BFMTV
Santé
en direct

Covid-19: 9.202 classes fermées, au plus haut depuis le printemps dernier

Covid-19: 9.202 classes fermées, au plus haut depuis le printemps dernier

Un enfant portant un masque début septembre, dans une école strasbourgeoise. (photo d'illustration)

Les députés ont adopté en première lecture ce jeudi au petit matin le projet de loi instaurant le pass vaccinal. Un vote qui clot plusieurs jours de débats tumultueux, après la sortie polémique d'Emmanuel Macron qui assume vouloir "emmerder" les non-vaccinés.

Ce direct est désormais terminé

Merci de l'avoir suivi.

Un test antigénique positif ne devra plus être confirmé par un PCR annonce le président du Syndicat national des biologistes

Alors que les laboratoires sont surchargés par la demande de tests de dépistage du Covid-19 en France, des mesures sont imaginées pour alléger la pression.

"Demain, quand vous avez un test antigénique positif, nous n'aurons plus besoin de le contrôler en PCR. Ça veut dire qu'on va avoir trois outils à notre disposition: les autotests, les tests antigéniques et les PCR", a déclaré sur BFMTV François Blanchecotte, président du syndicat national des biologistes.

Le spécialiste a également reconnu que la plateforme SIDEP a connu "des problèmes" mercredi à cause du trop grand nombre de tests. "Les choses vont s'arranger", a-t-il promis.

Covid-19 à l'école: 5.631 cas positifs déclarés de personnel enseignant, un record

Le personnel enseignant n'est pas épargné par la vague du variant Omicron. Ils sont désormais 5.631 à être déclarés positifs, cummulés sur quatre jour, un record, selon le ministère de l’Éducation nationale. Le précédent, le 9 décembre, comptabilisait 2.693 cas sur une semaine.

L’éducation nationale indique avoir commandé 55 millions de masques chirurgicaux afin d'équiper les personnels des écoles et des établissements scolaires, avec des premières livraisons dès la mi-janvier.

Le pic pourrait arriver "en deuxième semaine de janvier" selon l'épidémiologiste Arnaud Fontanet

La cinquième vague pourrait bientôt arriver dans une phase descendante en France.

Le pic "serait plutôt pour la deuxième semaine de janvier", selon l'épidémiologiste Arnaud Fontanet, interrogé sur BFMTV.

Il ajoute que toutes les régions ne seront pas logées à la même enseigne. "La région Île-de-France a été la première touchée, donc elle va connaître son pic plus tôt", assure le spécialiste.

Il a par ailleurs ajouté qu'il était possible de voir de nouveaux variants arriver dans le futur. Cependant, "au fur et à mesure que l'on a vu ces nouveaux variant émerger, on se rajoute des couches d'immunité". Le résultat pourrait être, à terme, "un virus endémique, qui va nous donner des rhumes, des angines, mais avec des conséquences moins graves".

Covid-19: 261.481 cas ce jeudi, plus d’un habitant sur 50 testé positif dans la semaine

Alors que le record de 300.000 contaminations au Covid-19 a été franchi mercredi, Santé publique France dénombre 261.481 cas ce jeudi. Plus d’un habitant sur 50 a été testé positif sur les sept derniers jours.

Selon Santé publique France, 21.169 de ces malades sont pris en charge à l’hôpital, alors qu’ils étaient 20.688 la veille, et 18.321 jeudi dernier. Parmi ces malades, l’agence de santé compte 3.759 patients en soins critiques.

Covid-19: 9.202 classes fermées, au plus haut depuis le printemps dernier

La vague du variant Omicron se fait sentir à l'école l'école. 9.202 classes ont été fermées à ce jour indique le ministère de l’Éducation nationale. Un record depuis le printemps dernier.

En tout, sont décomptés 47.453 cas confirmés déclarés d’élèves et 5.631 cas confirmés déclarés de personnels, cummulés sur quatre jours, précise le ministère.

Vaccination des 5 -11 ans: l’accord des deux parents désormais obligatoire

Alors qu’un seul parent pouvait emmener son enfant se faire vacciner, l’accord du deuxième responsable légal est désormais nécessaire dans cette tranche d’âge, indique le ministère de la Santé.

Un seul responsable légal pouvait emmener son enfant se faire vacciner dans le précédent protocole. Au 3 janvier, 64 000 enfants de 5 à 11 ans ont reçu au moins une injection de vaccin contre le Covid-19, soit 1,1 % de cette classe d’âge.

La maison d'arrêt de Villepinte devient le plus gros cluster en prison avec 179 cas

La maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) compte 179 détenus positifs au coronavirus, soit le plus gros foyer de Covid-19 actuel dans les prisons françaises, dont plusieurs sont touchées par la nouvelle flambée épidémique liée au variant Omicron, a indiqué jeudi le chef de l'établissement.

