonds récoltés seront utilisés "pour du matériel médical, de la nourriture pour les plus vulnérables", a indiqué dans un communiqué le député Carlos Heller, président de la Commission du budget. 

Le Covid-19, 10 fois plus mortel que le H1N1 selon l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé annonce que la pandémie de nouveau coronavirus a tué 10 fois plus de personnes que la pandémie de grippe A/H1N1 de 2009. 

"Les données recueillies dans plusieurs pays nous donnent une image plus claire de ce virus, de son comportement, de la manière de l'arrêter. Nous savons que le Covid-19 se répand rapidement et nous savons qu'il est mortel: 10 fois plus que le virus responsable de la pandémie de grippe de 2009", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus au cours d'une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

L'OMS appelle par ailleurs à un déconfinement "lent" des populations et explique que seul un vaccin permettra d'interrompre totalement la transmission du Covid-19.

La barre des 10 000 morts franchie dans l'État de New York

Le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo annonce que l'État franchit le cap des 10 000 morts du nouveau coronavirus mais que "le pire est passé".

Ford affirme avoir assez de liquidités pour tenir jusqu'à fin septembre

Le constructeur automobile américain Ford, dont les usines nord-américaines et européennes sont à l'arrêt pour endiguer la propagation du Covid-19, a assuré lundi avoir assez de liquidités pour tenir "au moins" jusqu'à fin septembre.

"Nous pensons que nous avons l'argent suffisant pour opérer au moins jusqu'à la fin du troisième trimestre" même sans une reprise de la production de voitures ou de mesures d'économies supplémentaires, affirme Tim Stone, le directeur financier, cité dans un communiqué.

La trésorerie du constructeur automobile américain s'élevait à 30 milliards de dollars au 9 avril, dont plus de la moitié provient de deux lignes de crédit utilisées en urgence. La marque à l'ovale bleu a suspendu en mars son programme de rachats d'actions, destiné à choyer ses actionnaires, ainsi que le versement d'un dividende de 600 millions de dollars au titre du premier trimestre.

Vladimir Poutine reconnaît des pénuries de matériels

Le président russe a reconnu lundi des "pénuries" d'équipements de protection pour les personnels médicaux et estimé que la Russie n'avait pas encore atteint le pic de l'épidémie de Covid-19.

"Les spécialistes (médicaux) et leurs collègues doivent recevoir les primes prévues pour leurs conditions de travail particulières et doivent être équipés en moyens de protection individuelle", a déclaré Vladimir Poutine, lors d'une réunion en visioconférence, retranscrite sur le site du Kremlin. "Je sais que (ces moyens) ne sont pas toujours suffisants. Il faut donc bien sûr des mesures supplémentaires pour combler ces pénuries", a-t-il poursuivi, sans pour autant donner d'indication sur l'ampleur des manques.

Le Pakistan "se dirige en somnambule vers un désastre", selon une figure de l'opposition

Faute d'avoir pris "les mesures opportunes" le pays "se dirige en somnambule vers un désastre" du fait du nouveau coronavirus, a affirmé à l'AFP l'un des principaux opposants au gouvernement du Premier ministre Imran Khan.

"Nous avons assurément un faux sentiment de sécurité depuis le début de cette crise", a déclaré Bilawal Bhutto Zardari, le fils de l'ex-Première ministre du Pakistan Benazir Bhutto, assassinée fin 2007.

"Nous avons constaté une volonté d'ignorer la science et les faits et les exemples de ce qui se passe autour de nous au niveau international, ce qui nous a empêchés de prendre les mesures nécessaires et opportunes", a-t-il poursuivi.

Téhéran promet de protéger la population de l'impact économique du virus

L'Iran a annoncé lundi la protection de la population de l'impact économique de l'épidémie de Covid-19 alors que le bilan officiel a dépassé les 4.500 morts en Iran, pays le plus frappé par le virus au Proche et Moyen-Orient.

Les autorités ont annoncé 111 décès supplémentaires provoqués par le nouveau coronavirus au cours des dernières 24h, faisant monter à 4.585 morts le bilan officiel dans la République islamique.

Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour a fait part de 1.617 nouveaux cas de contamination, portant le nombre de cas confirmés à 73.303 dont 45.983 se sont rétablis.

La Police nationale appelle à l'adoption

En soutien des associations de protection des animaux, parmi elle la SPA, dont les refuges sont bondés en cette période de confinement, la Police nationale a expliqué sur Twitter qu'il était possible, pour ceux qui le souhaitent, de procéder à l'adoption d'un animal.

