BFMTV

Emmanuel Macron visite ATD Quart Monde trois jours avant son plan pauvreté

Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse en Espagne en juillet dernier (Photo d'illustration)

Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse en Espagne en juillet dernier (Photo d'illustration) - JAVIER SORIANO / AFP

Le chef de l'Etat s'est rendu ce lundi après-midi dans un centre de l'association caritative ATD Quart Monde de Seine-Saint-Denis pour rencontrer des personnes vivant dans la précarité, à trois jours de la présentation de son plan pauvreté.

Emmanuel Macron s'est rendu ce lundi dans un centre d'ATD Quart-Monde pour rencontrer des personnes touchées par la grande pauvreté, à quelques jours de la présentation de son plan pauvreté prévue jeudi.

La visite, qui n'était pas inscrite à l'agenda présidentiel et s'est déroulée sans la presse, s'est prolongée pendant cinq heures dans le centre de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. 

Ce plan pauvreté est le principal chantier social depuis le début de son quinquennat, très attendu par l'aile gauche de sa majorité alors que la popularité de l'exécutif est au plus bas.

"Un signal encourageant"

C'était "un déplacement en immersion" durant lequel Emmanuel Macron, qui n'était accompagné d'aucun ministre, a "pu échanger en direct, en toute liberté" avec les personnes vivant dans la pauvreté et les militants d'ATD, a précisé son entourage. Au cours du déjeuner, le chef de l'Etat a discuté de "la réalité de la vie quotidienne" des plus pauvres, qui "relève souvent du parcours du combattant", a indiqué ATD dans un communiqué.

Il a ensuite visité les ateliers de l'entreprise solidaire d'ATD, Travailler et Apprendre Ensemble (TAE), dont est inspirée l'expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée". Avant de se rendre dans l'espace Petite enfance, où l'association accompagne les familles et les enfants.

Cette rencontre "est un signal encourageant", a déclaré la présidente d'ATD, Claire Hédon, en jugeant important que le président soit reparti "convaincu que les personnes vivant dans la pauvreté ont une intelligence et une expérience dont nous ne pouvons pas nous passer pour lutter efficacement contre la grande pauvreté".

"Des moyens financiers supplémentaires"

La ministre de la Santé a assuré ce dimanche qu'il y aurait des moyens financiers supplémentaires pour accompagner les personnes vers leur émancipation dans le cadre du plan pauvreté qui sera présenté jeudi.

En juillet dernier, le chef de l'Etat avait indiqué que son plan pauvreté serait mis en place "en 2019". Il doit dévoiler jeudi à 10 heures au Musée de l'Homme à Paris la "stratégie" de lutte contre la pauvreté, qui sera tournée vers la prévention de la pauvreté dès le plus jeune âge et l'accompagnement vers l'emploi.

"Elle ne se contentera pas de proposer une politique de redistribution classique, mais une politique d'investissement et d'accompagnement social. Non pas de nouvelles aides, en solde de tout compte, mais un accompagnement réel vers l'activité", avait expliqué Emmanuel Macron.
"Je veux une stratégie de lutte contre la pauvreté qui ne permette pas à nos concitoyens pauvres de vivre mieux, mais bien de sortir de la pauvreté une bonne fois pour toute", avait-il ajouté.

Jeanne Bulant