BFM Pratique

Est-il plus difficile d’obtenir un crédit immobilier aujourd’hui ?

Est-il plus difficile d’obtenir un crédit immobilier aujourd’hui ?

Est-il plus difficile d’obtenir un crédit immobilier aujourd’hui ? - Shutterstock

Si les taux d’intérêt restent extrêmement bas, l’accès au crédit immobilier tend à se durcir. Depuis près d’un an, les banques resserrent la vis dans la sélection des dossiers de prêt immobilier.

Les taux d’intérêt restent globalement très abordables

Les politiques monétaires extrêmement accommodantes en vigueur depuis plusieurs années ont eu pour conséquence de faire pression sur les taux d’intérêt. Résultat : les emprunteurs bénéficient de conditions d’emprunt très attractives. Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux des crédits immobiliers s’est élevé en moyenne à 1,24 % en août dernier, toutes maturités confondues. D’après le courtier Empruntis, le taux d’intérêt moyen pour un emprunt sur quinze ans se chiffrait à 1,15 % mi-septembre, mais il pouvait tomber à 0,75 % pour les meilleurs dossiers.

>> Recevez par téléphone un conseil personnalisé d'un expert Réside Études

Le taux d'endettement est étroitement surveillé

Revers de la médaille, les candidats au crédit sont nombreux. Et depuis quelques mois, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), l’organisme chargé de veiller à la stabilité financière en France, a tiré la sonnette d’alarme et cherché à fermer partiellement le robinet du crédit. Courant décembre 2019, cet organisme a délivré une recommandation aux établissements bancaires : limiter la durée des crédits à 25 ans maximum et pour des mensualités ne dépassant un tiers des revenus, afin d’éviter une surchauffe du marché. L’objectif : ne pas exposer les banques à des risques de non-remboursement trop importants en cas de crise économique.

Depuis, les banques doivent donc respecter à la lettre la règle des 33% de taux d’endettement. Cela signifie que la mensualité ne doit pas représenter plus d’un tiers de vos revenus. Autre contrainte : la limitation des prêts très longs (plus de 25 ans). Les banques ont la possibilité de s’écarter de ces règles, mais cela doit rester marginal. En effet, la part des dossiers où ces ratios sont dépassés ne doit pas excéder 15 % de leurs emprunteurs.

Le taux d’usure pénalise certains dossiers

Enfin, un dernier élément vient contraindre le marché du crédit, c’est le taux d’usure. Il s’agit du niveau de taux jugé excessif, c’est-à-dire au-delà duquel les banques n'ont pas le droit de prêter. Il est calculé par la Banque de France en fonction de la moyenne des taux d'intérêt pratiqués sur le trimestre précédent, majoré d'un tiers. La baisse continue du coût du crédit a mécaniquement entraîné une baisse du taux d’usure ; Dès lors, de plus en plus de dossiers sont refusés à cause de ce motif. Le courtier Vousfinancer a ainsi observé que la part des dossiers refusés était passée de 5,5 % en 2019 à 10,7% à fin août 2020.

Un apport est désormais requis

Une autre exigence des banques vient durcir l’accès au crédit immobilier : celle d’avoir un apport. Les banques ciblent désormais les emprunteurs avec plus de 10% d’apport personnel. Le niveau d’apport personnel a d’ailleurs augmenté de 9,5% en août sur un an selon l’observatoire Crédit Logement-CSA. Il devient beaucoup plus compliqué d’emprunter pour financer la totalité du prix du logement, voire les frais de notaire et autres taxes.

Dans ce contexte, les investisseurs ayant un projet immobilier ont intérêt à agir sans tarder avant que la manne du crédit bon marché ne se tarisse. Avec un bon dossier, il est possible d’obtenir des conditions financières très intéressantes. Et en empruntant afin d’acheter une résidence en LMNP comme avec Réside Études, c’est avec sérénité que vous placez votre argent. Cela vous permettra de bénéficier de revenus complémentaires avec une fiscalité attractive avec notamment un remboursement de la TVA, tout en vous constituant un patrimoine immobilier solide. Cerise sur le gâteau, c’est Réside Études qui gère ensuite votre bien, sa location etc.

Face à la situation économique exceptionnelle provoquée par la crise sanitaire, Réside Études reste à l’écoute de ses propriétaires investisseurs. Vous pouvez adresser toutes vos demandes à : relations.proprietaires@reside-etudes.fr

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec Réside Études. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec Réside Études