BFM Pratique

Comment bien choisir sa voiture d’occasion ?

-

- - -

Professionnels, particuliers, vente aux enchères ? Les moyens d’acquérir un véhicule d’occasion sont nombreux mais pas toujours fiables. Jeune conducteur à la recherche d’une première voiture ou conducteur expérimenté, il n’est pas toujours évident de savoir quel est le juste prix à payer.

Acheter une voiture d’occasion à un particulier ou un professionnel comporte toujours plus de risques qu’acheter du neuf. Pourtant en France, les véhicules d’occasion représentent la part la plus importante du marché automobile global.

Le principal point positif est le prix, beaucoup plus attractif en comparaison à celui d'une voiture neuve. Le coût d’achat est souvent divisé par 3 !

De plus, après la première année d’achat d’une automobile neuve, sa décote est déjà très importante.

Le budget, même s’il est inférieur à un achat neuf, est quand même toujours conséquent. Il est donc capital de choisir le modèle qui convient et le fournisseur le plus sûr.

L’achat auprès d’un particulier : 

Le marché des voitures d’occasion entre particuliers représente environ 1 véhicule sur 2.

L’abondance des offres sur les sites spécialisés est alléchante. A premier abord, les sites internet représentent une option séduisante. Il n’y a pas de formalité administrative et ces intermédiaires mettent à disposition un panel assez large de véhicules d’occasion à des prix souvent attrayants dans des délais réduits de livraison.

Néanmoins, les annonces, accompagnées de seulement quelques photos, ne sont pas toujours très précises. Il y a toujours le risque d’une arnaque ou d’une mauvaise sécurisation de la transaction. De plus, dans la plupart des cas, aucune reprise du véhicule ou recours n’est proposé en cas de problème.

En effet, dans ce type d’achat, il n’existe pas d’offre de garantie contractuelle avec le vendeur. La prudence est donc de rigueur pour dénicher la bonne affaire.

Seuls quelques documents peuvent attester de la qualité du véhicule en vente et donnent des indications fiables sur l’état de la voiture :

La présence d’un contrôle technique valide récent,
Des factures d’entretiens réguliers conformes aux préconisations du constructeur.

Les formalités administratives de changement de propriétaire sur la carte grise devront être effectuées par l’acheteur.

Dans tous les cas, un particulier « novice » évitera quelques désagréments s’il est accompagné et conseillé par un « spécialiste » qui pourra attester de la bonne affaire.

L’achat auprès d’un particulier : 

Le marché des voitures d’occasion entre particuliers représente environ 1 véhicule sur 2.

L’abondance des offres sur les sites spécialisés est alléchante. A premier abord, les sites internet représentent une option séduisante. Il n’y a pas de formalité administrative et ces intermédiaires mettent à disposition un panel assez large de véhicules d’occasion à des prix souvent attrayants dans des délais réduits de livraison.

Néanmoins, les annonces, accompagnées de seulement quelques photos, ne sont pas toujours très précises. Il y a toujours le risque d’une arnaque ou d’une mauvaise sécurisation de la transaction. De plus, dans la plupart des cas, aucune reprise du véhicule ou recours n’est proposé en cas de problème.

En effet, dans ce type d’achat, il n’existe pas d’offre de garantie contractuelle avec le vendeur. La prudence est donc de rigueur pour dénicher la bonne affaire.

Seuls quelques documents peuvent attester de la qualité du véhicule en vente et donnent des indications fiables sur l’état de la voiture :

La présence d’un contrôle technique valide récent,
Des factures d’entretiens réguliers conformes aux préconisations du constructeur.

Les formalités administratives de changement de propriétaire sur la carte grise devront être effectuées par l’acheteur.

Dans tous les cas, un particulier « novice » évitera quelques désagréments s’il est accompagné et conseillé par un « spécialiste » qui pourra attester de la bonne affaire.

Les professionnels, les concessionnaires :

Face à la croissance du marché de l’occasion, les professionnels de l’automobile, et notamment les distributeurs de marques (les concessionnaires), ont largement développé et dynamisé leurs offres pour marquer leur présence et concurrencer les échanges entre particuliers. Certes, on trouvera chez eux un nombre limité de voitures à petit prix car celles qui respectent la charte de qualité des marques sont rares.

Chez les concessionnaires, les véhicules d’occasion sont sélectionnés et révisés par des spécialistes qui ont tout intérêt à commercialiser au prix juste des produits dont l’état est analysé avec précaution avant la mise en vente sur le marché. L’historique et la provenance sont également connues par le vendeur.

On y trouve les occasions récentes (stocks « constructeur » à faible kilométrage) qui bénéficient des mêmes garanties de qualité que sur le neuf.

Après avoir déterminé son budget et le type de véhicule recherché, l’acheteur peut alors comparer globalement les propositions, demander un essai, s’informer et être conseillé sur les conditions qui accompagnent la vente, le financement, la prise en charge administrative de la nouvelle carte grise etc.

Le type de garantie associé à la vente :

Le client ne doit pas se contenter d’une simple garantie 3 mois « moteur, boîte, pont » (éléments mécanique principaux), largement insuffisante pour les modèles qui circulent aujourd’hui. Il est indispensable de connaître clairement les conditions de garantie de votre future voiture.

Qu’en est-il de la couverture sur les équipements électroniques tels que calculateurs, injecteurs, catalyseurs, écrans, etc. qui sont les éléments les plus fragiles et entraînent les réparations les plus onéreuses sur les voitures modernes ?

Les concessionnaires, sous la pression des constructeurs qu’ils représentent, fournissent pour la plupart des garanties adaptées, écrites « noir sur blanc » et labellisées par la marque avec des prises en charge par le réseau national (voire européen) afin d’offrir une continuité après-vente et un service de qualité. La plupart de ces professionnels proposent aussi une solution d’échange (limitée dans le temps et sous conditions) en cas d’erreur d’achat.

En conclusion, l’offre occasion des professionnels de marque est à prendre en compte, même si au premier abord elle apparaît comme plus onéreuse qu’une acquisition entre particulier ou chez un professionnel indépendant. Le particulier aura un double recours en cas d’insatisfaction, ce qui constitue une protection plus complète et sécurisante pour l’automobiliste qui souhaite mettre toutes les chances de son côté.

Quel que soit le profil conducteur, on choisira un fournisseur de proximité, bien noté (avis internet utiles), qui pourra assurer lui-même la garantie et le suivi pour le bon fonctionnement d’une voiture d’occasion.

Contenu rédigé par notre partenaire Auto-école.net