Dans leur message publié cet après-midi, les forces de l'ordre rappellent toutefois que deux conditions sont nécessaires pour se rendre dans un de ces centres: la prise de rendez-vous pour venir récupérer l’animal, et la délivrance d'une attestation dématérialisée.

25 tonnes de matériel atterrissent à Nice, informe Christian Estrosi

Dans une longue série de tweets publiés ce jour, le maire de Nice, Christian Estrosi, a informé que 25 tonnes de matériel médical sont arrivées à Nice et seront à disposition du CHU de la ville. Dans cette cargaison, on retrouve entre autres 450.000 masques FFP2 et 300.000 masques chirurgicaux, ainsi que des gants, blouses et visières. 

Dans ses messages, l'édile a également tenu à remercier le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ainsi que le Ministère du Commerce chinois, les Ambassades, et Consulats généraux français et chinois dont "la réactivité et le professionnalisme ont rendu possible l’acheminement de cette commande."

Il a conclu en signalant que ces livraisons devraient se poursuivre dans un futur proche. 

717 morts dans les hôpitaux britanniques en l'espace de 24h

Ce lundi après-midi, les autorités sanitaires britanniques ont fait un nouveau point sur l'avancée du Covid-19 sur leur territoire. En l'espace d'une journée, ont été recensés 717 morts dans les hôpitaux du pays, informe le média Sky, portant à 11.329 le nombre de victimes outre-Manche. 

Un marin du porte-avions américain USS Theodore Roosevelt meurt du Covid-19

L'homme est mort lundi de complications du Covid-19 sur l'île de Guam, dans le Pacifique, où le navire contaminé par le coronavirus a été partiellement évacué, a annoncé l'US Navy.

Le marin, dont ni l'identité ni l'âge n'ont été divulgués, avait été trouvé inconscient vendredi matin lors d'un contrôle médical quotidien dans les installations mises à disposition de l'équipage. Il avait été transféré dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Guam, a précisé l'US Navy dans un communiqué.

Boris Johnson récupère avant une décision sur le confinement

Le Premier ministre britannique récupérait lundi du coronavirus à la campagne après avoir frôlé la mort, au premier jour d'une semaine où son gouvernement doit décider de l'extension du confinement pour freiner une épidémie qui a fait plus de 10.000 morts.

Après une semaine éprouvante dans l'hôpital londonien de Saint Thomas, où il a passé plusieurs jours en soins intensifs, le dirigeant conservateur de 55 ans est arrivé dimanche à Chequers, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Londres. 

"Le Premier ministre se concentre sur son rétablissement, il ne travaille pas en ce moment", a déclaré lundi un porte-parole de Boris Johnson. La gestion de la crise revient ainsi au gouvernement, sous la direction du ministre des Affaires étrangères Dominic Raab.

L'Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions

Profitant d'une situation moins dramatique que dans d'autres pays européens avec notamment une mortalité encore inférieure, on se prépare, outre-Rhin, à lever progressivement les restrictions liées à l'épidémie de nouveau coronavirus.

Dans ses très attendues recommandations publiées lundi, l'Académie nationale des Sciences Leopoldina a prôné un retour "par étapes" à la normale si notamment les chiffres des nouvelles contaminations "se stabilisent à un bas niveau" et si "les mesures d'hygiène sont maintenues".

Or, c'est sur la base des conclusions de cette institution que la chancelière Angela Merkel doit décider mercredi, avec les chefs des 16 Etats régionaux, de la suite des mesures de confinement lancées à la mi-mars et prévues en l'état jusqu'au 19 avril.

La Chine assure "ne pas vouloir" de guerre de propagande

Accusée en Allemagne de vouloir influencer de hauts fonctionnaires pour parler positivement de sa gestion de la pandémie de Covid-19, la Chine a réfuté lundi ces allégations, assurant "ne pas vouloir de guerre de propagande". 

Le quotidien allemand Die Welt a affirmé dimanche que de hauts fonctionnaires et personnels de ministères allemands ont été invités "à s'exprimer en termes positifs sur la gestion chinoise du coronavirus".

Le journal dit s'appuyer sur un document confidentiel du ministère allemand des Affaires étrangères, qui, lui, refuse de confirmer ou démentir ces informations. 

Les assureurs ne peuvent pas rembourser les pertes d'exploitation des entreprises

La présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a défendu à nouveau l'incapacité du secteur à rembourser aux entreprises les pertes d'exploitation liées à l'épidémie de coronavirus, estimées désormais à 60 milliards d'euros, mais assure qu'il fait sa part pour aider notamment les PME.

