BFMTV

Attentats de Paris: revivez la journée du samedi 14 novembre

"Horreur", "carnage" et "scènes de guerre" : au moins 129 personnes ont été tuées et près de 300 blessées, dont 99 gravement, vendredi soir dans une série d'attaques terroristes sans précédent à Paris et près du Stade de France, avec pour la première fois en France des actions kamikazes, notamment dans la salle de spectacle du Bataclan. Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser.

>> L'ESSENTIEL

- Au moins 129 personnes ont été tuées dans plusieurs attaques terroristes sans précédent à Paris vendredi soir et près de 300 ont été blessées dont 99 grièvement. 

- Huit "terroristes" sont morts dont sept en se faisant exploser. Des test ADN , notamment au Bataclan, ont permis d'identifier un des kamikazes. Son père et son frère sont en garde à vue.

- L'enquête s'oriente vers la piste belge. Trois hommes ont été interpellés près de Bruxelles. L'un d'entre eux aurait loué une voiture aperçue à proximité du Bataclan et de laquelle seraient sortis les assaillants.

- L'Etat islamique a revendiqué l'attaque par un communiqué en fin de matinée. Plus tôt, François Hollande avait évoqué "un acte de guerre" commis par Daesh. "Nous sommes en guerre", a surenchéri Manuel Valls.

- Les attaques se sont déroulées près du Stade de France, dans la banlieue nord de Paris, et dans l'Est parisien aux bars très fréquentés, non loin de la place de la République. 

2h30 - Les cinémas parisiens resteront fermés samedi

2h00 - La préfecture d'Ile-de-France interdit le transport d'engins d'artifice

Le préfet de police de Paris a pris samedi un arrêté interdisant la vente et le transport des engins d'artifice en Ile-de-France. L'arrêté prohibe "la cession, à titre onéreux ou non, des artifices de divertissement" ainsi que leur transport par les particuliers, jusqu'au 16 novembre à minuit. Il souligne que "le contexte des attentats meurtriers mobilise les forces de sécurité intérieure pour assurer la sécurisation générale de la région Ile-de-France et que, dès lors, elles ne sauraient être distraites de leur mission prioritaire".

1h10 - Le FBI envoie des agents pour assister les enquêteurs français

1h00 - L'Etablissement français du sang appelle à une mobilisation sur la durée

Les Franciliens ont répondu samedi massivement à l'appel lancé par l'Etablissement français du sang. Les hôpitaux ont pu faire faire aux besoins urgents. désormais l'EFS appelle à une mobilisation "dans la durée". Tous les groupes sanguins sont recherchés.

00h40 - Des milliers de bougies aux fenêtres et aux balcons des Français

Lancé sur les réseaux sociaux #UneBougiePourParis, le mot-clé est le second utilisé samedi soir sur Twitter France. Des milliers d'internautes ont répondu à l'invitation d'allumer une bougie pour la placer aux fenêtres ou aux balcons afin de rendre hommage aux victimes des attaques.

00h10 - La Belgique élève son niveau d'alerte attentats au maximum

Après les attentats de Paris et alors que des suspects ont été interpellés près de Bruxelles, la Belgique a décidé de placer son degré d'alerte à 3, le niveau maximal, pour les grands événements, tels que les rencontres sportives ou les manifestations officielles.

23h40 - Le kamikaze français repéré en Turquie en 2013

Selon les informations de BFMTV, le kamikaze français identifié au Bataclan a effectué un voyage en Turquie en 2013. Les enquêteurs estiment "probable" qu'il se soit également rendu en Syrie.

23h00 - Le père et le frère de l'un des kamikazes en garde à vue

Le père et le frère de l'un des kamikazes du bataclan ont été placés en garde à vue samedi soir. Il était un peu après 21 heures quand les autorités sont arrivées à Bondoufle, dans l'Essonne, pour perquisitionner le grand frère du terroriste de 29 ans. Son père a lui été interpellé à Romilly-sur-Seine, dans l'Aube.

-
- © Capture BFMTV

22h47 - Un témoin raconte la fusillade de la rue de Charonne

22h42 - Disneyland fermé jusqu'à mardi inclus

22h35 - Perquisitions dans la famille d'un kamikaze

Une opération de police en lien avec les attentats de Paris était en cours samedi soir à Romilly-sur-Seine (Aube) au domicile d'un membre de la famille d'un des terroristes identifiés.

Un quartier pavillonnaire du sud de la commune était bouclé par les forces de l'ordre qui ont demandé aux habitants de rester confinés chez eux.

21h45 - Manuel Valls déclare que "nous sommes en guerre"

Sur le plateau de TF1, le Premier ministre a annoncé des "mesures exceptionnelles". "Nous agirons et nous frapperons cet ennemi pour le détruire en France, en Europe, en Syrie et en Irak" a indique Manuel Valls tout en affirmant "qu'il n'y a pas de risque zéro". 

Il a par ailleurs affirmé que les élections régionales et la COP 21 seraient maintenues, affirmant que cette dernière était "un rendez-vous essentiel pour l'humanité".

