BFMTV

EN DIRECT - Fusillades à Paris: au moins 120 morts dans les attaques

Un important périmètre de sécurité a été déployé autour des différents points des attaques.

Un important périmètre de sécurité a été déployé autour des différents points des attaques. - Kenzo Tribouillard - AFP

Plusieurs événements se sont produits vendredi soir dans la capitale. Des attaques ont eu lieu sur six points différents, selon le procureur de la République. Des grenades ont également été jetées aux abords du Stade de France faisant également des victimes.

L'ESSENTIEL

Au total, des attaques ont été menées sur six points différents dans Paris vendredi soir.

Une prise d'otages au Bataclan, dans le XIe arrondissement, s'est soldée avec l'assaut des autorités. 

Trois explosions ont également été entendues à proximité du Stade de France, à Saint-Denis. 

  • Le bilan reste provisoire. Au moins 120 personnes ont été tuées et plusieurs se trouveraient dans un état grave après les différents attaques. 

Cinq terroristes sont morts. Trois dans l'assaut du Bataclan, deux lors des explosions au Stade de France.

  • Un numéro vert d'information a été mis en place: 0800.40.60.05.

4h35 - Un nouveau bilan de la prise d'otages du Bataclan

Au moins 80 personnes ont trouvé la mort vendredi soir après l'attaque de terroristes qui s'en sont pris à la salle de concert, le Bataclan. Les assaillants auraient jeté des grandes dans l'établissement.

4h20 - Huit assaillants tués dans les attaques de Paris

Selon une source proche de l'enquête, huit terroristes seraient morts dans les attaques menées contre des lieux publics à Paris. Sept d'entre eux se sont fait exploser. Quatre sont morts dans l'attaque du Bataclan, dont trois en actionnant une ceinture d'explosifs. Le dernier a été tué par les forces de l'ordre de l'assaut. Au Stade de France, ce sont trois kamikazes qui sont morts, un autre a également trouvé la mort boulevard Voltaire.

4h10 - Un nouveau bilan des victimes

Selon une source proche de l'enquête, au moins 120 personnes sont mortes dans les attaques de Paris. 200 autres ont également été blessées, 80 se trouveraient dans un état grave.

3h10 - Le hashtag PorteOuverte cartonne sur Twitter

Des milliers de Parisiens ont organisé vendredi soir sur Twitter un vaste mouvement de solidarité, offrant d'héberger pour la nuit les passants bloqués à l'extérieur par les attentats et pouvant être en danger, ou ne pouvant rentrer chez eux. Le hashtag #PorteOuverte s'est répandu si vite qu'il atteignait plus de 460.000 tweets en quelques heures et se hissant comme 2e des sujets les plus utilisés sur Twitter France, derrière le mot #fusillade.

3h05 - Quatre assaillants morts au Bataclan, trois au Stade de France

Quatre assaillants sont morts au Bataclan. Trois d'entre eux en actionnant leurs ceintures d'explosifs. Au Stade de France, trois autres terroristes sont morts.

2h40 - "Paris paye très très cher mais reste debout", promet Anne Hidalgo

La maire de Paris s'est exprimée vendredi soir après les attaques qui ont touché sa ville. Anne Hidalgo s'est dite "très émue" et assure que même si "Paris paye très très cher, Paris reste debout".

2h20 - Au moins 120 morts dans les attaques

Au moins 120 personnes sont mortes vendredi soir lors des différentes attaques qui ont frappé la capitale, selon un dernier bilan provisoire donné par le procureur de la République de Paris. Ce dernier a également indiqué qu'une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte.

1h55 - "Le combat sera impitoyable", promet François Hollande

François Hollande s'est exprimé depuis le Bataclan où il est venu faire le point avec les secouristes avec lesquels il est resté 30 minutes. "Nous allons mener le combat, il sera impitoyable", promet le président de la République. "Quand des terroristes sont capables de commettre de telles atrocités, ils doivent être certains qu’ils trouveront en face une France unie et déterminée".

1h50 - Le décret déclarant l'état d'urgence approuvé par le conseil des ministres

Le décret déclarant l'état d'urgence a été approuvé par le conseil des ministres. Il permet entre autre la fermeture provisoire des lieux de spectacles, l'interdiction de circulation des personnes ou encore l'assignation de toute personne dont l'activité peut être dangereuse.

1h45 - Cinq assaillants présumés tués vendredi soir

Au moins trois terroristes ont été abattus lors de l'assaut lancé au Bataclan où se déroulait une prise d'otages. Deux autres kamikazes qui portaient des ceintures d'explosifs sont également morts lors des attaques menées aux abords du Stade de France.