"En France, les pertes d’exploitation liées à la pandémie se chiffrent à près de 60 milliards, c’est-à-dire plus que les fonds propres des assureurs non-vie", a indiqué Florence Lustman au Figaro.  Pour les acteurs du secteur, "indemniser les pertes d'exploitation liées à la pandémie reviendrait à mettre le secteur de l'assurance à terre. Personne n'a intérêt à ce que cela se produise. Nous ne pouvons pas mettre en péril l'argent que les Français nous ont confié, il s'agit en grande partie de leur épargne", fait-elle valoir.

L'Inserm alerte sur les risques d'un déconfinement sans tests ni isolements

Dans une étude publiée dimanche et relayée par Le Monde, l'équipe de Vittoria Colizza et Pierre-Yves Boëlle (Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique, Inserm et Médecine Sorbonne Université) met en garde contre les effets d'un potentiel déconfinement qui ne serait pas conjugué à la mise en place de tests stricts et d'isolements, et ce alors que la possibilité d'une seconde vague de contaminations se fait de plus en plus tenace. 

Les auteurs de l'étude insistent d'ailleurs sur le fait que cette deuxième vague paralyserait encore plus le système hospitalier, et saturerait probablement les hôpitaux du pays.

Ecoles: à quand la réouverture?

Après un mois de confinement, certains parents, et certains enfants, s'impatientent. Le retour à l'école pourrait ne pas être pour tout de suite. Attendu pour sa quatrième allocution solennelle ce lundi soir, Emmanuel Macron devrait évoquer ce cas dans son adresse aux Français.

Et c'est une question qui occupe les esprits de tous les parents d'élèves, confinés pour lutter contre la propagation du coronavirus. 

Fin mars, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, privilégiait la date du 4 mai pour un retour à l'école. Mais ce scénario semble de moins en moins plausible, en particulier pour ne pas déstabiliser le système de santé.

Les renseignements redoutent l'agitation sociale après le confinement

"La colère ne faiblit pas." Les services de renseignement français sont aux aguets et surveillent de près les velléités d’action des groupuscules extrémistes après la levée du confinement.

Dans une note révélée par Le Parisien et que BFMTV a pu consulter, les services de l’Etat constatent que "le confinement ne permet plus à la gronde populaire de s’exprimer, mais la colère ne faiblit pas et la gestion de crise très critiquée nourrit la contestation (...) Le jour d'après est un thème fortement mobilisateur des mouvances contestataires".

Trois prisonniers ont trouvé la mort en Turquie

Des détenus turcs sont morts après avoir été atteintes du Covid-19, a annoncé lundi le ministre de la Justice, au moment où le Parlement examine une amnistie pour une partie des prisonniers.

"17 détenus dans cinq établissements pénitentiaires ouverts ont été testés positifs au Covid-19. Trois sont décédés lors des traitements", a déclaré à la presse le ministre, Abdulhamit Gül.

Les prisons dites "ouvertes" en Turquie sont soumises à des conditions de sécurité minimales. Les prisonniers y sont généralement transférés en vue d'une prochaine remise en liberté lorsque leur peine touche à sa fin et ils bénéficient de permissions de sortie. 

Plus de 114.500 morts dans le monde

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 114.539 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles ce lundi à 11h GMT.

Plus de 1.853.300 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 395.000 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Moscou lance le laissez-passer électronique pour contrôler le confinement

La ville de Moscou, dont les services de santé sont surchargés, a lancé ce lundi un système de laissez-passer électronique renforçant le contrôle du confinement dans la capitale russe, épicentre de l'épidémie de coronavirus dans le pays. Le système est lancé alors que le nombre de nouvelles infections en Russie bat des records avec 2558 nouveaux cas enregistrés lundi, portant le total officiel à 18.328 malades et 148 morts, dont la majorité à Moscou.

Ce laissez-passer peut être obtenu via une demande en ligne sur le site de la mairie et concerne les déplacements en voiture ou en transports en commun pour aller, par exemple, au travail, chez le médecin ou à sa maison de campagne. Les Moscovites devront le présenter lors des contrôles de police sous peine d'amendes.

Pour relancer son économie, l'Espagne fait le pari d'une reprise partielle du travail

L'Espagne tente une reprise partielle du travail pour soutenir son économie. Afin d'éviter un rebond des contagions, dix millions de masques sont distribués dans les transports en commun pour les personnes obligées qui devront aller travailler. 

