BFMTV

Présidentielle: un sondage donne Fillon et Le Pen au 2nd tour

François Fillon lors d'un meeting à Paris, le 18 novembre 2016.

François Fillon lors d'un meeting à Paris, le 18 novembre 2016. - Bertrand Guay - AFP

Un sondage BVA-Salesforce s'est penché sur les intentions de vote à destination des différents candidats dans le cadre de la présidentielle 2017. Avec un score allant de 23 à 29% des voix selon les options envisagées, François Fillon distance très légèrement Marine Le Pen, située elle entre 24 et 26%. Les candidats de gauche ne peuvent pas, pour le moment, les inquiéter et rêver de passer au second tour.

François Fillon et Marine Le Pen se qualifieraient dans toutes les hypothèses pour le second tour de la présidentielle 2017. Manuel Valls, quant à lui, ne parviendrait pas à prendre l'avantage sur les autres candidats de gauche. Tels sont les enseignements d'un sondage BVA-Salesforce diffusé ce mercredi.

François Fillon en tête mais avec une faible avance 

Cette enquête d'opinion a étudié plusieurs cas de figure, et les favoris se dessinent. Avec 23% à 29% d'intentions de vote, le vainqueur de la primaire de la droite et du centre serait au coude à coude au premier tour avec la présidente du Front national, créditée de 24% à 26%. 

Au second tour, François Fillon l'emporterait largement avec 67% contre 33% à Marine Le Pen, selon cette étude, réalisé auprès de 934 personnes. Un tiers des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intentions de vote.

Les trois gauches

Au premier tour, la gauche apparaît quant à elle parfaitement divisée entre Emmanuel Macron (14%), Jean-Luc Mélenchon (14%) et Manuel Valls (13%). Dans cette configuration, le centriste François Bayrou obtiendrait 6%.

Dans l'hypothèse où il remporterait la primaire socialiste fin janvier, Arnaud Montebourg n'est crédité que de 6,5% au 1er tour, contre 19% à Emmanuel Macron et 13% à Jean-Luc Mélenchon. Manuel Valls, qui a annoncé ce lundi sa candidature à la présidence, ne bénéficie pas d'un élan irrésistible en ce début de campagne. Il ne franchirait la barre des 20% (21% d'intentions de vote) que si Emmanuel Macron et François Bayrou renonçaient à se présenter, sans toutefois pouvoir se hisser au niveau de Fillon (29%) ou de Marine Le Pen (26%).

L'électorat de Marine Le Pen tranche sur les autres

L'électorat de la leader frontiste a une particularité. Si le chômage est le sujet qui influe le plus sur les intentions de vote des sympathisants de François Fillon (92%), Manuel Valls (85%), Jean-Luc Mélenchon (91%) et Emmanuel Macron (92%), devant la sécurité, la menace terroriste ou la loi travail, ceux de Marine Le Pen placent la sécurité (93%) en tête, devant la crise des migrants et la menace terroriste.

A voir aussi, l'édito de Christophe Barbier :

R.V. avec AFP