BFM Pratique

Investir dans une résidence gérée pour préparer sa retraite

Investir dans une résidence gérée pour préparer sa retraite

Investir dans une résidence gérée pour préparer sa retraite - Michael Dechev - Shutterstock

Investir dans un bien immobilier locatif géré quinze à vingt ans avant sa retraite est une bonne solution pour anticiper une baisse de son niveau de vie et profiter le moment venu de revenus complémentaires. Dans cette perspective, les résidences gérées ont des atouts à faire valoir.

À la retraite, la baisse de revenus se chiffre à environ 25% (variable selon les parcours et les statuts). Il n’est pas toujours facile de s’adapter à un tel changement. Pour conserver son niveau de vie, mieux vaut anticiper et se construire un patrimoine dont on pourra dégager des revenus complémentaires. C’est généralement entre 40 et 50 ans qu’il faut commencer à se préoccuper de ces sujets.

Un achat sans effort grâce au crédit

En profitant de l’effet de levier du crédit, il est possible de bâtir un patrimoine immobilier avec un effort financier réduit. Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà une enveloppe financière conséquente pour investir puisque c’est la banque qui va apporter le capital (sous réserve de respecter les critères de taux d’endettement notamment). De plus, le montant d’épargne à dégager chaque mois pour rembourser les mensualités d’emprunt sera réduit grâce aux recettes locatives qui viendront couvrir tout ou partie de ces mensualités.

C’est d’autant plus intéressant que les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont encore à des niveaux très faibles.

Des revenus réguliers, sans y penser

Dans le cadre d’un investissement en résidence gérée, les loyers sont perçus tous les trimestres, nets de charge. Ils seront revalorisés tous les ans en fonction de l’IRL (indice de référence des loyers), ce qui vous protège en cas de redémarrage de l’inflation dans les prochaines années. C’est l’un des principaux atouts de l’investissement immobilier par rapport à une épargne placée dans une assurance-vie, par exemple.

En outre, dans le cadre d’une résidence gérée, vous n'avez aucun tracas lié à la gestion du bien puisque c’est l’exploitant qui s’occupe des formalités liées à la gestion locative et qui se charge de limiter la vacance.

Une fiscalité avantageuse

Contrairement à un investissement immobilier classique, l’achat d’une résidence gérée permet de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux grâce au statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP). Vos loyers sont alors imposés selon le régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Vous avez alors deux options. La première s'appelle le micro-BIC : un abattement forfaitaire de 50% est alors pratiqué sur vos recettes locatives. Le solde est imposé avec vos autres revenus au barème progressif de l’impôt.

Sur option, ou de manière obligatoire si vous dépassez les 72 600 euros par an, s'applique le régime dit “réel simplifié”. Il permet de déduire de nombreuses charges (travaux, intérêts d’emprunt, taxe foncière, assurances…), ainsi qu’un amortissement de votre bien immobilier et du mobilier. Un régime qui permet de réduire le résultat fiscal pendant de nombreuses années.

Attention, pour être éligible au statut de loueur non professionnel, il faut que les recettes tirées de cette activité ne dépassent pas 23 000 euros ou bien qu’elles soient inférieures aux autres revenus du foyer fiscal soumis à l’impôt sur le revenu.

Enfin, si vous faites l'acquisition d’un bien dans une résidence pour étudiants ou pour séniors, vous pourrez bénéficier de l’avantage fiscal Censi-Bouvard. Ce dispositif permet une réduction impôt sur le revenu égale à 11% hors taxes de la valeur du bien dans la limite d'un ou plusieurs investissements immobiliers pour un maximum de 300 000 euros par an. La réduction d'impôt est répartie sur 9 ans.

La retraite est une étape de la vie qui demande de l’anticipation. Acquérir un logement dans une résidence gérée avec Résides Études vous permettra de percevoir des revenus complémentaires sans souci de gestion locative. En réalisant cet investissement entre 40 et 50 ans, vous aurez fini de rembourser votre crédit immobilier au moment de votre départ à la retraite. Vous profiterez alors pleinement des loyers perçus pour compléter votre pension. Faites appel à un prestataire de confiance pour garantir le succès de votre investissement.

Face à la situation économique exceptionnelle provoquée par la crise sanitaire, Réside Études reste à l’écoute de ses propriétaires investisseurs. Vous pouvez adresser toutes vos demandes à : relations.proprietaires@reside-etudes.fr

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec Réside Études. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec Réside Études