21h40 - Le monde témoigne de sa solidarité avec la France

Partout dans le monde, des rassemblements spontanés ont réunis des milliers de personnes, venues montrer leur soutien à l'égard des parisiens touchés hier par une série d'attentats meurtriers.

21h28 - Une vidéo témoigne de la violence de la fusillade près du Bataclan

Une vidéo, publiée par nos confrères de Paris Match, montre les policiers échangeant des coups de feu avec les auteurs de la prise d'otage au Bataclan.

20h34 - Les congés des forces de l'ordre gelés

Sur BFMTV, Dominique Rizet, notre spécialiste justice, annonce que selon des sources policières, l'Etat a décidé le gel de tous les congés des forces de l'ordre à partir de demain.

19h10 - François Molins annonce un nouveau bilan: 129 morts

"A l'heure où je vous parle, nous déplorons la mort de 129 personnes, un bilan provisoire compte tenu du nombre de blessés en état d'urgence absolue" a déploré François Molins. Il a par ailleurs précisé que sept terroristes sont morts au cours de leur action criminelle.

Sur l'identité des terroristes, François Molins a apporté quelques précisions. "L'un des assaillants du Bataclan est formellement identifié. Il est né le 21 novembre 1985 à Courcouronnes (Essone), et était connu connu pour des délits de droits commun. Jamais incarcéré, il était fiché S depuis 2010" affirme François Molins.

Concernant l'un des kamikazes du Stade de France, le procureur a confirmé qu'un passeport syrien au nom d’un individu né en 1990 en Syrie avait été retrouvé près du corps du terroriste. Une identité en doute donc, mais le nom figurant sur le passeport n'était en tout cas pas connu des renseignements français. 

Il est en tout cas désormais certains que les trois équipes qui ont agi étaient coordonnées. La concomitance des attaques à Saint-Denis et à Paris ne laissent aucun doute selon le procureur.

Les véhicules utilisés seraient de deux types: de marque Seat ou Wolkswagen Polo noires, elles ont toutes été louées par un individu français résident en Belgique. Il a été arrêté lors d'un contrôle routier à la frontière à bord d’un autre véhicule dans lequel se trouvaient deux autres personnes résidant à Bruxelles.

18h47 - La Tour Eiffel en deuil 

18h35 - Plusieurs arrestations en Belgique

Le ministère de la Justice belge confirme que plusieurs arrestations ont eu lieu dans la banlieue de Bruxelles, en lien avec les attentats commis à Paris et Saint-Denis vendredi soir.

18h12 - Ce que l'on sait des assaillants

Presque 24 heures après les attaques qui ont frappé Paris et Saint-Denis, le point sur ce que l'on sait des terroristes qui ont tué 128 personnes dans la capitale et en proche banlieue.

18h06 - Une deuxième "équipe" a pris la fuite en voiture

Selon des informations du Monde, un deuxième groupe de terroristes aurait pris la fuite en voiture. La piste de cette voiture aurait été suivie jusqu'en Belgique ou une opération de police a eu lieu dans la journée.

18h00 - Le passeport syrien "pas nécessairement celui du kamikaze"

Le passeport syrien retrouvé sur la scène de l'un des attentats qui ont touché la capitale hier "n'appartient pas nécessairement au kamikaze". Des doutes entourent la véracité de ce document d'identité ainsi que l'identité de son propriétaire. 

17h53 - L'Europe renforce sa sécurité 

Les capitales européennes sont montées en première ligne samedi pour renforcer leurs défenses face au terrorisme. 

A Londres, Berlin, Madrid et Rome, les chefs de gouvernement ont convoqué des réunions d'urgence et annoncé un renforcement des mesures de sécurité en particulier aux frontières, dans les aéroports et les gares.

"Nous allons revoir notre dispositif", a déclaré David Cameron, le Premier ministre britannique, à l'issue d'une réunion de crise à Londres, alors que les mesures de sécurité ont déjà été renforcées dans le pays.

Par la voix de son Premier ministre Charles Michel, la Belgique déconseille quant à elle à ses ressortissants de se rendre à Paris.

17h44 - La direction du Bataclan sous le choc

Dans un court message, les directeurs du Bataclan Jules Frutos et Olivier Poubelle ont exprimé leur douleur et leur compassion.

-
- © -

17h37 - L'ex-juge Marc Trévidic: "tout le monde savait que l'EI préparait quelque chose

17h18 - "La France n'a pas les moyens de lutter contre l'EI" selon Mathieu Guidère

Sur RMC, le spécialiste du monde arabe Mathieu Guidère s'est alarmé du manque de moyens de la France pour lutter contre la menace que représente l'Etat Islamique. "Je ne suis pas sûr que nous ayons les moyens et les compétences de mener cette guerre contre l'État islamique, même les Russes n'y arrivent pas. Nos armées sont éparpillées de par le monde et nos forces sont épuisées. Je ne vois pas ce que nous pouvons augmenter" s'interroge l'universitaire. 

17h12 - Charlie Hebdo, entre "effroi et révolte" 

L'équipe du journal satirique publie un communiqué de presse en soutien aux victimes des attentats à Paris et Saint-Denis.