111 nouveaux décès en Iran, le bilan total s'élève à 4585 morts

Les autorités de Téhéran ont annoncé lundi 111 décès supplémentaires provoqués par le nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, faisant monter à 4585 morts le bilan officiel en Iran, pays le plus frappé par l'épidémie de Covid-19 au Proche et Moyen-Orient.

Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour a fait part de 1617 nouveaux cas de contamination, portant le nombre de cas confirmés à 73.303, dont 45.983 se sont rétablis.

"La tendance décroissante et régulière, constatée ces derniers jours pour les nouveaux cas de contamination, s'est poursuivie au cours des 24 dernières heures", a indiqué Kianouche Jahanpour.

Confinement: le pape met en garde contre le risque de violences domestiques

Le pape François a mis en garde lundi contre le risque accru de violences domestiques encouru par les femmes, enfermées à la maison en raison des mesures de confinement contre le coronavirus.

"Aujourd'hui je voudrais rappeler avec vous tout ce que font beaucoup de femmes, y compris en cette période de crise sanitaire, pour prendre soin des autres: les femmes médecins, les infirmières, les agentes des forces de l'ordre et pénitentiaires, les employées des magasins de première nécessité, et tant de mères et soeurs qui se retrouvent enfermées avec toute leur famille, avec les enfants, les personnes âgées ou handicapées", a déclaré le pape à l'issue de sa traditionnelle prière de l'Angélus. 
"Parfois elles courent le risque de subir des violences, à cause d'une cohabitation dont elles supportent un trop grand poids", a-t-il averti. "Prions pour elles", a-t-il ajouté.

L'Académie de médecine recommande des dépistages de grande ampleur

L'Académie de médecine recommande au gouvernement une grande campagne de dépistage lorsque les tests sérologiques seront disponibles et sortis de leur phase d'évaluation.

Mort du comédien Maurice Barrier, victime du coronavirus

Le comédien était connu pour ses nombreux seconds rôles, aussi bien sur les planches qu'au cinéma. Il avait remporté un Molière pour son rôle dans la pièce Douze hommes en colère, en 1998.

Le bilan de la pandémie en Espagne en baisse avec 517 morts en 24 heures

Le bilan de la pandémie de Covid-19 en Espagne a diminué pour s'établir à 517 morts en 24 heures, a annoncé le gouvernement ce lundi. 17.489 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de la crise sanitaire en Espagne.

Une maire d'Essonne appelle ses habitants à dénoncer les personnes qui ne respectent pas le confinement

Sylvie Carillon, maire de Montgeron, a affiché des notes dans les halls d'immeubles de deux quartiers populaires de sa ville, rapporte Le Parisien. Elle y appelle les habitants à signaler à la police nationale ou municipale les personnes qui contreviendraient aux mesures de confinement.

Une initiative qui a choqué dans la commune, notamment l'opposition de gauche.

Plus de 4300 personnes ont été interpellées ce week-end au Maroc

Plus de 4300 personnes ont été interpellées ce week-end au Maroc, et plus de la moitié placées en garde à vue, pour non respect des mesures d'exception imposées dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, selon un communiqué officiel.

Depuis la déclaration d'un état d'urgence sanitaire mi-mars, les autorités ont interpellé 28.701 personnes à travers le pays, dont 15.545 ont été déférées en justice après leur garde à vue, a précisé le communiqué de la Sûreté nationale (DGSN) diffusé dans la nuit de dimanche à lundi.

Les sanctions pour violation de l'état d'urgence sanitaire vont jusqu'à trois mois de prison et/ou des amendes allant jusqu'à 1300 dirhams (environ 124 euros).

Coronavirus: plus de 4300 personnes interpellées ce week-end au Maroc

Plus de 4300 personnes ont été interpellées ce week-end au Maroc, et plus de la moitié placées en garde à vue, pour non respect des mesures d'exception imposées dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, selon un communiqué officiel.

Depuis la déclaration d'un état d'urgence sanitaire mi-mars, les autorités ont interpellé 28.701 personnes à travers le pays, dont 15.545 ont été déférées en justice après leur garde à vue, a précisé le communiqué de la Sûreté nationale (DGSN) diffusé dans la nuit de dimanche à lundi.

Les sanctions pour violation de l'état d'urgence sanitaire vont jusqu'à trois mois de prison et/ou des amendes allant jusqu'à 1300 dirhams (environ 124 euros).

