BFMTV

Hamon sans nouvelles des tenors du PS depuis sa défaite à la présidentielle

Benoît Hamon, ancien candidat à la présidentielle pour le Parti socialiste.

Benoît Hamon, ancien candidat à la présidentielle pour le Parti socialiste. - Martin BUREAU / AFP

Candidat socialiste aux législatives dans les Yvelines, Benoît Hamon revient, ce vendredi, sur ses relations avec son parti. Ou plutôt sur l'absence de ces dernières.

Depuis son score historiquement bas à la présidentielle, le Parti socialiste est à la traîne. Jean-Christophe Cambadélis peine à distribuer ses tracts, les candidats aux législatives n'arrivent plus vraiment à convaincre les électeurs. Et Benoît Hamon, candidat malheureux de la présidentielle, se retrouve bien seul.

Dans les colonnes du Parisien, l'ancien candidat socialiste revient, amer, sur ses relations avec son parti. Depuis sa défaite, il rapporte n'avoir reçu aucun message des ténors du PS. Aucun SMS. Rien. Pas même de François Hollande, de Jean-Christophe Cambadélis ou encore de Bernard Cazeneuve, l'ancien Premier ministre. 

"Ils ont été aussi présents dans la défaite que dans la campagne. Je ne ferai pas de livre, mais certains ont été incroyables, d'un niveau de duplicité édifiant..."

"Quel groupe?"

Comme exemple pour l'aide apportée pendant sa campagne, Benoît Hamon se penche sur le cas d'un patron d'une fédération socialiste. Pendant la présidentielle, plusieurs réunions de soutien se seraient déroulées sur son territoire. Il a même fait parvenir à l'équipe de campagne de Benoît Hamon, une liste de ces dits rassemblements.

"Or, après vérifications, on a constaté qu'en réalité il n'y en avait aucune!", explique, apparemment amusé, Benoît Hamon.

Pendant la campagne, nombre de socialistes s'étaient rapprochés d'Emmanuel Macron. A l'instar de Manuel Valls, ancien adversaire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche.

Dans ce climat délétère, l'ancien frondeur semble désormais se tourner vers son nouveau mouvement. Un grand rassemblement est prévu le 1er juillet sur la pelouse de Reuilly et "15.000 personnes se sont inscrites". Difficile aussi d'imaginer les socialistes siéger ensemble, dans un même groupe, à l'Assemblée nationale. Mais "quel groupe?" s'interroge alors le candidat PS aux législatives dans les Yvelines. 

dossier :

Benoît Hamon

E. H.