BFMTV

Toulouse: un élu regrette d'avoir parrainé François Fillon

Pour Sacha Briand, adjoint au maire de Toulouse, la possible mise en examen du candidat LR à la présidentielle a été une "douche froide".

Depuis l'annonce de l'éventuelle mise en examen de François Fillon, la droite est dans la tourmente. Et plusieurs élus qui avaient parrainé le candidat pour la présidentielle regrettent aujourd'hui leur choix.

"Nous allons droit à la défaite"

À Toulouse, Sacha Briand, adjoint au maire de la ville, a été l'un des premiers à parrainer François Fillon samedi dernier. Pour l'élu, il était important de se rassembler derrière le vainqueur de la droite et du centre en lui assurant les 500 signatures nécessaires à la validation de sa candidature. Mais aujourd'hui, il aimerait pouvoir faire marche arrière.

"Ça a été la douche froide" explique-t-il au micro de BFMTV, en faisant référence à la convocation du couple Fillon devant des juges.

Comme de nombreux élus de droite, son choix se porte désormais sur Alain Juppé. "La situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui nous amène droit à la défaite" déplore Sacha Briand qui demande à François Fillon de "s'effacer".

"Si j’avais attendu, j’aurais soutenu Juppé"

L'adjoint au maire de Toulouse n'est pas le seul dans cette situation. Interrogée par Le Parisien, Martine Valleton, maire LR de Villepinte, faisait vendredi le même constat: "J’ai envoyé mon parrainage lundi, avant sa déclaration. Mais si j’avais attendu, j’aurais soutenu Juppé".

Même réaction chez Vincent Capo-Canellas, sénateur-maire du Bourget, ou encore à Moulle où le maire Marc Thomas ne cache pas sa déception. "En politique, on se doit de respecter la parole donnée!" a-t-il lancé à la Voix Du Nord

M.P