BFMTV

Essonne: une maire appelle ses habitants à dénoncer les personnes qui ne respectent pas le confinement

Photo d'illustration

Photo d'illustration - AFP

Sylvie Carillon, maire de Montgeron, a affiché des notes dans les halls d'immeubles de deux quartiers populaires de sa ville, rapporte Le Parisien. Elle y appellent les habitants à signaler à la police nationale ou municipale les personnes qui contreviendraient aux mesures de confinement.

Sylvie Carillon, maire de Montgeron, dans l'Essonne, souhaite lutter contre les rassemblements de personnes qui ne respecteraient pas les règles du confinement. Pour cela, l'élue a appelé les habitants de sa ville à dénoncer ceux qui contreviendraient aux mesures gouvernementales, rapporte Le Parisien.

La maire, réélue récemment lors des élections municipales de mars, a affiché des notes dans les halls d'immeubles situés dans les quartiers populaires de l'Oly et la Forêt, explique le quotidien. Le document rappelle les règles de base du confinement et invite les habitants à dénoncer à la police municipale ou nationale toute personne qui ne le respecterait pas.

"Si vous êtes témoins du non-respect du confinement, je vous invite à le signaler à la police municipale ou nationale (en composant le 17) afin que les forces de sécurité puissent intervenir dans les meilleurs délais", est-il écrit.

"La ligne rouge a été franchie", selon l'opposition

Cet appel à la dénonciation n'a pas manqué de choquer dans la commune. Pour l'opposition de gauche, cette demande de la maire n'est pas acceptable.

"Nous avions décidé de garder le silence durant cette situation exceptionnelle. Mais là, la ligne rouge a été franchie, a déclaré au Parisien Céline Ciéplinski, conseillère divers gauche de Montgeron. Je suis d'accord avec 90 % de cette note, mais ce paragraphe n'est pas acceptable. Un rectificatif doit être fait", a-t-elle demandé.

De son côté, Sylvie Carillon se défend en expliquant qu'il s'agit de limiter les rassemblements "dans les cages d'escaliers" et de rappeler aux habitants qu'ils ont le droit de signaler les cas de non-respect du confinement à la police.

Juliette Mitoyen