BFMTV
en direct

Covid-19: 508 décès à l'hôpital en 24 heures

Un patient hospitalisé dans une unité de soins intensifs pour patients infectés par le Covid-19 à Strasbourg le 22 octobre 2020

Un patient hospitalisé dans une unité de soins intensifs pour patients infectés par le Covid-19 à Strasbourg le 22 octobre 2020 - FREDERICK FLORIN © 2019 AFP

33.466 patients sont hospitalisés en France à cause du Covid-19, un chiffre stable par rapport à la veille. Depuis hier, 508 personnes sont décédées à l'hôpital.

Covid-19: 508 décès à l'hôpital en 24 heures

33 466 patients sont hospitalisés en France à cause du Covid-19. Autre chiffre, 2.065 nouvelles admissions en 24 heures. Depuis hier, 508 personnes sont décédées à l'hôpital.

Des disparités régionales sont à noter. En région Auvergne-Rhône-Alpes, 8 lits de réanimation supplémentaires sont occupés par des patients Covid. Alors qu'en Île-de-France, c'est 27 lits de réanimation en moins.

En Allemagne, les restrictions ont "stoppé" la croissance "exponentielle" du virus, selon Angela Merkel

Les restrictions mises en place en Allemagne ont permis de contenir l'envolée des nouvelles infections au Covid-19, a déclaré ce lundi Angela Merkel, appelant toutefois les Allemands à réduire encore davantage les contacts "à un minimum".

"Il nous reste un long chemin à parcourir, mais la bonne nouvelle est que nous avons réussi à stopper la croissance exponentielle" du virus, s'est félicitée la chancelière allemande lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion avec les chefs de gouvernement régionaux.

Aéroports parisiens: à peine un quart du trafic en octobre

Le trafic des aéroports parisiens a atteint en octobre à peine un quart de celui de l'an dernier et face à la faiblesse persistante du trafic, terrassé par le coronavirus, le terminal 1 d'Orly a été fermé le 11 novembre, a annoncé ce lundi ADP.

Seulement 2,3 millions de passagers ont été accueillis en octobre à Orly et à Paris-Charles de Gaulle, soit une baisse - similaire à celle du mois de septembre - de 75,6% par rapport au même mois l'an dernier, selon un communiqué de Groupe ADP, leur gestionnaire.

Covid-19: les 8 millions d'habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes pourront être testés avant Noël, annonce Laurent Wauquiez

Une campagne massive de tests gratuits sera proposée aux huit millions d'habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes avant les vacances de Noël, a annoncé ce lundi le président LR de la région Laurent Wauquiez dans un entretien accordé à plusieurs journaux locaux.

Un millier de lieux à travers la région vont être définis, en plus de cars déployés en milieu rural, afin de permettre à 10.000 personnes de mener cette opération non obligatoire qui devrait déboucher sur de deux à quatre millions de tests sur la période, a précisé Laurent Wauquiez.

Cette "immense opération logistique" devrait avoir lieu entre les 16 et 23 décembre, a indiqué le président de la région, précisant qu'une première commande de deux millions de tests avait été passée.

Reprise possible des cérémonies religieuses à partir du 1er décembre, en fonction des conditions sanitaires

Les cultes avec public pourront reprendre à partir du 1er décembre si la situation épidémiologique le permet et à condition de respecter un protocole sanitaire strict, ont affirmé deux responsables de religions, après une visio conférence avec le Premier ministre Jean Castex.

"Le Premier ministre a dit qu'il était prêt à envisager un assouplissement du régime (actuel) à partir du 1er décembre sous réserve" d'adopter d'ici là un "protocole sanitaire strict" dans les lieux de culte, et "sous réserve que la situation épidémiologique s'améliore", a déclaré à l'AFP Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France.

La Fédération protestante de France a précisé que le nouveau protocole serait proposé par le ministre de l'Intérieur "sous huit à dix jours".

