BFMTV
Santé
en direct

"Un record depuis septembre": Olivier Véran annonce 230.000 primo-injections depuis lundi

"Un record depuis septembre": Olivier Véran annonce 230.000 primo-injections depuis lundi

Le ministre de la Santé français Olivier Véran sort du palais de l'Elysée à Paris, le 8 décembre 2021

Face à la déferlante Omicron, le protocole scolaire évolue, afin d'alléger les volumes de tests liés à des cas contacts à l'école. Ce vendredi, le Haut conseil de la santé publique se prononce sur la généralisation du masque FFP2.

Ce direct est terminé

Ce direct consacré à la situation sanitaire est terminé. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.

Marseille: 86% des patients hospitalisés en réanimation ne sont pas vaccinés

Des données qui encouragent un peu plus à la vaccination. Ce vendredi, l'AP-HM à Marseille a indiqué avoir 67 patients hospitalisés en réanimation pour cause de Covid-19. 86% d'entre eux ne sont pas vaccinés.

Omicron: face à la baisse des réservations, la SNCF supprime des TGV et des Intercités

La SNCF va supprimer 10% de ses TGV et 20% des Intercités à partir de la semaine prochaine, a annoncé un porte-parole vendredi, expliquant cette mesure par une chute des réservations due à la crise sanitaire.

"Compte tenu d'une baisse constatée des réservations de 30% depuis le début de l'année, en particulier en semaine, le plan de transport TGV sera adapté à compter de la semaine prochaine et assuré à hauteur de 90% de l'offre prévue, et à 80% pour les Intercités", a indiqué un porte-parole de SNCF Voyageurs.

Tous les trains de nuit seront assurés, tandis que "l'adaptation de l'offre sera plus forte" pour les TGV internationaux, en particulier pour le service transmanche Eurostar "qui circulera à moins de 10% de l'offre prévue". Les voyageurs dont les trains sont supprimés seront contactés et pourront changer leur billet ou se faire rembourser, a-t-il assuré.

Les non-vaccinés représentaient 42% des décès et 56% des entrées à l'hôpital en soins critiques en décembre

56% des personnes entrées à l’hôpital en soins critiques entre le 29 novembre et le 26 décembre après avoir été testées positives au Covid-19 n’étaient pas vaccinées, selon les dernières données communiquées par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

Les non-vaccinés représentaient aussi 42% des décès et 45% des admissions en hospitalisation conventionnelle.

Le député du Pas-de-Calais José Evrard est mort des suites du Covid-19

Député du Pas-de-Calais, José Evrard est décédé après avoir contracté le Covid-19, selon un tweet publié sur son compte Twitter.

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a adressé "ses pensées émues et solidaires dans la peine" à ses proches.

Depuis la rentrée, plus d'un test de dépistage sur 4 concerne un enfant

Avec la rapide propagation du variant Omicron, le nombre de tests de dépistage du covid-19 a fortement augmenté. Entre le 31 décembre et le 6 janvier, 9.5 millions de tests ont été réalisés en France, soit 25% de plus que la semaine précédente, selon un communiqué du ministère de la santé.

Et depuis le 3 janvier, "plus d'1 test sur 4 concerne les enfants", écrit aussi le ministère.

Covid-19: 21.605 malades hospitalisés, dont 3815 en soins critiques

Alors que les contaminations quotidiennes ont de nouveau dépassé la barre symbolique des 300.000 cas, la vague continue de monter à l'hôpital, mais dans une proportion moindre. 21.605 malades du Covid sont hospitalisés (436 patients admis en 24 heures), dont 3.815 (+46 admissions) en soins critiques, selon les données de Santé publique France.

"Il manque un véritable plan dans nos écoles" dénonce le candidat communiste Fabien Roussel

Face à la colère des syndicats enseignants ces derniers jours, le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel, a appelé à des investissements massifs dans l'éducation nationale.

"Il manque des masques FFP2 en quantité, il manque des enseignants et des personnels de l'éducation en masse, il manque des accompagnateurs pour les enfants handicapés. C'était déjà le cas avant l'épidémie, c'est encore plus criant aujourd'hui. (...) Il manque un véritable plan pour nos écoles", a-t-il déclaré sur BFMTV

"Un record depuis septembre": Olivier Véran annonce 230.000 primo-injections depuis lundi

Olivier Véran a annoncé ce vendredi que 230.000 primo-injections ont été réalisées en France depuis lundi. "Un record depuis septembre", a expliqué le ministre de la Santé sur les réseaux sociaux.