1h40 - Tous les voyages scolaires annulés ce weekend en France

Les annulations concernent aussi les voyages scolaires à l'étranger en raison de la fermeture des frontières, a précisé sur Twitter l'académie de Paris, qui avait précédemment annoncé la fermeture samedi des établissements scolaires et universitaires d'Ile-de-France.

1h35 - 1.500 militaires déployés à la suite des attaques

François Hollande l'a annoncé lors de sa courte allocution. 1.500 militaires supplémentaires vont être déployés à la suite des attaques de Paris. Ils vont rejoindre déjà ceux mobilisés après les attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier.

1h30 - Hollande, Valls, Cazeneuve et Taubira au Bataclan

Le président de la République, accompagné du Premier ministre, du ministre de l'Intérieur et de la ministre de la Justice sont arrivés au Bataclan où au moins 70 personnes ont trouvé la mort pendant la prise d'otages. François Hollande est venu faire le point avec les secours alors que le "Plan blanc" prévu pour les situations sanitaires d'urgence et de crise a été mis en place.

1h25 - Trois assaillants tués lors de l'assaut du Bataclan

Au moins trois assaillants ont été tués par les forces de l'ordre lors de l'assaut donné au Bataclan où des centaines de personnes étaient prises en otages.

1h10 - Une centaine de morts dans les différentes attaques

Une centaine de morts était à déplorer à l'issue des différentes attaques. Selon une information BFMTV, 70 personnes ont été tuées dans la prise d'otages du Bataclan, 18 dans la fusillade du Xe arrondissement, rue Bichat, 11 aux abords de la rue de Charonne dans le XIe arrondissement et 5 au Stade de France.

00h50 - François Hollande va réunir un conseil de Défense samedi matin

François Hollande va convoquer un conseil de Défense samedi matin. Il annule ainsi sa participation au G20 qui se déroulera à partir de dimanche en Turquie.

00h48 - L'assaut est terminé au Bataclan

L'assaut de la BRI s'est achevé au Bataclan où une prise d'otages était en cours. Deux assaillants ont été abattus par les forces de l'ordre.

"C'est un carnage", a indiqué un policier présent sur place. Les terroristes auraient lancé des grenades à l'intérieur de la salle de spectacle qui peut accueillir 1.500 spectateurs. Les sources policières décrivent une "scène d'apocalypse". Le bilan pourrait s'alourdir.

00h47 - Des attaques menées sur sept point différents

Les attaques menées vendredi soir à Paris ont été menées sur sept points différents, a-t-on affirmé de source proche de l'enquête. Elles ont été menées notamment par un kamikaze au Stade de France, dans la salle de spectacle du Bataclan, ainsi que sur cinq axes de quartiers du centre de Paris très fréquentés le vendredi soir: boulevard Voltaire, au coin de de la rue Bichat et de la rue Alibert, avenue de la République, boulevard Beaumarchais et rue Charonne. La source n'a pas exclu que certains des auteurs aient pu participer à plusieurs de ces attaques.

00h45 - Le numéro attentat 197 mis en service

Un numéro vert "alerte attentat", le 197, a été mis en place. Ce numéro permet de contacter les enquêteurs. Le ministère de l'Intérieur a également mis en place un site pour les joindre www.securite.interieur.gouv.fr

00h40 - Le Front national et le Parti socialiste suspendent leur campagne

La présidente du Front national Marine Le Pen a évoqué dans un tweet "l'horreur" suite aux attentats ayant frappé Paris vendredi soir et annoncé la "suspension" des campagnes du FN pour les régionales. "Ce soir l'horreur encore... Nous suspendons nos campagnes jusqu'à nouvel ordre", a-t-elle annoncé sur Twitter.

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a annoncé que le Parti socialiste suspendait sa campagne électorale pour les régionales, à la suite des fusillades meurtrière à Paris. "Devant l'horreur, le Parti socialiste suspend sa campagne électorale et convoque un BN (bureau national) extraordinaire samedi à 18H00" à tweeté de son côté le patron du PS.

00h35 - La mairie de Paris ouvre un numéro d'urgence

La mairie de Paris a ouvert un numéro d'urgence à appeler, le 0800.40.60.05, à la suite de la série d'attentats qui ont touché Paris vendredi soir. La mairie indique par ailleurs sur son site internet d'écouter 107.1 FM pour toute information.

00h30 - Les établissements scolaires fermés samedi en Ile-de-France

Le rectorat de Paris a décidé la fermeture des établissements scolaires et universitaires pour la journée de samedi dans toute l'Ile-de-France.