Covid-19: l'OMS salue les "nouvelles encourageantes" sur les vaccins mais "l'heure n'est pas à la complaisance"

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé a salué ce lundi les "nouvelles encourageantes" sur le front des vaccins contre le Covid-19, mais a assuré que "l'heure n'est pas à la complaisance".

"C'est un virus dangereux, qui peut attaquer tous les systèmes du corps. Les pays qui laissent le virus circuler librement jouent avec le feu", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

Pas de célébrations religieuses avant le 1er décembre

Il n'y aura pas de célébrations religieuses avant le 1er décembre a annoncé ce lundi Matignon lors d'une réunion entre le gouvernement et les représentants des cultes.

"On a demandé au Premier ministre les conditions de réouverture, nous avons convenu que nous allons reparler dans une semaine et que nous pourrons rouvrir autour du 1er décembre." a expliqué sur BFMTV, Haim Korsia, Grand Rabbin de France.

De son côté, Monseigneur Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise, dans le Val-d'Oise juge que nous sommes "dans une situation de crise très grave (...) Il faut avoir de la patience, j'espère qu'on pourra assouplir le dispositif."

Covid-19: le Conseil d'État invalide un article dispensant le gouvernement de "consultation préalable obligatoire"

Le Conseil d'Etat a invalidé ce lundi un article législatif qui dispensait les projets de texte réglementaire destinés à prévenir la propagation du Covid-19 de "toute consultation préalable obligatoire", jugeant que cette disposition "n'entre pas dans le champ d'habilitation du gouvernement".

La requête déposée le 5 mai par la CGT et deux de ses syndicats demandait l'annulation "pour excès de pouvoir" de l'article 13 de l'ordonnance 2020-306 du 25 mars. Cette dernière autorise la prorogation des délais ayant expiré pendant la période d'urgence sanitaire.

Le conseil d'Etat est allé dans le sens des syndicats, considérant que cet article "remet en cause le principe même" des délais et modalités de consultation et donc "n'entre pas dans le champ de l'habilitation donnée au gouvernement par la loi du 23 mars". Cet autre texte habilite le gouvernement à prendre des mesures pour limiter la propagation de l'épidémie, y compris en "adaptant" les délais et modalités de consultation.

La Suède limite pour la première fois les rassemblements à huit personnes

La Suède, qui mène une stratégie moins stricte que la plupart des pays européens face à la pandémie de Covid-19, a annoncé ce lundi limiter les rassemblements publics à huit personnes maximum face au rebond des contaminations, une première depuis le début de l'épidémie.

La jauge des rassemblements, jusque là fixée de 50 à 300 personnes suivant les cas, descendra à huit à compter du 24 novembre, une mesure "nécessaire" pour faire baisser la courbe du nombre d'infections, a justifié le Premier ministre Stefan Löfven lors d'une conférence de presse.

Le royaume de 10,3 millions d'habitants a mené une stratégie sanitaire sans masque, ni confinement, ni fermeture de magasins, mais a appelé sa population à limiter les contacts et à télétravailler autant que possible.

Joe Biden explique que l'annonce du vaccin de Moderna est "une raison supplémentaire d'avoir de l'espoir"

Après Donald Trump, c'est Joe Biden qui a tweeté à l'annonce du vaccin de la société biotechnologique Moderna.

"L'annonce d'aujourd'hui d'un deuxième vaccin est une raison supplémentaire d'avoir de l'espoir. Ce qui était vrai avec le premier vaccin reste vrai avec le second: nous en avons encore pour des mois (avec le virus). D'ici là, les Américains doivent continuer à pratiquer la distanciation sociale et le port de masque pour maîtriser le virus."

Il a ajouté qu'il félicite "les femmes et les hommes brillants qui ont produit cette percée et qui nous ont rapprochés de la lutte contre ce virus. Je suis également reconnaissant aux travailleurs de première ligne qui sont toujours confrontés au virus 24 heures sur 24".