"Aujourd'hui, nous avons 179 personnes détenues qui sont positives. Nous sommes montés à 202 le 1er janvier", sur un total de 988 détenus, à la suite d'une opération de dépistage massif menée deux jours plus tôt, a déclaré le directeur de la prison Michaël Merci, à l'occasion d'une visite de l'établissement.

Ce dépistage a été organisé après la détection de deux cas positifs le 22 décembre, avec présence du variant Omicron, plus contagieux, a-t-il expliqué. 621 prisonniers ont accepté de réaliser un test, parmi lesquels 168 se sont révélés positifs.

Le gouvernement autrichien impose le port du masque FFP2 à l'extérieur

Le gouvernement autrichien a décidé jeudi de rendre obligatoire le port du masque FFP2 à l'extérieur pour tenter d'enrayer la propagation du variant Omicron et d'empêcher un nouveau confinement de la population.

Le chancelier Karl Nehammer a évoqué devant la presse à Vienne "une situation très grave", "un nouveau défi" posé par l'extrême contagiosité d'Omicron.

Le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes a ainsi bondi à près de 10.000 mercredi, contre quelque 3000 début janvier, dans ce pays d'Europe centrale de 8,9 millions d'habitants.

Les premières injections de Novavax en France peut-être "début février"

Les premières injections en France du vaccin anti-Covid de Novavax, le cinquième à avoir été approuvé dans l'Union européenne, pourraient avoir lieu "début février", a indiqué ce jeudi le ministère de la Santé.

Ce vaccin a été approuvé le 20 décembre dans l'UE et son utilisation en France est toujours conditionnée à l'avis de la Haute autorité de santé (HAS).

Cet avis est attendu "dans les jours qui viennent", selon le ministère de la Santé. Selon le ministère, la France doit recevoir "3,2 millions de doses" de ce vaccin au premier trimestre, et a posé une option pour "3,2 millions de doses supplémentaires" au deuxième trimestre.

Les premières livraisons sont attendues "fin janvier" selon le ministère, mais "des signaux indiquent qu'il pourrait y avoir des retards". Sous réserve de l'approbation de la HAS, "on pourrait commencer début février" à injecter ce vaccin en France, a-t-on poursuivi de même source.

Record de 8,3 million de tests sur la semaine du 17 décembre au 2 janvier

8,3 millions de tests. La semaine autour du nouvel an a marqué un nouveau record en nombre de RT-PCR et antigéniques réalisés sur la semaine du 27 décembre au 2 janvier, selon un communiqué de la Drees. Parmi eux, 64% sont des tests antigéniques.

La Drees relève également "un léger allongerment des délais de rendu des RT-PCR".

La part de ces tests validés en moins de 24 heures a baissé et atteint 86% (contre 92% la semaine précédente).

"À l'hôpital on est dans le dur (...). On a très peur du mois de janvier", alerte Gilles Pialoux

Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon (APHP), met en garde sur la situation hospitalière face à "deux incertitudes": l'effet des fêtes et le plan scolaire.

"À l'hôpital on est dans le dur (...). Sur le terrain hospitalier, on a très peur du mois de janvier, notamment à cause de ce télescopage entre la vague Delta et la vague Omicron", déplore-t-il.

Pour lui, il n'y a aucune raison pour que le nombre de cas baisse "parce qu'il n'y a aucune mesure coercitive qui ont été prises".

"Ce qui nous emmerde à l'hôpital, c'est qu'on a commencé cette crise à 5000 lits de réanimation et qu'on est toujours à 5000 lits de réanimation"

Au micro de BFMTV, Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon (APHP), a répondu aux propos polémiques d'Emmanuel Macron.

"Ce qui nous emmerde à l'hôpital, c'est pas seulement les non-vaccinés, c'est qu'on a commencé cette crise à 5000 lits de réanimation et qu'on est toujours à 5000 lits de réanimation", a-t-il déploré.

Actuellement, 3695 de lits de réanimation sont occupés par des malades du Covid-19, mais "il ne faut pas oublier que ceux qui restent sont occupés par d'autres malades", alerte Gilles Pialoux.

La France lève la quarantaine pour les vaccinés en provenance d'Afrique du Sud

Les voyageurs arrivant en France en provenance d'Afrique du Sud et disposant d'un schéma vaccinal complet ne sont plus soumis à une quarantaine de dix jours, selon un décret publié jeudi.

L'Afrique du Sud passant de la catégorie "rouge écarlate" à la catégorie "rouge", la quarantaine de dix jours ne reste obligatoire que pour les voyageurs dont le schéma vaccinal n'est pas complet.

4ème dose : "dès que les autorités sanitaires diront oui, nous irons", avance Jean Castex

Le Premier ministre a annoncé sur BFMTV ce matin que l'exécutif attendait l'aval des autorités sanitaires françaises pour ouvrir l'accès à une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 dans le pays.

"Dès que les autorités sanitaires auront dit oui, nous irons", a avancé Jean Castex.