00h25 - Cinq lignes de métro coupées

Plusieurs lignes du métro parisien étaient coupées vendredi soir après les attentats dans la capitale parisienne, a annoncé la préfecture de police (PP) sur Twitter. Les lignes lignes 3, 5, 8, 9, 11, qui passent par les Xe et XIe arrondissements où ont eu lieu certains attentats, sont concernées. La circulation des autobus qui traversent ces quartiers est également interrompue.

00h20 - "Un corps démembré", sur la scène du Bataclan

Jérémy était présent au Bataclan au moment de la prise d'otages. Dès les premiers coups de feu, le public du concert s'est rapproché de la scène. Les spectateurs ont ensuite tenté de monter dans les loges en empruntant un escalier. Après les tirs, un silence pesant s'est installé dans la salle de concert. Une partie du public a pu sortir avec l'aide des forces de l'ordre. Jérémy explique ne pas être sûr qu'un "échange de tirs" a eu lieu, il assure avoir entendu une déflagration.

Des spectateurs sont encore dans le Bataclan.

00h15 - L'une des explosions au Stade de France provoquée par un kamikaze

L'une des explosions meurtrières qui s'est déroulée aux abords du Stade de France a été provoquée par un kamikaze.

00h00 - François Hollande décrète l'état d'urgence et la "fermeture des frontières"

Le président de la République, dans une brève allocution a décrit des "attaques terroristes sans précédent en cours dans l'agglomération parisienne". "C'est une horreur", a-t-il martelé. Le chef de l'Etat, dans un ton grave, a précisé que toutes les forces possibles ont été déployées. Des renforts militaires ont également été appelés.

François Hollande a également annoncé qu'il avait décrété, sur l'ensemble du territoire, l'état d'urgence. "Des lieux seront fermés, la circulation pourra être interdite et des perquisitions pourront se dérouler dans toute l'Ile-de-France", a -t-il précisé. La fermeture des frontières a également été décidée pour ne laisser personne entrer ou sortir du territoire. 

Face à ces événements, au "terrorisme", la France doit faire preuve de "sang-froid" insiste François Hollande.

23h50 - C'est "une attaque contre toute l'humanité", estime Barack Obama

Le président américain, Barack Obama, a réagi vendredi aux multiples attaques qui se sont déroulées à Paris. C'est "un attentat non seulement contre Paris et le peuple français mais une attaque contre toute l'humanité".

23h45 - "C'est un carnage", raconte un témoin

Jean-Pierre qui se trouvait rue de Charonne dans le XIe arrondissement décrit sur BFMTV un "véritable carnage". "Il y avait des morts partout, des blessés, des gens qui hurlaient", témoigne-t-il. Selon lui, des individus ont tiré "sur les gens attablés à une terrasse". "Ils tiraient sur tout ce qui bouge", décrit Jean-Pierre.

23h41 - Conseil des ministres exceptionnels prévu vers minuit

Un Conseil des ministres exceptionnel va avoir lieu vers minuit, annonce l'Elysée, après les multiples attaques qui se sont déroulées à Paris.

23h40 - La maire de Paris au Bataclan

Anne Hidalgo, la maire de Paris, est arrivé à proximité du Bataclan où s'est déroulée une fusillade et où une prise d'otages serait en cours.

23h35 - Les autorités appellent les Parisiens à rester chez eux

La ville de Paris a appelé ses habitants à ne pas sortir de chez eux après les multiples attaques qui se sont produites.

23h32 - Au moins 40 morts après les fusillades

Les attaques dans le centre de Paris et aux abords du Stade de France ont fait au moins 40 morts et des dizaines de blessés, selon nos informations.

23h30 - Situation confuse au Bataclan

Pour l'heure, on ne sait pas si le ou les tireurs qui se sont introduits au Bataclan se trouvent encore ou non dans la salle de concert. La Brigade de recherche et d'intervention est sur place.

23h27 - Le plan rouge Alpha déclenché

Le plan rouge Alpha a été déclenché après les multiples attaques qui se sont déroulées dans la capitale et aux abords du Stade de France. Il s'agit d'un plan d'urgence multi-attentats destiné à secourir un nombre important de victimes dans un même lieu.

23h20 - "On a vu quelqu'un se faire tirer dessus"

Anna se trouvait juste à côté du Bataclan au moment des premiers tirs au Bataclan dans le XIe arrondissement. Elle se trouvait avec des amis en terrasse au moment de la fusillade. Elle a pu se réfugier en étage avant de voir quelqu'un se faire tirer dessus. "Il y a un corps là-bas, c'est horrible", témoigne la jeune fille sur BFMTV.

23h15 - Deux ou trois individus ont tiré sur les forces de l'ordre au Bataclan

Selon nos informations, deux ou trois individus lourdement armé s'en sont pris aux forces de l'ordre devant le Bataclan où se déroule une prise d'otages.