"Toute l’équipe de Charlie Hebdo fait part de son effroi et de sa révolte après les attentats qui se sont déroulés vendredi 13 novembre à Paris. Charlie Hebdo s’associe à la douleur des victimes et leur adresse son soutien total ainsi qu’à leur famille" annonce le personnel du journal. 

17h07 - Un suspect arrêté en Belgique en lien avec les attentats à Paris

Des opérations de la police belge sont en cours samedi après-midi dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles. Les médias locaux annoncent également qu'un homme a été arrêté dans le cadre de cette opération, suspecté d'être en lien avec les attaques perpétrées vendredi soir à Paris et Saint-Denis.

17h02 - Christiane Taubira annonce que plusieurs dizaines de victimes ont été identifiées 

"Nous adressons notre soutien à toutes les victimes" annonce Christiane Taubira. "Pour ce qui concerne l'enquête, le parquet antiterroriste est mobilisé depuis hier soir et présent sur toutes les scènes de crime" a rappelé la Garde des Sceaux avant d'affirmer que "plusieurs dizaines de victimes ont été identifiées et c'est la cellule de soutien psychologique qui est en charge de prévenir les familles et de les accompagner". 

16h53 - Aucun marché alimentaire ouvert dans Paris avant jeudi

Selon des informations du Monde, le préfet de Paris a annoncé la fermeture de tous les marchés alimentaires de la capitale. Une mesure qui restera en vigueur au moins jusqu'au jeudi 19 novembre.

16h45 - Le terroriste français identifié fréquentait un groupe de radicaux 

Le kamikaze identifié au Bataclan était connu des services de renseignements parce qu’il fréquentait un petit groupe de radicaux. Pour l'instant, il n'est pas établi qu'il faisait l'objet d'une fiche S selon les informations recueillies par BFMTV. 

16h30 - Bernard Cazeneuve annonce la mobilisation de 1.500 militaires

"J'ai pris des dispositions pour déployer sur l'ensemble du territoire des forces de sécurité, des forces mobiles, de manière à assurer une présence extrêmement forte dans les transports, sur les axes de communication et dans le centre ville de Paris" indique Bernard Cazeneuve. Il a également annoncé la mobilisation de "1500 militaires".

"Le Président recevra demain les représentants des institutions françaises pour communiquer les informations dont nous disposons" a également déclaré le ministre de l'Intérieur. 

"Les écoles ouvriront lundi matin et une minute de silence sera respectée dans tout le pays pour exprimer notre deuil et notre compassion à l'égard des victimes" a par ailleurs confirmé Bernard Cazeneuve.

16h26 - Les lieux culturels fermés dimanche 

La décision de fermeture, en Ile-de-France, des établissements publics culturels accueillant du public et des écoles d'enseignement supérieur relevant du ministère de la culture et de la communication est reconduite pour le dimanche 15 novembre 2015 a annoncé le Ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

16h21 - Un avion fouillé aux Pays-Bas après des menaces sur Twitter

Un Airbus 321 à destination de la France a été évacué pour être fouillé samedi avant son départ à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol après que des "menaces" ont été adressées contre ce vol sur Twitter, a annoncé la gendarmerie néerlandaise.

16h16 - "Pas de lien" entre une arrestation en Allemagne et les attaques à Paris

Le lien entre l'arrestation d'un suspect en Allemagne avec les attaques de Paris n'est pas encore établi selon le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

15h59 - Plusieurs Américains touchés par les attentats

L'ambassade des Etats-Unis à Paris indique qu'elle travaille pour identifier les ressortissants américains touchés par les attentats de Paris vendredi, a indiqué le département d'Etat samedi matin, précisant que plusieurs Américains faisaient partie des blessés. "Nous sommes au courant que des Américains ont été blessés et nous leur offrons toute l'assistance consulaire possible", a dit un porte-parole de la diplomatie américaine, Mark Toner. Celui-ci n'a pas précisé combien de ressortissants américains précisément avaient été touchés.

15h26 - Pour Marine Le Pen, "la France et les Français ne sont plus en sécurité"

La présidente du Front national a assuré ce samedi que "la France et les Français ne sont plus en sécurité" après les attentats ayant frappé Paris. "Le président de la République a annoncé l'état d'urgence et le contrôle temporaire aux frontières, c'est bien. Mais quoi qu'en dise l'Union européenne, il est indispensable que la France retrouve la maîtrise de ses frontières nationales définitivement", a demandé Marine Le Pen, qui s'exprimait depuis le siège du FN, à Nanterre, appelant à ce que "le fondamentalisme islamiste (soit) anéanti".

15h15 - Conférence de presse du procureur de la République à 19 heures ce samedi

14h55 - Un commissaire de police de l'Eure gravement blessé au Bataclan

Un commissaire de police de l'Eure, qui se trouvait au Bataclan vendredi soir au moment de l'attentat, a été gravement blessé par les tirs des assaillants, a-t-on appris samedi de source policière. Touché dans le dos, au niveau de la colonne vertébrale, le commissaire a été hospitalisé dans un état grave, mais ses jours ne sont pas en danger.

