BFM Pratique
Auto-moto-mobilité

Voitures d’occasion : quels sont les pièges à éviter ?

Voitures d’occasion : quels sont les pièges à éviter ?

Voitures d’occasion : quels sont les pièges à éviter ? - Shutterstock

Ça y est, vous avez décroché le précieux sésame. À vous la liberté ! Le permis en poche, il est temps d’envisager l’achat de votre tout premier véhicule, et d’occasion si possible, afin de réaliser d’intéressantes économies et maîtriser votre budget. Entre les petites annonces en ligne, les concessionnaires et les autres sites spécialisés, les automobilistes ont plus que jamais l’embarras du choix. Comment faire pour éviter les arnaques et être certain que son véhicule de seconde main est en bon état, que son prix est justifié et qu’il remplit bien tous les autres critères et obligations légales ?

Un véhicule d’occasion, mais pas à n’importe quel prix !

L’avantage d’une voiture d’occasion est avant tout son coût. Attention cependant aux “bonnes affaires” ! Le prix de revente d’une voiture ne se fixe pas à la louche, ni au hasard. Il est déterminé aujourd’hui en France par la Cote Argus, une valeur de référence - consultable en ligne - qui estime le prix de reprise du véhicule d’un particulier chez un professionnel. Cette référence ne représente pas le prix de revente définitif, mais peut néanmoins donner une indication globale. Conclusion : si vous dénichez une annonce en ligne présentant une voiture au prix bien inférieur à celui de sa Cote Argus, méfiez-vous, il y a très sûrement anguille sous roche. Eh oui, quand c’est trop beau pour être vrai… A contrario, certains revendeurs peuvent gonfler les prix de manière injustifiée. Référez-vous donc à la bible Argus !

Si la Cote Argus fournit une estimation sérieuse sur la valeur de reprise d’un véhicule, celle-ci peut également vous servir de base de négociation si vous achetez un modèle d’occasion. Il est d’ailleurs recommandé de négocier les prix. Les concessionnaires automobiles et revendeurs particuliers tentent généralement de se garder une marge plus ou moins confortable, mais sont généralement enclins à la baisser si vous vous montrez sérieux, ferme et intéressé.

Enfin, combien vous coûtera cette voiture à l’année ? Outre l’acquisition du véhicule, déterminez la somme que vous êtes prêt à mettre à l’année. Le carburant nécessaire, l’assurance auto et les frais de parking s’ajoutent en effet à la note globale. Estimez en amont ces dépenses pour éviter que ce véhicule se transforme en gouffre financier.

L’importance de vérifier et tester un modèle avant achat

Cela semble évident, et pourtant, de nombreux consommateurs font encore l’impasse sur une étape cruciale lorsqu’ils se lancent dans l’acquisition d’un véhicule de seconde main : la vérification scrupuleuse du véhicule. Tout doit être passé en revue, à l’extérieur comme à l’intérieur. Rien ne doit être laissé au hasard.

État des plastiques, des moquettes, des pneus, des sièges, de la carrosserie sans oublier le fonctionnement du tableau de bord et de ses clignotants, ainsi que les kilomètres inscrits au compteur… Chaque détail a son importance, alors prenez votre temps pour une inspection rigoureuse. Vérifiez également auprès du revendeur si le véhicule a connu des accrochages ou des accidents dans le passé, ainsi que l’ampleur et la date des réparations réalisées. N’oubliez pas, cette voiture a déjà eu une première vie ; n'hésitez pas à poser toutes les questions sur son historique et comment celle-ci était utilisée.

Certains de ces petits défauts agiront également comme un levier de négociation sur le prix de la voiture. D’autres découvertes pourraient également freiner vos envies… Prendre le volant du véhicule d’occasion en question est également hautement conseillé pour déterminer s’il est véritablement fonctionnel et s’il correspond à vos attentes. Le moteur fait un bruit suspect ? Passez votre chemin !

La checklist des papiers indispensables

Une voiture d’occasion ne vient pas seule, mais accompagnée de toute une série de documents qui vous permettront d’immatriculer ce dernier à votre nom. Le vendeur a donc une obligation légale de vous fournir toutes les pièces suivantes :

● un certificat de contrôle technique de moins de 6 mois

● un certificat de cession (document cerfa n° 13754*02 du ministère de l’intérieur)

● un certificat d’immatriculation (carte grise) qui soit barré, avec la mention « cédé ou vendu le (date) » et la signature du vendeur

● un certificat de non-opposition au transfert du certificat d’immatriculation, pour être certains que l’ancien propriétaire du véhicule a payé toutes ses contraventions

● un certificat de gage ou de non-gage de moins de 1 mois

● un certificat de situation administrative (HistoVec) : il s’agit d’un rapport sur l’historique du véhicule et des faits marquants tels que la première mise en circulation du véhicule, ses changements de propriétaire, ses sinistres, ses caractéristiques…

Attention aux arnaques en ligne

Pour toutes les raisons citées plus haut, il est parfois compliqué de faire confiance aux annonces de particuliers sur internet. Votre revendeur est-il vraiment le propriétaire du véhicule en question ? S’il n’est pas en mesure de fournir les pièces nécessaires à l’immatriculation du véhicule, c’est qu’il a peut-être des choses à cacher... Pire, il peut s’agir d’une arnaque en ligne ou même d’un véhicule volé.

Ne cédez pas non plus à la pression. Pour vous motiver à vous décider vite, un revendeur peu scrupuleux peut vous faire croire qu’un autre acheteur motivé est très intéressé. Certains vendeurs deviennent même particulièrement insistants voire menaçants, en vous conseillant de vous dépêcher pour ne pas rater cette affaire en or. Or l’achat d’un véhicule d’occasion ne s’improvise pas, car des vérifications s’imposent. Prenez le temps. Le vendeur refuse catégoriquement que vous veniez vérifier la voiture qu’il vend ? Fuyez.

Vous aussi vous souhaitez faire l’acquisition d’un véhicule d’occasion ?

Avec le Prêt personnel Auto⁽¹⁾ à impact de La Banque Postale, vous pouvez faire le choix d’un financement plus responsable pour rouler tout en pensant à la planète !

Vous pouvez profiter d’une simulation en ligne afin d’estimer les mensualités de remboursement de votre prêt.

LA BANQUE POSTALE
Pour toute souscription d’un Prêt personnel Auto⁽¹⁾ à impact
Pour toute souscription d’un Prêt personnel Auto⁽¹⁾ à impact

Donnez une nouvelle dimension au financement de votre véhicule

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER.

*Pour tout savoir sur nos actions et nos engagements citoyens, rendez-vous sur notre site.

(1) Offre réservée aux particuliers pour la souscription d’un Prêt personnel Auto ou d’un Prêt personnel Véhicule Vert uniquement, sous réserve d’étude et d’acceptation définitive de votre dossier par le prêteur. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus.
(2) Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours.
(3) Selon conditions contractuelles.

Prêteur : LA BANQUE POSTALE CONSUMER FINANCE - S.A. à Directoire et Conseil de Surveillance. Capital social 2 200 000 €. 1 avenue François Mitterrand 93212 La Plaine Saint Denis Cedex. RCS Bobigny n°487 779 035.

Distributeur/Intermédiaire de crédit : LA BANQUE POSTALE - S.A. à Directoire et Conseil de Surveillance. Capital social 6 585 350 218 €. 115 rue de Sèvres, 75275 Paris Cedex 06. RCS Paris n°421 100 645.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec La Banque Postale. La rédaction de BFM n’a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec La Banque Postale