"N'hésitez pas à vous faire vacciner. Protégez-vous, protégez-nous, plus de 3 millions de créneaux vous attendent dans les centres, chez votre médecin, chez votre pharmacien", a déclaré Olivier Véran.

Le variant Omicron est "80% plus transmissible" d'après le virologue Bruno Lina

Alors que le variant Omicron continue de frapper la France, les scientifiques ont de plus en plus d'informations sur cette souche du Covid-19. Elle est ainsi "80% plus transmissible, ce qui veut dire que le risque de transmission est très élevé" selon le virologue Bruno Lina.

"Malgré cette transmissibilité accrue, les mesures d'hygiène sont efficaces. (...) Renforcer les mesures d'hygiène, les gestes barrières, l'aération ou le port du masque peut permettre de réduire la taille de l'épidémie", explique ainsi le membre du Conseil scientifique.

Le spécialiste a également expliqué qu'à l'échelle planétaire, Omicron est "en train de chasser Delta". Il n'est cependant pas assuré que Delta va, à long terme, disparaître.

Covid-19: 328.214 nouveaux cas détectés en France en 24 heures

La barre des 300.000 cas est franchie pour la deuxième fois. 328.214 personnes ont été testées positives au Covid-19 en 24 heures en France selon les données de Santé publique France.

Marseille va distribuer 100.000 masques FFP2 pour les pompiers, la police municipale et les écoles

Pour lutter contre la cinquième vague du Covid-19, la ville de Marseille a annoncé un certain nombre de mesures ce vendredi.

"Nous avons décidé de fournir à nos personnels des masques FFP2, c'est vrai pour les pompiers, notre police municipale, c'est vrai aussi dans les écoles", a déclaré sur BFMTV Benoît Payan, maire de Marseille.

En tout, 100.000 masques vont être distribués par la municipalité.

En plus de cela, des capteurs de CO2 vont être déployés dans les écoles et les crèches de la ville, de manière à contrôler la qualité de l'air.

Gouvernement: réunion lundi sur le bon fonctionnement de la chaîne alimentaire en pleine vague Omicron

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie organisera lundi matin, avec les équipes de Bercy et du ministère des Transports, une réunion par visio-conférence des acteurs de la chaîne alimentaire afin de s'assurer de son bon fonctionnement dans les semaines à venir, en pleine vague Omicron.

Les très fortes contaminations liées à ce variant entraînent un nombre croissant d'absences au travail, faisant craindre des interruptions de la chaîne dans quelques semaines.

"Aujourd'hui, je veux être vraiment rassurant", a déclaré vendredi le ministre sur France 2. "On fait le point régulièrement avec l'ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire. Aujourd'hui la situation tient, grâce à l'engagement de l'ensemble de ses acteurs", a-t-il dit sur l'émission Télématin.

Un masque en tissu sur un masque chirurgical: une alternative au FFP2 selon l'épidémiologiste Philippe Amouyel

Face au coût du masque FFP2, qui connaît une forte demande en raison du variant Omicron, des alternatives existent.

"L'agence américaine de la santé avait émis une recommandation sur le port à la fois d'un masque chirurgical et d'un masque en tissu. Le problème du masque chirurgical c'est qu'il n'est pas très étanche, (...) et le fait de mettre par-dessus un masque en tissu augmente cette étanchéité", explique sur BFMTV Philippe Amouyel, épidémiologiste au CHU de Lille.

Le spécialiste explique cependant que la "capacité respiratoire diminue bien" avec cette superposition.

Des masques chirurgicaux distribués "à la mi-janvier" dans les écoles annonce la secrétaire d'État Nathalie Elimas

Alors que la colère gronde chez les syndicats enseignants, qui appellent à la grève le 13 janvier prochain, le gouvernement veut améliorer la lutte contre le Covid-19 dans les écoles.

"En terme de moyen, nous allons distribuer des masques chirurgicaux à la mi-janvier", a déclaré Nathalie Elimas, secrétaire d'État du ministre de l'Éducation national, sur BFMTV.

Concernant les masques FFP2, "c'est à l'étude", a-t-elle expliqué.

L'Allemagne restreint à nouveau l'accès aux restaurants et aux bars

Face à la montée des infections au variant Omicron du Covid-19, l'Allemagne va encore restreindre l'accès aux restaurants et cafés mais alléger les délais de quarantaine pour éviter une éventuelle paralysie du pays, a annoncé vendredi le chancelier allemand Olaf Scholz.

"Je ne peux pas exclure qu'il y ait une augmentation significative des infections dans un avenir proche" à cause de la propagation rapide du variant Omicron, a prévenu le dirigeant à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des 16 États régionaux, assurant que les mesures décidées étaient certes "strictes mais pragmatiques".