14h53 - Berlin renforce la sécurité des bâtiments français

La police de Berlin a pris des mesures samedi pour renforcer la sécurité des bâtiments français dans la capitale allemande. L'ambassade de France, située près de la porte de Brandebourg, était protégée par des barrières, ses drapeaux en berne, tout comme ceux de la chancellerie et du Reichstag

14h45 - INFO BFMTV - Un passeport égyptien retrouvé près d'un assaillant du Stade de France

En plus d'un passeport syrien, un passeport égyptien a été retrouvé à proximité du corps de l'un des assaillants du stade de France. Le document est en cours de vérification. 

14h38 - Le groupe de rock qui jouait pendant l'attaque au Bataclan rentre aux Etats-Unis

Le groupe californien Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi soir lorsque la salle de concerts parisienne a été attaquée, a décidé de rentrer aux Etats-Unis. Le groupe interrompt de fait une tournée européenne qui comptait des concerts jusqu'au 10 décembre au Portugal. 

14h30 - Au moins 300 blessés, dont 80 en "urgence absolue"

Le nombre de blessés a été revu à la hausse et s'établit désormais à 300 blessés, dont 80 en "urgence absolue".

14h15 - Un assaillant du Bataclan identifié grâce à ses empreintes digitales. Il s'agit d'un Français, connu des services de renseignement

14h12 - Le match amical Angleterre-France maintenu à Londres mardi

Le match amical de football Angleterre-France prévu mardi à Londres au stade de Wembley a été maintenu en dépit des attentats de vendredi soir, notamment aux abords du Stade de France où les Bleus jouaient contre l'Allemagne, a indiqué samedi la Fédération française de football (FFF).

14h06 - La Tour Eiffel fermée jusqu'à nouvel ordre

La Tour Eiffel n'a pas été ouverte samedi et est fermée jusqu'à nouvel ordre, à la suite des attentats, a annoncé la société d'exploitation du monument parisien. "La fermeture de la Tour Eiffel avait été anticipée vendredi soir", peu après l'annonce des attentats, a indiqué une porte-parole de la société d'exploitation de la Tour Eiffel.

13h50 - La préfecture de police de Paris appelle à ne pas relayer "de fausses rumeurs"

13h47 - Allocution de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

Le ministre a d'abord salué "l'héroïsme des forces de l'ordre" avant de donner le détail des mesures exceptionnelles prises ces dernière heures. Les préfets auront notamment la possibilité "d'instaurer un couvre-feu en cas de menace de sécurité".

13h46 - Renforcement de la protection des bâtiments officiels français à l'étranger

"J'ai pris des mesures au niveau international pour que toutes nos emprises -- c'est-à-dire nos ambassades, consulats, instituts culturels, nos lycées -- soient davantage protégés", a déclaré Laurent Fabius à la sortie d'une réunion internationale sur la Syrie à Vienne qu'il a dû quitter pour assister à des réunions gouvernementales en France.

13h45 - Au moins deux Belges tués dans les attaques de Paris, a annoncé samedi le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

13h30 - L'Ecole militaire requisitionnée

Selon nos informations, à la demande des ministères des Affaires Étrangères, de la Justice et des Affaires Sociales et de la Santé, le ministère de la Défense met à disposition des familles, le site de l'Ecole Militaire à Paris. Un lieu central, unique et protégé dans lequel elles seront accueillies et prises en charge par les cellules d'aide medico-psychologiques compétentes.

13h26 - Les cinémas Gaumont Pathé, UGC et MK2 annoncent fermer leurs salles à Paris samedi

"En raison des événements tragiques, les cinémas Gaumont Pathé de Paris seront exceptionnellement fermés aujourd'hui", a écrit Gaumont Pathé dans un tweet. MK2 et UGC ont déclaré à l'AFP qu'ils fermaient eux aussi leurs salles intra-muros samedi.

13h22 - Minute de silence en France lundi à 12h, les drapeaux mis en berne

Ces décisions, ainsi que la confirmation du deuil national de trois jours annoncé par François Hollande, figurent dans une circulaire signée samedi midi par le Premier ministre Manuel Valls.

13h19 - Le Royaume-Uni va réexaminer son dispositif de sécurité après les attentats de Paris, annonce Cameron

13h13 - Manuel Valls au 20 heures de TF1 ce samedi

13h05 - Les Bleus ont quitté le Stade de France à 2h55

Dès la fin de la rencontre, les joueurs des deux équipes se sont rassemblés dans les salons ou les vestiaires du Stade de France, les yeux rivés sur les chaînes d'information en continu en attendant de recevoir l'aval définitif pour quitter les lieux.

12h53 - Lien "fondé" entre l'arrestation d'un homme en Allemagne et les attentats de Paris

"Il y a une hypothèse fondée qu'il y a un lien possible avec la chose", a déclaré le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer, lors d'un rassemblement de la CSU, le parti conservateur qu'il dirige. La police judiciaire avait confirmé auparavant l'arrestation d'un homme le 5 novembre en Bavière, qui cachait dans son véhicule "plusieurs mitraillettes, revolvers et des explosifs".

