BFMTV

Pour Le Pen, Les Républicains "n'ont plus de ligne politique"

Marine Le Pen

Marine Le Pen - Capture BFMTV

Marine Le Pen met en avant les divisions au sein des Républicains pour précipiter la recomposition politique de la droite.

Appuyer là où ça fait mal: alors que Les Républicains peinent à maintenir l'unité de leur formation politique, Marine Le Pen a soufflé sur les braises, ce mercredi sur notre antenne, en soulignant les divisions du parti et son éclatement idéologique. 

"Incontestablement, Les Républicains sont en voie d’implosion, parce qu’ils ne pensent pas la même chose au sein de ce qui n’est plus un mouvement politique", constate la présidente du Front national. 

"Un mouvement politique a une ligne politique, or ils n’ont plus de ligne politique depuis des années. C’est uniquement un syndicat pour se présenter aux élections et obtenir des élus", continue la députée du Pas-de-Calais, dont le parti a lui aussi connu quelques querelles idéologiques entre la "ligne Philippot" et les positions naguère incarnées par Marion Maréchal-Le Pen.

"Il n’y a absolument rien de commun entre monsieur Wauquiez et Nathalie Kosciusko-Morizet, rien de commun entre Alain Juppé et monsieur Mariani", insiste l'élue d'Hénin-Beaumont. 

Union des droites

"C’est à eux de se regarder dans une glace, et de s’apercevoir qu’ils sont un mensonge politique", conclut la fille du "menhir", qui en veut pour preuve l'existence de deux groupes parlementaires Les Républicains à l'Assemblée nationale.

Et Marine Le Pen de poser le Front national comme seule alternative à La République en marche, ouvrant la porte à d'éventuels transfuges venus de la droite "classique": "Nous sommes la seule force d’opposition. Elle doit être structurée, la plus performante possible, mais elle doit aussi dépasser le Front national. (...) J’appelle tous ceux qui partagent les mêmes grandes options que nous à venir nous rejoindre." Le FN se rapproche ainsi de "l'union des droites" rêvée par Paul-Marie Coûteaux.

Louis Nadau