Alors qu'Israël a annoncé ouvrir la quatrième dose aux plus de 60 ans et aux soignants, Jean Castex ouvre la porte à une décision similaire en France. "Je suis ça à la loupe", a encore expliqué le Premier ministre.

Jean Castex écarte la vaccination obligatoire et juge le pass vaccinal "plus efficace"

Alors que l'Italie va rendre obligatoire la vaccination pour les plus de 50 ans, Jean Castex a fermé la porte ce matin à cette hypothèse.

"La sanction en cas de non-vaccination, c’est une amende. Et l’objectif, c'est de vacciner, pas de faire rentrer de l’argent!. Et puis, on aurait encore plus de difficulté à contrôler l’obligation vaccinale. Le pass vaccinal est bien plus efficace", a assuré Jean Castex.

Pass vaccinal: Jean Castex "espère vivement" une entrée en vigueur le 15 janvier

Malgré le retard pris cette semaine à l'Assemblée nationale sur le calendrier souhaité par le gouvernement, l'exécutif espère toujours une entrée en vigueur du pass vaccinal au 15 janvier prochain, après son adoption en première lecture par les députés dans la nuit de mercredi à jeudi.

"Nous l'espérons le 15, ça ne dépend pas que de moi et du gouvernement, il faut désormais que le texte passe au Sénat", a déclaré Jean Castex ce jeudi matin sur BFMTV-RMC, répétant "l'espère(r) vivement".

Masques FFP2: le Haut conseil de la santé publique se prononcera vendredi sur sa généralisation

Alors que la question de distribuer des masques anti-Covid-19 FFP2 aux agents du service public est évoquée, Jean Castex a promis sur BFMTV-RMC ce jeudi a minima de fournir en masques chirurgicaux "tous les personnels enseignants d'ici la fin du mois".

>>Retrouvez ici notre article qui résume les positions du gouvernement et des scientifiques sur l'opportunité de porter ou non un masque FFP2.

Adoption du pass vaccinal: la France insoumise dénonce un texte "dangereux et liberticide"

Alors que la France insoumise est fortement opposée au pass vaccinal, Mathilde Panot, la présidente du groupe à l'Assemblée nationale a regretté son adoption ce mercredi matin.

"5h30 du matin, la Macronie vote le #PassVacinal, la République du QR code, le contrôle d’une partie population par 1 autre, la mise au ban de millions de nos concitoyens. 0 moyens pour l’hôpital public ! Nous continuerons de nous battre contre ce texte dangereux et liberticide ! ", a twitté la députée du Val-de-Marne.

Christophe Castaner souligne "l'esprit de responsabilité" du gouvernement après l'adoption du pass vaccinal

Après 3 nuits de débat houleux, l'adoption du projet de loi créant le pass sanitaire est un soulagement pour l'exécutif.

"Nous renforçons les outils qui ont fait leurs preuves, avec un objectif : protéger les Français en faisant peser la contrainte sur ceux qui font le choix de ne pas se faire vacciner. C'est cela, l'esprit de responsabilité", a twitté Christophe Castaner, le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale.

Menacé d'expulsion par les autorités australiennes, Novak Djokovic dépose un recours en justice

Bras de fer entre l'Australie et le tennisman et n°1 mondial Novak Djokovic. Menacé d'expulsion par les autorités locales en raison de son refus de fournir les justifications nécessaires à son exemption médicale, demandées à toute personne non-vaccinée voulant entrer sur le territoire australien, le Serbe a déposé un recours en justice pour contester le refus de son visa. Celui-ci sera examiné ce jeudi par un juge de Melbourne.

Novak Djokovic est actuellement enfermé dans un hôtel, retenu par les services d'immigration depuis son arrivée dans le pays. Il était arrivé mercredi soir pour participer à l'Open d'Australie, qui débutera le 17 janvier prochain.

>> Suivez les dernières évolutions de l'affaire sur notre direct

332.252 contaminations en 24 heures, un nouveau record

L'épidémie de Covid-19 continue sa folle embardée, portée par la prise de pouvoir du variant Omicron. Ces dernières 24 heures, 332.252 nouvelles contaminations ont été enregistrées en France, un niveau jamais atteint depuis le début de la pandémie.

La moyenne de cas sur les 7 derniers jours approche donc les 200.000 cas, soit 40 fois le niveau du seuil d'alerte de 5000 contaminations par jour, en vigueur lors de la 2e vague.

>> Tous les détails dans cet article

L'Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi instaurant le pass vaccinal

Après trois jours de débats houleux, enflammés par les déclarations controversées d'Emmanuel Macron, qui assume vouloir "emmerder" les non-vaccinés, les députés ont adopté en première lecture ce jeudi à l'aube le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.

A 5h25 ce matin, l'Assemblée a donc voté le texte par 214 voix pour et 93 voix contre. 27 députés se sont abstenus.

>> Tous les détails dans cet article

Bonjour à tous !

Bienvenue sur ce direct consacré à l'actualité de l'épidémie de Covid-19 de ce jeudi 6 janvier 2022.

François de La Taille