12h46 - Mélenchon appelle à "ne pas montrer du doigt une religion" et à "refuser la division"

Le temps du débat reviendra car il est nécessaire", a-t-il déclaré depuis le siège du parti de gauche à Paris. "Il faut par dessus tout faire échec aux objectifs des meurtriers et, pour cela, refuser la division, refuser de montrer du doigt une religion", a-t-il ajouté.

12h41 - Cambadélis appelle Sarkozy et les dirigeants politiques à "la mesure" et "l'esprit de concorde"

"J'en appelle à la concorde nationale, je remercie le président Nicolas Sarkozy et tous les responsables politiques d'apporter leur concours à cette union. Chacun avec sang-froid, mesure et esprit de concorde, doit apporter son soutien sans faille à la défense de la République", a-t-il déclaré avant d'apporter son soutien aux "mesures d'exception" décidées par le président François Hollande, qui "en appellent d'autres".

12h40 - L'interdiction de manifester sur la voie publique valable dans toute l'Ile-de-France jusqu'à lundi

Les départements de la Seine-et-Marne, des Yvelines, de l'Essonne et du Val d'Oise sont désormais également concerné par l'interdiction de manifester sur la voie publique. Pour Paris et les départements limitrophes des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne, l'interdiction de manifester court jusqu'à jeudi.

Cette décision s'explique par le fait que les forces de sécurité intérieure sont mobilisées pour "assurer la sécurisation générale de l'agglomération" et "ne peuvent être distraites de cette mission prioritaire pour assurer la sécurité spécifique des cortèges ou des rassemblements".

12h39 - Info BFMTV - Un passeport syrien retrouvé sur l'un des kamikazes du stade de France. Des vérifications sont en cours pour recouper les informations livrées par cette pièce d'identité et établir un lien entre elle et le kamikaze.

12h38 - Hollande s'est entretenu avec Merkel, Erdogan, Renzi, le roi du Maroc Mohammed VI et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, a annoncé l'Elysée.

12h30 - Le magasin Printemps ferme ses portes

Le grand magasin Printemps, situé boulevard Haussmann à Paris, a annoncé être en cours de fermeture samedi en fin de matinée après avoir ouvert à l'heure habituelle.

12h20 - Hollande reçoit le président tunisien

Béji Caïd Essebsi, qui est en visite privée en France, et dont le pays a été victime d'attentats meurtriers cette année, est reçu à sa demande.

12h15 - Un policier de la BRI a été blessé lors de l'assaut au Bataclan cette nuit

12h06 - La politique française a contribué à "l'expansion du terrorisme", déclare Bachar al-Assad. "Les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France dans la région ont contribué à l'expansion du terrorisme."

Selon l'agence syrienne Sana, le président Assad a fait cette déclaration en recevant une délégation française dirigée par le député Thierry Mariani

11h48 - Le groupe Etat islamique revendique les attentats de Paris

"Huit frères portant des ceintures d'explosifs et des fusils d'assaut ont pris pour cibles des endroits choisis minutieusement à l'avance au coeur de la capitale française. (...) Paris a tremblé sous leurs pieds et ses rues sont devenues étroites pour eux," écrit le groupe terroriste Daesh dans un communiqué.

11h47 - Belgique: le Premier ministre demande aux Belges d'éviter de se rendre à Paris

11h40 - Les attentats de Paris "justifient" d'intensifier la lutte contre l'EI et al-Nosra

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a jugé samedi que les attentats de Paris "justifiaient" d'intensifier la lutte contre des organisations radicales armées telles que le groupe Etat islamique (EI) ou le Front al-Nosra en Syrie. "Il ne peut y avoir aucune justification pour nous à ne pas en faire bien plus pour vaincre l'EI, Al-Nosra et ceux qui leur ressemblent", a-t-il déclaré, à Vienne, au côté de son homologue américain John Kerry, avant une réunion internationale consacrée à la Syrie.

11h34 - Collecte du sang: tous les centres d'Ile-de-France débordés

"Ce matin 19 centres ont ouvert et les 19 sont débordés par l'afflux de Parisiens et de touristes venus spontanément donner leur sang", a dit à l'AFP, dans un centre du IXe arrondissement, Djamel Benomar, directeur de la collecte du sang pour l'EFS, précisant par ailleurs que l'Etablissement "avait pu faire face à la situation" de la nuit passée grâce aux dons réguliers des Parisiens.

11h31 - Hollande reçoit dimanche à 17h les dirigeants de l'ensemble des partis, y compris le FN

11h29 - Hollande reçoit dimanche à 15h les présidents de l'Assemblée, du Sénat et les présidents de groupes parlementaires

11h26 - Les joueurs allemands ont passé la nuit au Stade de France

Après leur défaite face à l'équipe de France vendredi soir et devant la série d'attentats qui frappait Paris, les joueurs allemands ont passé la nuit au Stade de France, préférant ne pas prendre le risque de regagner leur hôtel, comme l'a expliqué la Fédération allemande sur son site ce samedi matin.

