BFMTV

Passeports diplomatiques: bras de fer entre l'Elysée et Benalla 

L'exécutif est une nouvelle fois plongé dans l'embarras, après les révélations selon lesquelles Alexandre Benalla aurait utilisé un passeport diplomatique fourni avant son limogeage pour voyager en Afrique. L'ancien chargé de mission, lui, conteste avoir menti et assure qu'un salarié de l'Elysée lui a remis ces documents.

Nouvelle passe d'armes entre l'Elysée et Alexandre Benalla, ce vendredi, alors que l'ancien collaborateur du président est soupçonné d'avoir conservé et utilisé au moins un passeport diplomatique fourni le 24 mai dernier, avant son éviction du palais de l'Elysée, lors de récents voyages en Afrique.

Jeudi, la présidence avait elle-même sommé l'intéressé de s'expliquer sur d'"éventuelles missions personnelles et privées" qu'il aurait menées "comme consultant", y compris quand il était encore en fonction.

L'Elysée ne "dispose d'aucune information"

Mais faute d'explications, de nombreux élus, sénateurs et députés de l'opposition ont exigé ce vendredi des explications de l'Elysée, ainsi que des actions judiciaires à l'encontre du chargé de mission déchu.

En milieu d'après-midi, l'Elysée a indiqué via un communiqué ne disposer "d'aucune information" sur l'utilisation des passeports de son ancien chargé de mission.

Alexandre Benalla n'a "plus aucune mission de quelque nature que ce soit pour le compte de l'Etat justifiant de l'utilisation de ces titres", réitère alors l'Elysée, qui affirme avoir demandé au Quai d'Orsay "de prendre toutes les mesures appropriées compte tenu des informations mentionnées ci-dessus".

Le communiqué diffusé ce vendredi par l'Elysée.
Le communiqué diffusé ce vendredi par l'Elysée. © BFMTV

Le ministère des Affaires étrangères, qui avait déjà assuré jeudi avoir réclamé la restitution des fameux passeports à Benalla, a pour sa part annoncé dans la foulée qu'il allait saisir le procureur de la République pour faire la lumière sur ce nouveau volet de l'affaire élyséenne.

Des passeports remis par des salariés de l'Elysée

De son côté, Alexandre Benalla, par le biais de son entourage, assure à BFMTV n'avoir reçu aucune relance du Quai d'Orsay lui réclamant ses passeports diplomatiques. Il dément aussi avoir menti devant la Commission des lois du Sénat, le 19 septembre dernier. Selon lui et son entourage, ses passeports se trouvaient toujours à l'Elysée au mois de septembre.

Ce n'est qu'au mois d'octobre, soit après la commission d'enquête parlementaire, qu'Alexandre Benalla aurait donc récupéré ses effets personnels, parmi lesquels se trouvaient ces deux passeports diplomatiques qui lui auraient été remis de la main d'un employé de l'Elysée.

Par ailleurs, l'entourage d'Alexandre Benalla a affirmé quelques instants plus tard à l'AFP que l'ancien collaborateur de l'Elysée n'a "jamais" mené de mission à titre privé lorsqu'il travaillait au palais présidentiel. 

Jeanne Bulant