23h10 - Les spectateurs du Stade de France regroupés sur la pelouse

Au terme du match qui opposait l'équipe de France et l'Allemagne, les spectateurs de la rencontre ont envahi la pelouse par mesure de sécurité. Ils sont confinés dans l'enceinte du stade après les explosions qui se sont produites aux abords des lieux. Selon un journaliste BFMTV, certains spectateurs tenteraient de fuir.

-
- © Capture BFMTV

23h05 - Au moins 40 morts dans la fusillade à Paris

Nouveau bilan tragique après les coups de feu tirés dans le Xe arrondissement. Au moins 40 personnes ont été tuées.

23h03 - Claude Bartolone suspend sa campagne pour les régionales

Le candidat socialiste Claude Bartolone a partagé son émotion sur Twitter après les tragiques événements qui touchent Paris. Il a indiqué qu'il suspendait sa campagne.

22h52 – 15 personnes ont été tuées à Paris

Au moins 15 personnes ont été tuées et cinq se trouvent dans un état grave après les coups de feu tirés dans le Xe arrondissement à Paris, selon une information BFMTV.

22h50 – Au moins trois morts après les explosions au Stade de France

Un premier bilan a été communiqué après les trois explosions qui se sont produites aux abords du Stade de France. Au moins trois personnes ont été tuées et 10 se trouvent dans un état grave.

-
- © Capture BFMTV

22h40 – Une prise d’otages en cours au Bataclan

Une prise d’otages est en cours dans la salle de concert du Bataclan, dans le XIe arrondissement, annonce la préfecture de Paris. Plusieurs centaines de personnes, qui assistaient au concert du groupe Eagles of Death Metal, se trouvent à l’intérieur du bâtiment. Selon les premières informations, un ou plusieurs hommes seraient arrivés par l’arrière de la salle. Des coups de feu ont été tirés en l’air. Les spectateurs se sont mis au sol, certains auraient réussi à s’échapper.

22h40 - Au moins 18 morts après les attaques multiples

22h35 – François Hollande, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve place Beauvau

Réunion d’urgence au ministère de l’Intérieur. Le président de la République a rejoint Manuel Valls et Bernard Cazeneuve place Beauvau. L'exécutif va "faire le point" sur la situation.

22h30 – François Hollande exfiltré du Stade de France

Selon nos informations le président de la République qui assistait au match France-Allemagne, a été exfiltré après les détonations entendues aux abords du stade.

22h20 - "On a vu des gens courir partout, on en a vu qui portaient d’autres gens"

De véritables scènes de panique ont suivi les fusillades. Joris, présent aux abords du Bataclan, a vu des gens courir partout, on en a vu qui portaient d’autres gens". "On s’est réfugié dans un bar, on a fermé les rideaux de fer, raconte-t-il. On est avec des gens qui ne sont pas blessés mais plein de sang". "On a d’abord entendu des sirènes de police, et soudain, tout le monde s’est mis à courir, les gens nous disaient de partir. On ne sait pas si on doit partir ou rester là."

22h16 - La police a confirmé la "succession" de plusieurs événements

La police a confirmé qu'une "succession" d'événements s'est produite vendredi soir à Paris. Une fusillade dans le Xe arrondissement, une autre dans le XIe. 

22h05 - Trois explosions entendues aux abords du Stade de France

Trois explosions ont été entendues depuis le Stade de France où se déroule la rencontre entre l'équipe de France et l'Allemagne, d'après un journaliste de RMC. Les détonations auraient pu se produire dans une brasserie à proximité du stade au niveau de la porte D, où un corps déchiqueté a été retrouvé, et la porte H. Plusieurs autres personnes auraient été blessées.

Selon Dominique Rizet, le spécialiste police-justice de BFMTV, des grenades auraient été lancées, au niveau des spectateurs du match. 

Pour l'heure, il est impossible d'établir un lien entre les différents événements.

22h00 - Un large cordon de sécurité établi

Les tirs ont été entendus à proximité de la station de métro Goncourt, entre le boulevard Jules Ferry et la rue de la Fontaine au Roi. Un large cordon de sécurité a été établi autour du périmètre. Les policiers demandent à tous les riverains de s'abriter dans les bâtiments et ferment peu à peu toutes les rues. Ils ont procédé à l'évacuation de tous les bars, les restaurants et terrasses à proximité.

Une fusillade à la kalachnikov a fait plusieurs morts dans un restaurant du Xe arrondissement parisien. Au moins sept personnes ont été blessées, selon nos informations. Selon une journaliste de BFMTV sur place, des corps gisent au sol. Une autre s'est également produite aux abords du Bataclan, dans le XIe arrondissement.

Le ou les tireurs n'ont pas été encore appréhendés.

J.C.