11h19 - Sarkozy réclame des "inflexions majeures" en matière de sécurité

L'ancien président Nicolas Sarkozy a réclamé samedi des "inflexions majeures" en matière de sécurité, au lendemain des attentats extrêmement meurtriers de Paris, affirmant que "la guerre que nous devons livrer" devait être "totale".

Le chef de l'opposition a expliqué s'être entretenu samedi matin avec le président François Hollande, qu'il doit rencontrer dimanche matin.

11h18 - Les établissements culturels publics fermés samedi en Ile-de-France

Le château de Versailles, qui avait ouvert ses portes en début de matinée, est en train de fermer, a précisé une porte-parole de l'établissement.

11h13 - Les manifestations sur la voie publique interdites à Paris et départements limitrophes jusqu'à jeudi

Les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris et dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne selon un arrêté de la préfecture de police de Paris. Cette décision s'explique par le fait que les forces de sécurité intérieure sont mobilisées pour "assurer la sécurisation générale de l'agglomération" et "ne peuvent être distraites de cette mission prioritaire pour assurer la sécurité spécifique des cortèges ou des rassemblements", selon l'arrêté signé par le préfet de police, Michel Cadot.

11h - Hollande décrète le "deuil national pendant trois jours"

"Les familles sont dans le chagrin et la détresse. Le pays est dans la peine", a souligné le chef de l'Etat, avant d'annoncer sa décision d'instaurer un deuil national. Il n'a pas précisé à partir de quand exactement s'appliquerait ce deuil.

10h57 - Hollande s'adressera lundi au Parlement réuni en Congrès

10h55 - "C'est un acte de guerre" commis par une "armée terroriste, Daesh", dit François Hollande.

"C'est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daesh, une armée jihadiste", a déclaré le chef de l'Etat dans une déclaration depuis l'Elysée. Dénonçant la "barbarie absolue" des attentats qui ont fait au moins 128 morts vendredi soir, le président a parlé d'"un acte de guerre préparé, organisé, planifié de l'extérieur et avec des complicités intérieures, que l'enquête permettra d'établir".

10h54 - "Ce que nous défendons, c'est notre patrie"

Le chef de l'Etat appelle à "l'unité", au "rassemblement" et au "sang-froid". Il prévient également que "la France sera impitoyable" sur tous les terrains, "intérieur comme extérieur". "Ce que nous défendons, c'est notre patrie, mais c'est bien plus que cela, ce sont les valeurs d'humanité et la France saura prendre ses responsabilités. Je vous appelle à cette unité indispensable", a déclaré le chef de l'État.

"Tous les dispositifs" de sécurité renforcés à leur niveau maximum

10h53 - François Hollande prend la parole

10h30 - L'Etat islamique publie une vidéo de menaces contre la France

La vidéo n'est pas datée mais sa mise en ligne intervient quelques heures seulement après une série d'attaques qui ont fait 128 morts, selon un bilan provisoire, vendredi soir à Paris. Elle est publiée par le Al Hayat Media Centre, bras médiatique de l'EI. Un activiste, portant une barbe, s'y exprime en arabe et appelle les musulmans français qui ne peuvent pas se rendre en Syrie pour combattre à commettre de nouveaux attentats.

"Tant que vous continuerez à nous bombarder, vous ne vivrez pas en paix. Vous aurez même peur de vous rendre au marché", déclare cet activiste entouré par d'autres activistes.

10h06 - Fin du Conseil de défense à l'Elysée

9h58 - Combien d'assaillants dans les 10 et 11e arrondissement au total?

Selon nos informations, les enquêteurs ont acquis la certitude qu'il y a eu deux équipes différentes en action à Paris et aux abords du Stade de France mais s'interrogent encore sur le nombre d'assaillants présents dans le centre de la capitale.

9h55 - Les enquêteurs doivent identifier au plus vite les corps des terroristes présumés

Les enquêteurs de la police scientifique sont en train d'identifier les corps ce samedi matin, et notamment ceux des terroristes présumés, mais ceux-ci sont tellement dégradés que leur travail pourrait prendre plusieurs jours, selon nos informations. Leur objectif est clair: il faut trouver le plus vite possible l'identité des assaillants.

9h42 - #PorteOuverte: les réseaux sociaux, théâtre de la solidarité citoyenne face aux attentats

Face à l'horreur, les réseaux sociaux ont joué un rôle essentiel. Twitter s'est ainsi transformé en vaste plateforme pour chercher des disparus ou héberger des inconnus bloqués dans les rues, quand Facebook est devenu un outil pour rassurer ses proches.

9h28 - Cameron et Merkel convoquent une réunion ministérielle après les attentats de Paris

9h10 - Le bilan provisoire passe de 120 à 128 morts environ 180 blessés dont 80 en "urgence absolue"

9h01 - Hollande, Valls et Cazeneuve en aparté avant le Conseil de Défense

Le chef de l'Etat, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur se sont entretenus avant de rejoindre leurs collègues du gouvernement.