Les cimetières de Seine-Saint-Denis au bord de la saturation

Le département est particulièrement touché par l'épidémie de Covid-19 avec plus de 500 morts. Entre le 21 et le 27 mars, les décès ont bondi de 63% par rapport à la semaine précédente dans le département. 

Plus de 100 nouveaux cas de coronavirus en Chine

La Chine a annoncé ce lundi que 108 nouveaux cas de coronavirus avaient été recensés, le plus haut niveau depuis un mois, rapporte CNN. Un chiffre composé des 97 cas importés annoncés dimanche, qui laisse craindre une seconde vague dans le pays berceau du Covid-19.

"40 à 50 % des patients meurent" en réanimation, selon Karine Lacombe

Invitée de BFMTV et RMC ce lundi matin, la cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine de Paris a notamment évoqué l'hospitalisation des patients atteints de Covid-19 en réanimation.

Selon elle, "c'est jamais un bon pronostic de passer en réanimation parce qu'on sait qu'à peu près 40 à 50% de ces personnes vont décéder. Notre objectif, c'est d'éviter le passage en réanimation", explique-t-elle encore.

Pour tirer profit du coronavirus, certains internautes spéculent sur les noms de domaine

Crise sanitaire oblige, des internautes opportunistes se sont rués vers des noms de domaine en .com ou .be, liés au coronavirus, en espérant les revendre à prix d'or. L'opération s'apparente bien souvent en France à un coup d'épée dans l'eau.

Moscou lance le laissez-passer électronique pour contrôler le confinement

La capitale russe a lancé lundi un système de laissez-passer électronique renforçant le contrôle du confinement dans la capitale russe, épicentre de l'épidémie de coronavirus dans le pays avec des services de santé surchargés.

Ce laissez-passer, pouvant être obtenu via une demande en ligne sur le site de la mairie, concerne les déplacements en voiture ou en transports en commun pour aller, par exemple, au travail, chez le médecin ou à sa maison de campagne. 

Les Moscovites pourront encore se déplacer librement à pied pour aller au supermarché ou promener leur chien. Mais la mairie a prévenu que si nécessaire elle allait élargir le système aussi à ces déplacements piétons dans son quartier.

La docteure Karine Lacombe raconte les menaces dont elle a été victime

"Tous les jours dans mon service, mes secrétaires et mon personnel soignant reçoivent des coups de fil anonymes et injurieux. J'ai reçu des mails extrêmement désagréables. J'étais sur Twitter et j'ai désactivé mon compte parce que c'était un déversement de propos tous plus désagréables les uns que les autres", a détaillé la cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine de Paris, invitée de BFMTV et RMC ce lundi matin.

Des insultes notamment en lien avec le débat sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine  pour soigner le coronavirus.

"Je crains une deuxième vague en France", s'inquiète le Dr. Elie Azoulay

"Pour moi, (la première vague) n'est pas passée, nous somme encore vraiment beaucoup sollicités", a témoigné ce lundi le docteur Elie Azoulay, chef du service de réanimation de l'hôpital Saint-Louis, à Paris.

"Je pense qu'aujourd'hui nous avons encore cette possibilité qui pourrait malheureusement devenir une réalité d'avoir une vague qui serait du même niveau, ce qui serait déjà catastrophique, ou même au dessus de la première vague", craint-il.

Le PS demande à Macron de reconnaître l'urgence sociale provoquée par l'épidémie

Le Parti socialiste (PS) a demandé à l'exécutif de prendre en compte l'urgence sociale créée par l'épidémie de Covid-19, en soulignant que des Français ne mangent plus à leur faim et en réclamant l'instauration d'une aide directe aux foyers les plus pauvres.

"Chaque jour qui passe, la crise sanitaire et le confinement accroissent les inégalités et les fractures sociales dans notre pays", écrit le patron du PS Olivier Faure dans une lettre à Emmanuel Macron, rendue publique à quelques heures de l'allocution du chef de l'Etat lundi soir.
"Une part de la population ne se nourrit plus à sa faim. Les étudiants qui bénéficiaient des repas au Crous ne peuvent plus s’y rendre; de nombreux enfants, pour lesquels le seul vrai repas quotidien était celui de la cantine, n’y ont plus accès. Des livreurs payés à la course voient leur revenu s’effondrer et se privent de manger", énumère le député de Seine-et-Marne, avant d'interpeller le président: "A côté de l’état d’urgence sanitaire, vous devez imposer un état d’urgence social".