Au plus tard à partir du 15 janvier, les clients des restaurants, cafés et bars devront désormais, en plus d'un certificat de vaccination ou de guérison, présenter un test de dépistage négatif du jour. Mais les personnes ayant déjà reçu une troisième dose de sérum seront exemptées de test.

Le syndicat SE-UNSA 93 dénonce un "manque d'anticipation" du ministère de l'Éducation nationale

Alors que quatre syndicats appellent à la grève dans les écoles le 13 janvier prochain, le ministère de l'Éducation nationale cristallise les critiques.

"On nous a demandé de mettre en place un protocole en moins de 24 heures sans avoir anticipé si les pharmacies avaient assez de tests antigéniques ou la capacité de donner des autotests gratuitement aux familles. Ce qu'on pointe du doigt, c'est ce manque d'anticipation de la part ministère et les règles qui changent d'un jour à l'autre", critique Amaia Bernard, secrétaire écoles du SE-UNSA 93, sur BFMTV.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer testé positif au Covid-19

Le chef du gouvernement autrichien Karl Nehammer a été testé positif au Covid-19 vendredi malgré trois doses de vaccin mais il n'a pas développé de symptômes, a annoncé la chancellerie vendredi.

"Pas d'inquiétude, je vais bien", a écrit le chancelier autrichien dans un communiqué. "Je continue à plaider: faites-vous vacciner, acceptez la troisième dose, cela vous protègera sûrement contre toute forme grave".

Son gouvernement est en train de mettre en place la vaccination obligatoire à partir du mois de février, une première en Europe qui polarise fortement la société autrichienne.

Un nouveau traitement anti-Covid autorisé par les autorités françaises

Un nouveau traitement anti-Covid par anticorps de synthèse, le Xevudy, a été approuvé par les autorités sanitaires françaises, qui le jugent prometteur contre l'infection par Omicron alors que d'autres médicaments viennent d'être retirés à cause de leur inefficacité contre le nouveau variant.

Basé sur la molécule sotrovimab, il sera donc, pour l'heure, le seul traitement par anticorps à pouvoir être utilisé après une infection avérée à Omicron.

Un autre traitement de ce type, l'Evusheld d'AstraZeneca, est lui aussi considéré comme efficace face à Omicron mais il se donne de manière préventive, notamment chez les personnes dont l'organisme résiste à la vaccination.

Un deuxième syndicat d'enseignants appelle à la grève dans les établissements scolaires le 13 janvier

Après le SNUipp-FSU, le syndicat d'enseignants SE-Unsa appelle lui aussi les CPE, enseignants, Psyen, AESh et AED à se mettre en grève le 13 janvier dans les écoles, collèges et lycées. Le syndicat dénonce notamment des "protocoles irréalisables" qui changent quotidiennent.

Pass vaccinal: "ce mouvement, vous le voyez partout en Europe", déclare Emmanuel Macron

Lors d'une prise de parole ce vendredi, le président de la République a tenu à rappeler que le pass vaccinal, adopté en première lecture jeudi à l'Assemblée nationale, n'était pas une exception française.

"Ce mouvement, vous le voyez partout en Europe. Certains font l'obligation vaccinale au-dessus d'un certain âge, mais la plupart des pays mettent des contraintes de la vie sociale en disant "si vous n'êtes pas vaccinés, vous n'avez pas accès à ce lieu"", a déclaré le président.

Emmanuel Macron dit "assumer totalement" ses propos sur les non-vaccinés

Après ses propos sur les personnes non-vaccinées, Emmanuel Macron a déclaré ce vendredi les "assumer totalement".

"C'était une volonté de tirer la sonnette d'alarme", a déclaré le président de la République.

Pour Emmanuel Macron, "être citoyen, c'est avoir des droits et des devoirs"

Le président de la République, qui s'exprimait ce vendredi aux côtés d'Ursula von der Leyen dans le cadre de la présidence française de l'Union Européenne, est revenu sur ses propos ayant provoqué une vive polémique. Dans une interview au Parisien, il avait déclaré avoir envie "d'emmerder" les non-vaccinés.

"Être citoyen, c'est avoir des droits et des devoirs, et ce sont d'abord des devoirs. Le concept de liberté [...] s'arrête là où la liberté de l'autre est entravée, là où la vie de l'autre peut être en danger", a jugé Emmanuel Macron.

Face à la flambée épidémique, l'armée appelée en renfort dans les hôpitaux londoniens

Quelques 200 militaires vont être déployés dans les hôpitaux de Londres, a annoncé vendredi le ministère de la Défense.