8h57 - Les ministres arrivent à l'Elysée pour le Conseil de Défense

Le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, la ministre de la Justice Christiane Taubira, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, la ministre de la Santé Marisol Touraine, le ministre de l'Economie Emmnanuel Macron et celui des Finances Michel Sapin sont arrivés peu avant neuf heures.

8h55 - Sarkozy fera "une déclaration solennelle" samedi à 11h au siège des Républicains

"Dans ces circonstances tragiques, la réunion des nouveaux adhérents prévue ce (samedi) matin est annulée", précise le communiqué.

8h47 - Juppé appelle à "l'union nationale" et "internationale"

"Soyons lucides: la lutte sera longue et rude. Elle va exiger sang-froid, détermination, solidarité. La barbarie terroriste, le Etat islamique qui la perpètre menacent notre territoire mais aussi de nombreux pays plus ou moins proches", écrit l'ex-Premier ministre Les Républicains.

8h45 - Les compétitions sportives suspendues ce week-end en Ile-de-France

Le message a été passé aux présidents de fédérations sportives et aux directeurs techniques nationaux.

8h44 - Wauquiez demande le placement dans des "centres d'internement" des "4.000 personnes fichées pour terrorisme"

"Dans la quasi-totalité des attaques terroristes que nous avons connues, il s'agissait d'individus qui étaient déjà surveillés. On ne peut plus attendre qu'ils passent à l'acte. Je demande que toutes les personnes fichées soient placés dans des centres d'internement anti-terroristes spécifiquement dédiés. Notre système de défense doit maintenant être à la hauteur de la menace. Il n'y a pas de liberté pour les ennemis de la France et de la République", affirme le secrétaire général de Les Républicains.

8h43 - Les attentats de Paris sont une "violation" de "toute éthique, morale et religion" (Arabie Saoudite)

8h37 - Le scénario catastrophe des services anti-terroristes s'est confirmé

"Nous craignons désormais des attaques à la kalachnikov, qui vont durer" confiait récemment à l'AFP un haut responsable de la lutte antiterroriste, sous couvert d'anonymat. "Aujourd'hui, leur but est de tenir dans le temps, pour que les médias puissent s'accrocher à l'événement, le diffuser en direct pour un maximum de publicité", ajoutait le même responsable.

8h25 - Manuel Valls:"On peut avoir des attentats à tout moment"

"On peut avoir des attentats à tout moment, sous des formes très différentes, rien qu’en se procurant des armes à feu, confiant le Premier ministre à L'Opinion quelques heures avant les attaques. On voit bien que Daesh est sans doute en difficulté sur le terrain, notamment en Irak. Daesh a des visées à l’extérieur".

8h19 - "Fermeture de tous les équipements de la ville" de Paris

Tous les équipements de la ville de Paris seront fermés samedi suite aux attentats: "Dès demain, fermeture de tous les équipements de la Ville: écoles, musées, bibliothèques, gymnases, piscines, marchés alimentaires", a tweeté le compte @Paris.

8h12 - Les Bleus à huis-clos

Alors qu'un entraînement de l'équipe de France ouvert au public devait avoir lieu samedi à Clairefontaine, "en raison des événements dramatiques survenus dans la soirée de vendredi à Saint-Denis et à Paris, la Fédération Française de Football a décidé d’annuler tous les rendez-vous de l’équipe de France prévus ce samedi à Clairefontaine."

8h05 - Serge Simon raconte l’attaque du Petit Cambodge

"Je suis chez des amis qui habitent rue Bichat, juste au-dessus du restaurant Le Petit Cambodge et du Carillon, qui ont été attaqués. Il y a eu des coups de feu. Ça pétaradait, a-t-il raconté sur RMC et BFMTV. On ne savait pas, on pensait même que c’était des pétards. On est sortis sur le balcon. Il y avait une voiture arrêtée, avec un individu. Ils devaient être plusieurs. L’ami chez qui je suis en a vu trois. Moi, j’en ai vu un qui a vidé son chargeur sur Le Petit Cambodge, à bout portant sur les gens".

7h50 - Les Français de la NBA sous le choc

Nicolas Batum, Joakim Noah et Alexis Ajinca, trois des onze Français qui évoluent en NBA, le prestigieux championnat nord-américain de basket, ont joué avec leur équipe respective vendredi soir, l'esprit accaparé par les attentats meurtriers de Paris survenus quelques heures plus tôt.

Plus largement de nombreux sportifs ont réagi sur les réseaux sociaux.

7h45 - Les attaques n'ont pas été revendiquées 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste

7h28 - L’ensemble des établissements scolaires et universitaires d'Ile-de-France seront fermés ce samedi, a annoncé dans la nuit l’académie de Paris.

7h25 - "On a vu deux personnes avec des mitraillettes qui tiraient dans la foule"

"Le concert venait de commencer depuis une demi heure", a expliqué un homme sur BFMTV. "On a vu deux personnes avec des mitraillettes qui tiraient dans la foule". Puis la panique, des cris. "Les terroristes tiraient sur les gens au sol", poursuit-il. "On est tous montés sur le toit, un monsieur nous a fait rentrer dans son appartement. On ne savait pas ce qu'il se passait." L'attaque à fait, à l'heure qu'il est, plusieurs dizaines de morts.