"Un vrai challenge" pour Moderna d'arriver sur le marché des vaccins selon Nathalie Coutinet, économiste de la santé

Tout comme Pfizer et BioNTech, le vaccin de Moderna repose sur une nouvelle technologie, celle de l'ARN messager. Cette technologie permet de mettre au point des vaccins plus rapidement que les traditionnels.

"Pour Moderna c'est un vrai challenge d'arriver sur le marché des vaccins avec une technologie révolutionnaire qui n'avait jamais été utilisé pour le moment pour la vaccination" explique sur BFMTV Nathalie Coutinet, économiste de la santé à l'Université Sorbonne Paris Nord.

Donald Trump réagit à l'annonce du vaccin-candidat de Moderna

Donald Trump a réagi à l'annonce du vaccin-candidat de la société de biotechnologie Moderna, efficace à 94,5% selon leur communiqué.

"Un autre vaccin vient d'être annoncé. Cette fois par Moderna, efficace à 95%. Pour ces grands "historiens", rappelez-vous que ces grandes découvertes, qui mettront fin à la peste chinoise, se sont toutes déroulées sous ma surveillance!"

Il n'y aura pas de reprise des cérémonies religieuses avant la réouverture des commerces indique Matignon

Une réunion avec les différents représentants des cultes a lieu cet après-midi à Matignon pour préparer un protocole le jour où les célébrations pourront reprendre.

Néanmoins, il n'y aura pas de reprise des cérémonies avant la réouverture des commerces a indiqué Matignon à BFMTV.

"On est sur l'aspect course commerciale (...) plus que sur une annonce avec un fond scientifique solide" juge le Président de l'Institut Santé

Après l'annonce de Moderna qui présente un nouveau vaccin efficace contre le Covid-19, Frédéric Bizard, Professeur d'économie et Président de l'Institut Santé, invité de BFMTV explique que "c'est une bonne nouvelle sur la plan scientifique".

Mais il émet une réserve quand à la rapidité de cette annonce : "je la trouve un peu légère. On est vraiment sur la dominance de l'aspect course commerciale (...) plus que sur une annonce avec un fond scientifique solide".

Moderna annonce que son vaccin contre le Covid-19 serait thermostable

D'après le communiqué de Moderna, son candidat-vaccin serait thermostable. Il pourrait être stocké décongelé dans un réfrigérateur pendant 30 jours à des températures entre 2 et 8 degrés.

Moderna annonce que son vaccin contre le Covid-19 a une efficacité de 94,5%

Mieux que Pfizer et ses 90%? Moderna annonce dans un communiqué que son candidat-vaccin contre le Covid-19 a une efficacité de 94,5%.

Le pic épidémique de la deuxième vague atteint?

Olivier Véran a estimé dimanche dans un entretien accordé à plusieurs journaux régionaux que tout laissait penser "que nous av(i)ons passé un pic épidémique".

Une analyse confirmée par les dernières données épidémiologiques? Réponse dans notre article qui revient sur l'évolution de la situation sanitaire sur le territoire national.

L'OMS prévient qu'un vaccin ne suffira pas

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu lundi qu'un vaccin ne suffira pas à lui tout seul à vaincre la pandémie de Covid-19.

"Un vaccin va compléter les autres outils que nous avons, pas les remplacer", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la tenue du conseil exécutif de l'agence qu'il dirige.

Darmanin réagit à la fête clandestine de Joinville-le-Pont: "Chaque comportement qui n'est pas citoyen peut tuer"

Gérald Darmanin s'est déplacé ce matin à Joinville-le-Pont, où une fête clandestine a réuni entre 300 et 400 personnes ce week-end. Le ministre de l'Intérieur a salué l'action des forces de l'ordre, qui "sont intervenues dans des circonstances extrêmement difficiles puisque (les agents) ont eu à connaître des insultes, des agressions physiques, des jets de bouteille" lors de leur intervention.

"J'aimerais souligner que la police intervient, 10.000 policiers et gendarmes interviennent jour et nuit pour faire respecter les règles sanitaires", a poursuivi Gérald Darmanin. "Lorsqu'ils interviennent, leur travail principal c'est de lutter contre les trafics de stupéfiants, les agressions... Ce n'est pas de pouvoir avec plaisir faire respecter les règles sanitaires demandées par le gouvermenent, simplement c'est nécessaire."

