BFMTV

Selon Mediapart, Alexandre Benalla continue de voyager avec un passeport diplomatique

Selon des révélations de Mediapart ce jeudi, l'ancien chargé de mission de l'Elysée aurait continué à voyager avec un passeport diplomatique, notamment lors de ses récents déplacements en Afrique.

Alors que le nom d'Alexandre Benalla revient dans l'actualité de ces derniers jours, Mediapart assure ce jeudi que l'ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron aurait continué d'utiliser, malgré son éviction, un passeport diplomatique qui lui a été délivré le 24 mai dernier. Mediapart assure également que Benalla en aurait fait usage lors de son récent déplacement au Tchad

"Il continue à voyager avec ces dernières semaines et s'est rendu dans plusieurs pays africains afin de négocier des contrats privés. C'est une information pour le moins gênante pour l'Elysée, au moment même où Macron qui assure que Benalla n'est plus un représentant officiel ou officieux de la République Française" détaille sur BFMTV Antton Rouget, l'un des journalistes de Mediapart à l'origine de cette nouvelle découverte.

"L'Elysée doit expliquer très clairement"

Plus tôt dans la semaine, l'Elysée avait sommé Alexandre Benalla de s'expliquer sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" qu'il aurait également menées pendant ses fonctions à l'Élysée.

Sur un ton ferme, le directeur de cabinet du président, Patrick Strzoda, affirme, dans une lettre publiée dans Le Monde, que l'Élysée ne pourrait "laisser sans réaction l'existence de relations d'affaires en France ou à l'étranger avec des intérêts privés, tout à fait incompatibles" avec les fonctions de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron remercié en août.

Pour Antton Rouget, l'Elysée doit pourtant "expliquer très clairement pour quelle raison Benalla a pu continuer à bénéficier de se passeport malgré son éviction." 

"Certains collaborateurs en bénéficient lorsqu'ils sont en fonction mais sont tenus de le rendre lorsqu'ils les quittent. Il y a beaucoup d'interrogations quant à ces voyages auprès d'intermédiaires et de régimes autoritaires. Personne ne pouvait imaginer qu'il s'y rendait avec ce type de document" abonde-t-il encore. 

Dans la foulée, la porte-parole du Quai d'Orsay Agnès von der Mühll, a assuré que le ministère des Affaires étrangères avait réclamé fin juillet la restitution des deux passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla.

"Calomnie" et "diffamation"

Alexandre Benalla a été limogé de l'Elysée cet été et mis en examen pour "violences volontaires", accusé d'avoir outrepassé ses fonctions en participant à une interpellation musclée en marge des manifestations du 1er mai à Paris.

S'estimant accusé à tort, l'ancien chargé de mission a dénoncé jeudi des propos "diffamatoires" et "calomnieux", "sous-entendant" qu'il ait pu se "prévaloir d'une fonction, d'un titre, ou d'un pouvoir aux fins de démarchages professionnels". 

Hugo Septier