7h22 - Des monuments aux couleurs de la France dans le monde entier

L'antenne de la tour du World Trade Center à New York s'est illuminée vendredi soir aux couleurs du drapeau français, en solidarité avec la France après les attentats meurtriers de Paris, alors que l'Empire State éteignait ses lumières.

D'autres villes américaines ont également vendredi soir illuminé des bâtiments aux couleurs du drapeau français, notamment la mairie de San Francisco et l'hôtel Omni à Dallas.

7h15 - Jasmine témoigne de l'horreur dans le Bataclan : "j'ai vu beaucoup de cadavres autour de moi"

"Ce que vous faites aux Syriens, vous allez le payer maintenant". Voilà ce qu'auraient dit les présumés terroristes dans la salle de concert du Bataclan à Paris, selon Jasmine, une témoin auprès de BFMTV. La jeune femme raconte l'horreur de la scène : "J'ai vu deux fous qui sont arrivés et qui ont tirés sur tout le monde (...) Tous les corps tombaient." 

6h54 - Hassan Rohani reporte son voyage en Europe

Le président iranien Hassan Rohani, qui devait se rendre ce samedi en Italie puis en France, a reporté à une date ultérieure son voyage après les attentats de Paris, a annoncé le chef de la diplomatie iranienne à la télévision d'Etat.

>> Les dirigeants du monde entier expriment leur solidarité

6h41 - Les attentats de Paris à la une de la presse

6h40 - American Airlines suspend ses vols vers Paris, signale le correspondant de BFMTV à Washington

6h35 - Un Conseil des ministres exceptionnel s'est tenu cette nuit à l'Elysée

6h33 - Les rescapés entendus au 36 Quai des Orfèvres

Les enquêteurs cherchent un maximum d'informations sur les assaillants, leur mode opératoire et leurs propos éventuels durant l'attaque.

6h18 - Le monde entier soutient Paris

De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage. Ces attentats "ne sont pas seulement une attaque contre Paris" mais "une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles", a déclaré le président américain Barack Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche.

6h12 - Le Japon "choqué" et "en colère" après les attentats de Paris

Le gouvernement est "choqué et en colère" que "des actes de terrorisme inhumains et odieux aient fait tant de victimes" et travaillera avec la communauté internationale à "la prévention du terrorisme", a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

6h09 - Le groupe Eagles of Death Metal, qui jouait pendant l'attentat au Bataclan, aurait échappé au massacre

Le groupe Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi lorsque la célèbre salle de concerts parisienne a été attaquée, est un groupe originaire de Californie dont les membres auraient, d'après des informations de presse, échappé au massacre. Plus tôt, un message avait été posté sur la page Facebook du groupe indique: "Nous sommes toujours en train de chercher à savoir où est notre groupe et notre équipe et s'ils sont en sécurité. Nous pensées vont à toutes les personnes concernées par cette tragique situation".

6h08 - Rassemblement spontané à Montréal avec environ 500 personnes

"Nous ne cèderons pas" et nous "défendrons nos valeurs", a lancé Catherine Feuillet, consule générale de France à Montréal, à une foule qu'une pluie fine n'avait pas découragée. "Jamais nous ne cèderons au chantage", a déclaré à ses côtés le maire de Montréal Denis Coderre. Puis la foule a doucement entonné l'hymne national français, "la Marseillaise", avant d'observer une minute de silence en mémoire des victimes

6h00 - Des stations de métro restent fermées

5h50 - François Hollande va réunir un conseil de Défense samedi matin

François Hollande va convoquer un conseil de Défense samedi matin. Il annule ainsi sa participation au G20 qui se déroulera à partir de dimanche en Turquie.

4h37 - Entretien Hollande-Obama

François Hollande s'est entretenu à propos des attentats de Paris avec son homologue américain Barack Obama et les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement mutuel dans la lutte antiterroriste

4h30 - Huit "terroristes" morts dans les attentats de Paris

Huit "terroristes" sont morts vendredi soir dans les attentats de Paris, dont sept en se faisant exploser, selon les constatations des enquêteurs samedi peu avant 4h30.

00h35 - La mairie de Paris ouvre un numéro d'urgence

La mairie de Paris a ouvert un numéro d'urgence à appeler, le 0800.40.60.05, à la suite de la série d'attentats qui ont touché Paris vendredi soir. La mairie indique par ailleurs sur son site internet d'écouter 107.1 FM pour toute information.

00h30 - Les établissements scolaires fermés samedi en Ile-de-France

Le rectorat de Paris a décidé la fermeture des établissements scolaires et universitaires pour la journée de samedi dans toute l'Ile-de-France.

00h00 - François Hollande décrète l'état d'urgence et la "fermeture des frontières"

Le président de la République, dans une brève allocution a décrit des "attaques terroristes sans précédent en cours dans l'agglomération parisienne". "C'est une horreur", a-t-il martelé. Le chef de l'Etat, dans un ton grave, a précisé que toutes les forces possibles ont été déployées. Des renforts militaires ont également été appelés.

S.A.