BFMTV

Disparition de Maëlys: la défense point par point du principal suspect

Le principal suspect dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, fin août lors d'un mariage en Isère, continue de nier toute responsabilité dans cette affaire. A chaque élément compromettant apporté par les enquêteurs, l'homme de 34 ans oppose sa version, tout en variant.

Il a réponse à tout et ce même si sa version ne convainc pas les enquêteurs. Près de trois mois après la disparition de Maëlys, lors de la fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, la petite fille de neuf ans, reste introuvable. Nordahl Lelandais, un ex-militaire devenu éleveur de chien, a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans" au début du mois de septembre. Une requête en nullité d'une partie de la procédure le concernant a été examinée la semaine dernière par la cour d'appel de Grenoble.

Quatre auditions du principal suspect dans la disparition de Maëlys pourraient être annulées en raison d'une erreur de procédure lors de la première garde à vue. Les gendarmes n'avaient pas filmé les échanges alors que la loi, dans le cadre d'une enquête criminelle comme c'est le cas dans l'affaire Maëlys, auraient dû être filmés. La cour d'appel de Grenoble va rendre sa décision ce jeudi matin.

Si ces auditions viennent à être annulées, cela ne remettra pas en cause l'intégralité de la procédure. D'autant que les enquêteurs ont à leur disposition des éléments accablants. Pourtant, à chaque indice apportant du crédit à la version des gendarmes et de la justice, le suspect oppose son histoire. Et ce malgré de nombreuses approximations et mensonges.

L'emploi du temps intrigant du suspect

C'est dans un premier temps ce qui avait attiré l'attention des enquêteurs. Lors de la soirée du mariage où la fête se déroulait à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, le suspect a effectué trois allers-retours avec son véhicule.

Sa version: Selon les dires de l'homme de 34 ans, il effectue un premier aller-retour à 21h30 pour se rendre au domicile de ses parents, où il habite, pour voir si ses chiens vont bien. Nordahl Lelandais quitte une seconde fois la soirée de mariage pour aller chercher des bières. Il assure les avoir consommées avec un ami puis aurait repris le chemin de Pont-de-Beauvoisin aux alentours de 23h30.

Il explique enfin sa troisième absence par la nécessité de se changer. Après avoir consommé trop d'alcool, il aurait vomi sur ses vêtements l'obligeant à aller changer son short. Un short introuvable: selon ses dires, le suspect, de retour à son domicile sur les coups de 00h30, trouve sa mère éveillée. Pour éviter qu'elle voit son vêtement taché, le trentenaire s'en serait débarrassé.

Injoignable une bonne partie de la nuit

Vers 3 heures du matin, au moment où la disparition de Maëlys est constatée, le suspect a disparu de la soirée. Ses amis vont tenter de le joindre. En vain, ils tomberont à chaque fois sur son répondeur, le téléphone est éteint. Quand il réapparaîtra à la soirée, il semblera peu ému par la disparition de l'enfant. La mère de la fillette lui demande s'il n'a pas vu sa fille alors qu'il a été aperçu en sa compagnie pendant la soirée. Il ne participera même pas aux recherches. 

  • Sa version: Nordahl Lelandais ne s'explique pas que son portable était éteint à ce moment là. "Problème de réseau sûrement", a t-il lancé aux enquêteurs. Pourtant, vers 3h30, ce même téléphone borne (c'est-à-dire qu'il émet des ondes) à Saint-Albin-de-Vaulserre, à 5 kilomètres du lieu de la fête de mariage. Face aux enquêteurs, le suspect a indiqué que c'est au moment où il était allé acheter de la cocaïne, au "stade", point de rendez-vous dans cette commune.

Un élément qu'il n'a fourni qu'après avoir été confronté à un mensonge: dans un premier temps, il disait avoir participé aux recherches. L'homme explique désormais que lorsqu'il est parti acheter des stupéfiants, il n'est pas au courant que la fillette a disparu. Peu avant 4 heures, son téléphone est de nouveau localisé dans une zone proche de la salle. Est-il repassé à la soirée? Nordahl Lelandais ne répond pas clairement à cette question mais est affirmatif sur un point: il n'est plus là quand les gendarmes, avertis à 3h57 de la disparition de Maëlys, arrivent sur place.

L'ADN de Maëlys découvert dans le véhicule du suspect

Une première fois interrogé par les gendarmes, le suspect de 34 ans avait été relâché. Sa seconde garde à vue a été provoquée par la découverte d'une trace ADN de Maëlys à l'intérieur du véhicule du suspect, sur le tableau de bord.

Sa version: Tout se joue lors des festivités. Alors que Nordahl Lelandais est sorti fumer une cigarette, des enfants jouent au ballon à l'extérieur. C'est alors qu'un petit enfant blond a fait atterrir la balle dans la voiture de l'homme dont les fenêtres étaient restées ouvertes. L'enfant ainsi que Maëlys seraient rentrés dans le véhicule. Ils auraient alors demandé si les chiens du suspect étaient le coffre, ce dernier les aurait alors fait sortir de sa voiture. Il aurait aidé Maëlys à quitter l'habitacle, c'est à ce moment-là que son ADN se serait retrouvé sur le tableau de bord.

Problème: aucun petit garçon blond correspondant à la description faite par le suspect n'a pu être identifié par les gendarmes.

Un nettoyage minutieux de son véhicule

A la suite de la soirée, le suspect est rentré chez lui. Il aurait dormi jusqu'à 14 heures. Les enquêteurs retrouvent sa trace à 17h30 lorsqu'il est filmé en train de nettoyer son véhicule. Il ne s'agit pas d'un simple nettoyage. Pendant plus d'une heure et demie, l'homme récure sa voiture de fond en comble. Il est vu en train d'insister sur certaines parties du véhicule et notamment la poignée de la porte avant côté passager. Nordahl Lelandais pulvérise du produit sur les sièges et les tapis de sol. Enfin, dans le coffre, il applique un puissant nettoyant pour jantes, tellement fort qu'il fera vomir les chiens de la brigade cynophile de la gendarmerie.

Sa version: Le suspect, ex-militaire reconverti en éleveur canin, a toujours mis en avant qu'il comptait vendre à un ami son véhicule le mardi suivant le mariage. L'homme a indiqué aux enquêteurs qu'il voulait "que la moquette, devenue marron à cause des chiens, redevienne grise". Cette vente justifie également, selon lui, l'emploi de produit puissant, notamment pour retirer l'odeur de ses chiens.

Une photo intrigante

Une caméra de vidéosurveillance a capté l'image de la voiture du principal suspect la nuit de la disparition de Maëlys près de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin. On y voit un individu au volant du véhicule et, sur le siège avant passager, une forme blanche. Après avoir retravaillé la photo, les enquêteurs estime que cette masse pourrait correspondre à une silhouette de petite taille. Le soir de sa disparition, Maëlys portait une robe blanche.

Sa version: Depuis sa mise en examen, Nordahl Lelandais a été écroué. Dans un premier temps à la maison d'arrêt de Varces. Il a été transféré dans une autre prison, au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, en raison notamment de menaces de mort prononcées à son encontre. Concernant cette photo, le suspect n'a pu être interrogé par le magistrat instructeur en raison de la requête en nullité déposée par sa défense et qui sera examinée ce mardi.

Justine Chevalier