"Je demande à chacune et à chacun d'avoir un comportement individuel de citoyen", a-t-il conclu. "Parce que chaque comportement qui n'est pas (un comportement) de citoyen peut tuer."

Olivier Véran: "Tant que l'épidémie est à ce niveau-là, elle peut repartir"

Olivier Véran a fait état ce lundi d'un recul progressif de l'épidémie de coronavirus en France tout en se gardant de donner une date pour la levée du confinement, en vigueur depuis le 29 octobre.

"Tant que l'épidémie est à ce niveau-là elle peut repartir, donc il ne faut pas s'arrêter [...] il faudra dans la durée être encore vigilant et actif et ensuite on pourra discuter du déconfinement", explique le ministre de la Santé.

Olivier Véran: "Nous n'avons pas encore terminé ce combat contre le coronavirus"

Le ministre de la Santé, en déplacement ce lundi à l'aéroport de Lyon-Bron, annonce que le pays a atteint le pic de patients admis à l'hôpital et dans les services de réanimation.

"Même s'il y a des signes d'améliorations, nous n'avons pas encore vaincu le virus", a prévenu Olivier Véran.

#TousAntiCovid dépasse le seuil des 9 millions de téléchargements

#TousAntiCovid poursuit sa progression: l'application de traçage du gouvernement recense désormais 9.005.466 "enregistrements nets", "le nombre de personnes qui ont téléchargé et activé l'application depuis le 2 juin 2020".

#TousAntiCovid a dépassé les 9 millions de téléchargements, le 16 novembre 2020.
#TousAntiCovid a dépassé les 9 millions de téléchargements, le 16 novembre 2020. © BFMTV

Pécresse demande la réouverture des commerces pour le Black Friday

Les commerçants "veulent des aides, (...) mais ce qu'ils veulent surtout, c'est retravailler". Invitée de BFMTV-RMC ce lundi matin, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a réclamé la réouverture des commerces dès le 27 novembre, date du Black Friday, synonyme de promotions importantes sur les sites de vente en ligne.

Elle appelle pour l'occasion à autoriser des "amplitudes horaires supplémentaires" pour les commerces. "Il ne faut plus pinailler: si ces commerçants veulent travailler jusqu'à 22 heures - l'heure du couvre-feu à Paris -, s'ils veulent travailler le dimanche, il faut les laisser faire. Il faut arrêter cet État bureaucratique qui veut tout contrôler", insiste-t-elle.

Le maire de Joinville-le-Pont annonce le dépôt d'une plainte après la fête clandestine de ce week-end

Le maire LR de Joinville-Le-Pont annonce ce lundi matin sur BFMTV son intention de porter plainte "pour mise en danger de la vie d'autrui", après l'organisation d'une soirée clandestine qui a réuni dans la nuit de vendredi à samedi entre 300 et 400 personnes dans un pavillon de cette commune du Val-de-Marne.

"Vous imaginez la promiscuité?", a commenté Olivier Dosne, qui craint "une flambée" épidémique "et un potentiel cluster", après qu'au moins un invité a été testé positif au Covid-19.

Djebbari promet des trains pour les vacances de Noël "à compter de mi-décembre", "si la situation sanitaire le permet"

Pourra-t-on aller rendre visite à nos proches pour les fêtes de fin d'année ou Noël sera-t-il confiné? La question reste pour l'heure en suspens, mais pose déjà des questions d'organisation pour les éventuelles réunions familiales de fin décembre.

"J'ai demandé à la SNCF d'être prête", a tweeté ce dimanche soir le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. "Si la situation sanitaire le permet, il y aura des trains pour les vacances de Noël à compter de mi-décembre."