La présidente du Secours catholique alerte sur la "grande précarité" dans laquelle risquent de basculer de nombreux Français

De plus en plus de Français, notamment les étudiants et intérimaires, privés de leurs compléments de revenus habituels depuis le début du confinement, risquent de basculer dans la "grande précarité", a alerté lundi la présidente du Secours Catholique. 

"Beaucoup de gens se trouvent en grande précarité du fait de cette crise, des étudiants qui n'ont plus les petits boulots qui permettaient de compléter leur bourse et de vivre correctement, mais aussi les travailleurs, des gens qui avaient un peu d’intérim, un CDD, des petits boulots à droite à gauche déclarés ou non", a indiqué sur France Info,Véronique Fayet, présidente de l'organisation caritative. 

Dans cette période de ralentissement de la plupart des activités économiques, "tous ceux qui étaient un peu sur la corde raide passent malheureusement en dessous de la corde",  estime-t-elle. 

Avec des chiffres encourageants, les verbalisations repartent à la hausse en Italie

En Italie, les chiffres de l'épidémie de coronavirus sont encourageants ces derniers jours. Le pays a annoncé dimanche sa journée la moins meurtrière en plus de trois semaines, avec 431 morts en 24 heures. 

Les autorités sanitaires appellent à la plus grande prudence et à maintenir le confinement. Les contrôles étaient d'ailleurs renforcés en ce week-end pascal sur les routes, et les forces de l'ordre ont procédé à 20% de verbalisations supplémentaires pour non-respect des règles de confinement. 

Deliveroo et UberEats livrent en une heure les courses commandées chez Casino, Carrefour, Franprix ou Monop'

Ces services ont été lancés en Île-de-France et dans quelques grandes villes (Aix-en-Provence, Angers, Brest, Cannes, Dijon, Marseille, Montpellier, Nice, Nîmes, Reims, Saint-Etienne ou Toulouse) selon les magasins. Il devrait être déployé en France dans les semaines qui viennent.

Déconfinement, école, travail... Les sujets sur lesquels Macron est attendu ce soir

Pour sa quatrième allocution depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, Emmanuel Macron est particulièrement attendu par les Français sur les thématiques du déconfinement, du retour à l'école des enfants, du travail, de la reprise de l'économie et du port d'un masque.

Des chefs étoilés du George V préparent un repas de Pâques pour des soignants

Au palace George V, à Paris, une petite équipe est à pied d'oeuvre pour préparer 170 repas pour les soignants de l'hôpital parisien Robert-Debré. 

"Ca nous tient à coeur de faire quelque chose et de les aider, c'est important pour nous", explique à BFMTV Michaël Bartocetti le chef pâtissier 

Le festival Solidays annulé

Le festival Solidays, prévu par Solidarité Sida du 19 au 21 juin, est annulé en raison du coronavirus, indique à l'AFP le fondateur Luc Barruet, désormais en quête de solutions pour les programmes d'aide financés par l'évènement.

"Nous avions pensé reporter à septembre, mais il y aurait encore trop d'incertitudes, a détaillé Luc Barruet, directeur-fondateur de l'association Solidarité Sida et de Solidays. Nous sommes obligés d'annuler. Plus de 65% de la billetterie était déjà vendue et nous étions bien partis pour battre le record d'affluence de l'année dernière de 228.000 spectateurs à l'hippodrome de Longchamp (ouest de Paris)".

1514 nouveaux décès dimanche soir aux Etats-Unis, un chiffre en repli

Les Etats-Unis recensent dimanche soir 1514 nouveaux décès dus au coronavirus en 24 heures, un chiffre en repli pour le second jour consécutif, selon un décompte quotidien de l'université Johns Hopkins.

Cette université américaine de médecine, dont les bilans font référence, avait recensé 1920 nouveaux morts samedi et 2108 vendredi. 

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché par le Covid-19 avec plus de 22.000 décès et au moins 555.000 cas confirmés.

Prise de parole attendue d'Emmanuel Macron ce soir

Le président de la République doit prononcer une allocution ce soir peu après 20 heures, la quatrième, quatre semaines jours pour jours après avoir décrété le début du confinement de la population.

Le chef de l'Etat devrait annoncer la nouvelle prolongation de cette mesure pour lutter contre la pandémie de Covid-19, malgré des chiffres plutôt encourageants en ce long week-end de Pâques.

Emmanuel Macron "devrait évoquer une date de fin de confinement courant mai, au moins après le pont du 8-10 mai", selon plusieurs de ses proches.

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous!

Bienvenue dans ce direct consacré à l'épidémie de coronavirus, en France et dans le monde.

La Rédaction de BFMTV