En cause, un absentéisme croissant du personnel soignant infecté par le virus et une hausse des hospitalisations due à la vague actuelle de Covid-19 dans le pays.

Environ 1.800 militaires sont déjà déployés à travers le Royaume-Uni, en soutien notamment de l'effort de vaccination et des services ambulanciers.

Vaccination Covid des 5-11 ans: 2 parents sur 3 réticents, selon un sondage

Deux tiers des parents (67%) d'enfants âgés de 5 à 11 ans sont défavorables à leur vaccination, selon un sondage de l'Inserm consulté vendredi par l'AFP.

Menée par l'Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d'Azur, le sondage a été réalisé avant Noël, c'est-à-dire avant que la Haute autorité de la santé (HAS) ne recommande que la vaccination contre le Covid-19 soit ouverte aux 5-11 ans.

Il en ressort que 43% des répondants (toutes catégories confondues) sont "très" ou "plutôt" favorables à la vaccination des 5-11 ans, 39% y sont "très" ou "plutôt" défavorables et 18% ne s'expriment pas.

La part des personnes défavorables à la vaccination des 5-11 ans grimpe à 58% chez les parents qui ont au moins un enfant à charge (28% y sont favorables). Chez les parents des 5-11 ans, au premier chef concernés, 67% sont défavorables dont 53% y sont "très défavorables" et 14% "plutôt pas favorables" (contre 23% favorables et 10% sans avis). Les mères sont davantage réticentes (76% de défavorables contre 54% des pères).

Appel à la grève nationale le 13 janvier dans les écoles primaires "pour une école sécurisée sous Omicron"

A l'heure où le protocole sanitaire dans les écoles fait débat, le syndicat d'enseignants SNUipp-FSU appelle ce vendredi à une grève nationale le 13 janvier dans les écoles primaires.

Le syndicat dénonce "une pagaille indescriptible et un sentiment fort d’abandon et de colère" d'enseignants qui "ne peuvent plus exercer correctement leurs missions".

Il réclame notamment le retour de la règle “1 cas positif=fermeture de la classe”, l’isolement des cas contacts intrafamiliaux, une politique de tests préventifs hebdomadaires salivaires systématiques ou encore des masques, des auto-tests et des capteurs de CO2 dans les écoles.

"La vague Delta n'est pas du tout terminée", selon Dominique Costagliola

Alors que tous les yeux sont rivés sur le contagieux variant Omicron, Dominique Costagliola, épidémiologiste et directrice de recherche à l'Inserm, rappelle qu'au niveau national, 20% des cas restent liés au variant Delta.

"Si on dit qu'il y a eu 400.000 cas lundi, avec 20% de Delta, c'est 80.000 personnes infectées par Delta (...) avec tous les problèmes de prise en charge qu'il pose", déplore-t-elle à BFMTV.

Il y a des disparités régionales: en PACA, la moitié des cas sont liés à Delta. "C'est ça qui explique que c'est la région avec le plus de tensions en réanimation", explique l'épidémiologiste.

"Ce n'est pas si clair de dire qu'Omicron est moins grave", estime Dominique Costagliola

Dominique Costagliola le concède: "la vague actuelle entraîne moins d'hospitalisations et surtout moins en réanimation". Toutefois, selon l'épidémiologiste, il y a encore des incertitudes sur la sévérité réelle du variant Omicron.

"Ce n'est pas si clair de savoir si c'est lié au virus lui-même ou au fait que ça arrive sur des populations globalement extrêmement vaccinées", explique-t-elle.

Alors que beaucoup de scientifiques affirment que le variant Omicron serait moins dangereux que le Delta, Dominique Costagliola reste prudente.

La baisse des hospitalisations "ne veut pas dire que c'est moins grave sur les non-vaccinés, sur les immunodéprimés ou même peut-être chez les enfants", conclut-elle.

Près de 410.000 cas positifs détectés lundi 3 janvier

Selon les données SI-DEP par date de prélèvement à J+3, 409.370 Français ont été testés positifs au Covid-19 lundi dernier, le 3 janvier, soit un niveau inédit depuis le début de l'épidémie.

Le précédent record s'établissait à 228.958 tests positifs détectés.

"Laisser le virus circuler chez les enfants n'a pas l'air d'être du tout une bonne idée", met en garde Dominique Costagliola

Invitée de BFMTV, Dominique Costagliola, épidémiologiste et directrice de recherche à l'Inserm, a alerté sur l'épidémie de Covid-19 chez les enfants, à l'heure où le protocole sanitaire dans les écoles fait débat.

"Ce qui est le plus inquiétant (...), c'est le bond des hospitalisations et des hospitalisation en réanimation", déplore-t-elle.