Macron: l'accès mondial au vaccin anti-Covid sera "un très bon test" pour un "nouveau multilatéralisme"

Outre Olivier Véran, Emmanuel Macron accorde lui aussi une interview dans laquelle il aborde la crise sanitaire. Interrogé par la revue Grand Continent, le président de la République estime que l'accès mondial au vaccin anti-Covid sera "un très bon test" pour un "nouveau multilatéralisme" réunissant États et entreprises, mais craint que certains pays ne privilégient une "diplomatie du vaccin".

"L'idée du bien public mondial, d'avoir un accès mondial au vaccin, veut dire qu'aucun des laboratoires qui développera le vaccin ne se mettra en situation de bloquer l'accès à d'autres laboratoires de production, y compris en surdose, pour les pays en voie de développement", a souhaité Emmanuel Macron.

L'ONU, soutenue notamment par l'Europe et la France, a lancé l'Accélérateur ACT (Act-A), mécanisme qui doit faciliter l'accès de tous aux vaccins et traitements, dont le dispositif Covax d'achat et répartition des vaccins. Mais ce programme a encore besoin de 28 milliards de dollars.

"Je ne sais pas si on va gagner cette bataille", s'inquiète le chef de l'État, quelques jours après l'annonce d'essais encourageants d'un vaccin conçu par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech. "Parce que très clairement, je ne suis pas sûr que tous les pays aient envie de s'engager là-dedans", a-t-il poursuivi, citant la Chine, la Russie ou les États-Unis.

Vaccin anti-Covid: Véran promet de "consulter" les citoyens "à toutes les étapes, pour créer les conditions de la confiance"

Dans son interview à la presse régionale, Olivier Véran évoque également l'arrivée potentielle d'un futur vaccin contre le Covid-19, après les annonces encourageantes de Pfizer à ce sujet. "Il ne faut pas s'emballer", tempère le ministre de la Santé.

Une fois toutes les données de l'étude adressée aux autorités sanitaires américaines et européennes, "nous devrons (les) vérifier", prévient Olivier Véran. "Mais être également attentifs à d'autres paramètres", comme les éventuels effets secondaires, la sensibilité de différentes catégories de la population au vaccin, ou la sévérité de la maladie chez les personnes vaccinées qui ont malgré tout développé le Covid.

"Sur cette base, le vaccin sera autorisé ou non", conclut Olivier Véran, en promettant de "consulter" les citoyens "à toutes les étapes, pour créer les conditions de la confiance". Un récent sondage Ipsos mené dans 15 pays montrait que les Français sont les plus rétifs à l'idée de se faire vacciner dans les mois à venir.

Des entrées en réanimation au plus bas ce dimanche

Le "pic épidémique" est-il passé, comme l'espère Olivier Véran? Que disent les chiffres? Si le nombre de cas positifs a continué de progresser, approchant les deux millions de cas, le nombre d'entrées en réanimation ou services de soins intensifs a été, avec 270 entrées en 24 heures, au plus bas depuis trois semaines, selon les chiffres quotidiens publiés dimanche par Santé publique France. Pour autant, le nombre total de patients Covid-19 en soins intensifs a très légèrement progressé.

Mais les statistiques publiées le week-end sont parfois trompeuses et il faudra attendre quelques jours pour vérifier que la tendance se confirme.

Véran: "Tout porte à croire que nous avons passé un pic"

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Olivier Véran se veut optimiste ce lundi, dans une interview accordée à la presse régionale: "Tout porte à croire que nous avons passé un pic épidémique", a affirmé le ministre de la Santé aux journaux du groupe Ebra.

"Grâce au confinement, comme au mois de mars, le virus commence à moins circuler. Depuis dix jours consécutifs, le nombre de nouveaux diagnostics de Covid-19 diminue, le taux de positivité des tests et le taux d'incidence baissent", se félicite Olivier Véran.

"Mais nous n'avons pas encore vaincu le virus. (...) Clairement, il est trop tôt pour crier victoire et relâcher nos efforts", met toutefois en garde le ministre de la Santé. Il va falloir désormais surveiller les chiffres de l'épidémie pour voir si la tendance se confirme.

BFMTV