BFMTV

Macron: "Une page de la vie politique française se tourne"

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - PATRICK KOVARIK / AFP

Emmanuel Macron appelle à "poursuivre le rassemblement jusqu'aux élections législatives".

Battre les "nationalistes" et constituer une majorité parlementaire: devant ses militants, réunis Porte de Versailles, Emmanuel Macron s'est projeté au-delà du second tour de l'élection présidentielle, qui l'opposera le 7 mai à Marine Le Pen.

L'ancien ministre de l'Économie, en faveur duquel se multiplient les annonces de report de voix, a à peine évoqué son adversaire, mais à cependant pris soin de faire applaudir les autres candidats et de remercier Benoît Hamon et François Fillon, qui ont tous les deux appelé à voter pour lui. 

Rassembler pour les législatives

Le leader d'En Marche! "veut dès à présent construire une majorité de gouvernement": "Elle sera faite de nouveaux visages, de nouveaux talents. Je ne demanderais pas à ceux qui me rejoignent d’où ils viennent", a déclaré le leader d'En Marche!, anticipant une victoire face à Marine Le Pen dans deux semaines.

"Les Français ont exprimé leur désir de renouvellement. Notre logique est désormais celle du rassemblement que nous poursuivrons jusqu'aux élections législatives", avait-il déclaré plus tôt à l'AFP.

"Nous considérons qu'il est déterminant d'œuvrer à obtenir la majorité la plus large possible pour procéder au rassemblement de tous les progressistes", a insisté l'ancien conseiller de François Hollande.

Le "renouvellement" jusqu'au bout

Emmanuel Macron s'est par ailleurs félicité d'avoir "changé le visage de la vie politique française" avec son mouvement En Marche!. "J’ai entendu la volonté de changement du pays, qui l’a conduit à écarter ce soir des responsabilités les deux grands pays qui le gouverne depuis 30 ans", a-t-il ajouté.

"Le défi est de décider de rompre jusqu’au bout avec le système qui a été incapable de régler les problèmes de notre pays depuis plus de trente ans. Le défi est d’ouvrir une nouvelle page de notre vie politique."

"Vous êtes le visage de l’espoir français, celui que dans quinze jours je veux faire gagner", a conclu Emmanuel Macron.

Louis Nadau avec AFP