BFMTV

Affaire Maëlys: la justice statuera le 30 novembre sur la requête en nullité de la défense du principal suspect

Maëlys - Photo d'illustration

Maëlys - Photo d'illustration - Capture BFMTV

Quatre auditions du principal suspect dans la disparition de Maëlys pourraient être annulées en raison d'une erreur de procédure lors de la première garde à vue.

Il faudra attendre quelques jours pour connaître l'avis de la justice. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble rendra sa décision, par écrit, le 30 novembre prochain sur la requête en nullité déposée par l'avocat du principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys, le 26 août dernier.

Une audience a huis-clos s'est tenue ce mardi matin en présence de la défense de Nordahl Lelandais et de l'avocat des parents de la petite fille. Selon nos informations, le parquet général de Grenoble a requis l'annulation des quatre auditions réalisées par les gendarmes lors de la première garde à vue, le 31 août, du principal suspect dans la disparition de Maëlys. Les premières questions-réponses lors de son interrogatoire devant le juge d'instruction, avant sa mise en examen, pourraient, elles aussi être annulées. 

Erreur de procédure

Alain Jakubowicz, l'avocat du principal suspect, un ex-militaire de 34 ans, a déposé une demande pour faire annuler une partie de l'enquête menée par les gendarmes. En cause: la garde à vue de Nordahl Lelandais le 31 août dernier. La procédure n'aurait pas été respectée car les premières auditions du trentenaire n'ont pas été filmées, comme l'exige pourtant la loi en matière d'enquête criminelle. 

Si la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble venait à annuler ce pan du dossier d'enquête, cela ne remettrait pas en cause l'intégralité de l'enquête, mais la fragiliserait. Lors des auditions remises en cause, le suspect "a donné des explications floues et incohérentes qui jouaient contre lui", selon une source proche du dossier.

Nordahl Lelandais avait été mis en examen , après avoir été placé une seconde fois en garde à vue. Cette fois-ci ses auditions avaient été filmées. Cette interpellation reposait alors sur la découverte l'ADN de Maëlys dans le véhicule du suspect. Selon une autre source judiciaire, le dossier comporte toujours d'autres éléments à charge contre le trentenaire, qui n'ont aucun lien avec le pan de procédure remis en cause.

J.C. avec Alexandra Gonzalez