BFMTV

Réforme des retraites: Xavier Bertrand dénonce "la méthode d'amateur" du gouvernement

Invité sur le plateau de BFM Politique ce dimanche, le président de la région Hauts-de-France déplore "l'absence de clarté" de l'exécutif sur sa réforme des retraites.

S'il estime que l'existence des régimes spéciaux "n'est aujourd'hui plus justifiée", Xavier Bertrand dénonce toutefois la "méthode d'amateur" et "l'absence de direction claire" avec laquelle le gouvernement entend réformer le système des retraites. Invité sur le plateau de BFM Politique ce dimanche, le président de la région Hauts-de-France a déclaré "ne pas comprendre pourquoi l'exécutif attend" pour dévoiler les contours de la réforme

"Chaque journée de blocage est une journée de plus qui pénalise les Français", regrette l'ancien maire de Saint-Quentin.

Après la mobilisation massive organisée par les syndicats jeudi 5 décembre, et alors que les transports publics sont toujours paralysés, le Premier ministre Edouard Philippe devrait s'exprimer mercredi pour présenter dans le détail les modalités de l'instauration d'un régime de retraites universel, à l'issue de plusieurs réunions avec les responsables syndicaux.

Pour une réforme "juste et solidaire"

"On ne peut pas se permettre de revivre un mois de décembre comme celui de l'an dernier", estime Xavier Bertrand, évoquant les conséquences de la crise des gilets jaunes sur l'activité économique. Selon lui, "le gouvernement comme les grévistes doivent comprendre qu'il faut trouver une solution rapidement" pour que les Français puissent passer les fêtes de fin d'année en famille.

Estimant que "le statu quo" sur les retraites "n'est pas possible", l'ancien ministre du Travail plaide pour une "réforme juste et solidaire". Selon lui, deux options se présentent: "il faut accepter de travailler plus longtemps ou réduire le montant des pensions". "Ma ligne rouge, c'est la question du pouvoir d'achat", conclut Xavier Bertrand qui penche davantage pour un allongement de la durée de cotisation.

"Je vous dis très clairement, et le gouvernement ne l'est pas, en 2030, si vous n'avez pas 2 années d'activité en plus, on ne pourra pas payer les retraites de tout le monde, les pensions baisseront immanquablement et je ne le veux pas", a-t-il mis en garde.
Mélanie Rostagnat