BFMTV

Castaner s'en prend aux députés LaREM qui se sont plaints de leur niveau de vie

Christophe Castaner lance un appel du pied à Xavier Bertrand

Christophe Castaner lance un appel du pied à Xavier Bertrand - BERTRAND GUAY / AFP

Christophe Castaner s'est insurgé contre les récents propos de députés La République en Marche, se plaignant de leur nouveau train de vie. "C'est inacceptable", a-t-il assuré, saluant cependant l'"amélioration technique spectaculaire", 6 mois après leur élection.

À l'aube de 2018, Christophe Castaner veut recadrer ses troupes, après 6 mois à l'Assemblée nationale pour les députés de La République en Marche. Dans une interview accordée à L'Opinion, le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, a fustigé les députés du parti, découvrant leurs nouvelles fonctions et s'étant plaint dans les médias, des exigences de leur nouvelle vie.

"Être député et se plaindre de son niveau de vie, c'est inacceptable! Cependant je peux mesurer que certains députés, qui avaient avant une vie organisée, sont tombés dans un véritable tourbillon. Il convient néanmoins de souligner que le rythme parlementaire n'est pas plus élevé que dans le passé", a-t-il tenu à rappeler.

"Une amélioration technique spectaculaire"

En décembre, une députée sous couvert d'anonymat, s'était plainte de son nouveau train de vie, son salaire de 5.000 euros l'obligeant à changer ses habitudes, alors que cette ancienne cheffe d'entreprise en gagnait 8.000 avant d'être élue. Quelques jours plus tard, c'est Véronique Hammerer, députée de Gironde, qui regrettait que son mari ne puisse s'acheter une Porsche Cayenne, par peur des "réflexions". 

Mais Christophe Castaner a tenu à saluer le parcours du jeune groupe LaREM à l'Assemblée nationale: "Le groupe LaREM, incarne une nouvelle génération de députés qui ne correspond pas au parcours traditionnel de l'engagement politique", évoquant "une amélioration technique spectaculaire", ainsi que l'acquisition d"'une maîtrise politique".

Il a également évoqué une certaine "forme d'arrogance", au début de la nouvelle mandature: "Dans un premier temps, le groupe LaREM a pu se montrer peut-être trop hégémonique. Il y a eu une forme 'd'arrogance' et j'assume de la citer ainsi puisque cela nous a été reproché".
Guillaume Dussourt