Ce jeudi, 314 enfants entre 0 et 9 ans étaient hospitalisés pour Covid, dont 61 en soins intensifs. "On a explosé tous les pics qu'on avait eu auparavant", détaille Dominique Costagliola.

"Laisser le virus circuler chez les enfants n'a pas l'air d'être du tout une bonne idée", conclut l'épidémiologiste.

En pleine cinquième vague, 8% des enseignants sont absents

Alors 9.000 classes sont fermées, un record depuis le printemps, en pleine cinquième vague, Jean-Michel Blanquer précise le nombre de personnels absents.

"Environ 8% des enseignants sont absents", annonce le ministre de l'Education nationale sur CNEWS.

"Emmerder les non-vaccinés" : "c'est un moyen de pression" estime Jean-Michel Blanquer

Alors que les propos d'Emmanuel Macron sur les non-vaccinés ont provoqué un tollé, Jean-Michel Blanquer les soutient.

"C'est un appel aux non-vaccinés à se faire vacciner (...) Il faut inciter. C'est pour le bien-être des gens. Les mots du président ne veulent pas désigner à la vindicte. C'est un moyen de pression", a jugé le ministre de l'Education nationale sur CNEWS.

"Je demande depuis 2 ans des masques chirurgicaux" pour le personnel, explique Jean-Michel Blanquer

Alors que Jean Castex a annoncé hier sur BFMTV la distribution de masques chirurgicaux d'ici "la fin du mois" aux personnels enseignants, Jean-Michel Blanquer explique les demander depuis deux ans.

"Je demande depuis 2 ans des masques chirurgicaux aux autorités de santé. (...) On peut comprendre que le secteur de la santé soit prioritaire", a avancé Jean-Michel Blanquer sur CNEWS.

Jusqu'à présent, seuls des masques en tissu étaient distribués alors que plusieurs syndicats enseignants réclament des masques FFP2.

"Plus de 80% des 12-17 ans sont vaccinés", annonce Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education nationale s'est félicité des chiffres de la vaccination au sein des collèges et des lycées.

"Dans l'enseignement secondaire, cela se passe assez bien car plus de 80% des 12-17 ans sont vaccinés", annonce Jean-Michel Blanquer sur CNEWS, sans préciser s'il s'agit d'un schéma vaccinel complet.

Pass vaccinal: ce que contient le texte adopté par les députés

Le projet de loi, voté au petit matin jeudi à l'Assemblée nationale, doit désormais être examiné au Sénat.

>> Que contient-il en détails? Plus d'éléments dans notre article.

"On savait que le mois de janvier serait très difficile", explique Jean-Michel Blanquer

Alors que le protocole sanitaire au sein des écoles est très critiqué, le ministre de l'Education nationale assume.

"On savait que le mois de janvier serait difficile. Il faut être solidaire pour que nos enfants restent à l'école", avance Jean-Michel Blanquer sur CNEWS.

Le cycle menstruel rallongé de moins d'un jour après le vaccin, selon une étude

C'est un effet qui inquiétait de nombreuses femmes. Selon une étude américaine, juste après avoir reçu un vaccin contre le Covid-19, le cycle menstruel des femmes, soit la période séparant le premier jour de deux règles, est rallongé de moins d'une journée en moyenne.

Un effet non grave et qui apparaît comme temporaire, d'après cette étude parue jeudi.

>> Plus d'informations ici

L'accord des deux parents désormais requis pour vacciner les enfants de 5 à 11 ans

L'accord des deux parents, et non plus d'un seul, sera désormais nécessaire pour vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19, a indiqué jeudi le ministère de la Santé.

Pour les enfants de 12 à 15 ans, l'accord d'un seul parent continue à suffire. Enfin, les adolescents de 16 ans et plus peuvent se faire vacciner sans accord parental.

>> Les détails des nouvelles règles dans cet article

9202 classes fermées, un record depuis le printemps

Le nombre de classes fermées a explosé depuis la rentrée, porté par l'explosion du variant Omicron. A date, elles sont 9202 a avoir clos leurs portes, un record depuis le printemps 2021.

Du côté des contaminations, là aussi les chiffres s'emballent. 5631 cas positifs ont été relevés cette semaine parmi les personnels enseignants, un record depuis le début de la pandémie. Côté élèves, ils sont 47.453 a avoir été testés positifs depuis la rentrée.

>> Les détails du dernier bulletin hebdomadaire du ministère de l'Education à retrouver dans cet article

Bonjour à tous!

Bienvenue dans ce direct consacré au suivi de l'actualité de l'épidémie de Covid-19 de ce vendredi 7 janvier 2022.

François de La Taille