BFMTV

EN DIRECT - Départementales: 196 élus de droite, 50 de gauche, 6 FN au 1er tour

La droite sort en tête du premier tour des élections départementales dimanche légèrement devant la gauche élargie, le FN récoltant environ un quart des suffrages.  

L'UMP et l'UDI sont crédités de 31% des voix selon CSA pour BFMTV. Le Front national est second avec 24,5% des voix alors que PS a obtenu 19,7%. L'UMP a revendiqué dimanche la victoire au premier tour des départementales et appelé au "ni-ni" pour le second, Manuel Valls plaidant au contraire pour un sursaut républicain contre l'extrême droite, ce qui n'a pas empêché le FN de se targuer d'un "exploit" - avec plusieurs élus dès le premier tour - et de réclamer sa démission.

Arrivée en tête, la droite a tiré à boulets rouges sur le gouvernement, évoquant "l'échec personnel de Manuel Valls", une "défaite historique pour le PS" ou encore une "déroute" pour la majorité.

Le Premier ministre a quant à lui exhorté, dès 20h03, "tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite", se réjouissant qu'elle ne soit "pas la première formation politique de France". Néanmoins, selon Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le parlement, la gauche sera absente "dans 500 cantons" au second tour.

>> Retrouvez notre dossier consacré aux élections départementales

>> Recevez ce soir directement les résultats pour votre département sur Twitter

Vous pourrez recevoir, personnellement, les résultats pour les départements qui vous intéressent le plus. Pour cela, c'est simple: interpellez-nous (@BFMTV) dès maintenant avec le département qui vous intéresse, grâce au mot-clé #départementXX. Par exemple, pour les Bouches-du-Rhône, indiquez nous #département13.

23h57 - "Pas de matière à se réjouir pour la gauche. Mais matière à espérer. La victoire passe par le rassemblement de la gauche. Rassemblons nous", a tweeté Benoît Hamon.

23h50 - "On a déjoué les pronostics. Le PS a bien résisté. La dynamique est là", se félicite-t-on à L'Elysée, rapporte Adrien Gondre, journaliste politique à BFMTV.

23h42 - Jean-Marie Le Pen: le FN "en progression constante

"C'est une passe de trois, la première les européennes, la deuxième les départementales, la troisième les régionales, il y aura ensuite les deux grandes (élections), présidentielle et législatives, on verra à ce moment-là qui est qui", a déclaré l'ancien leader frontiste au siège du FN.

23h30 - "La gauche absente de 800 cantons" au second tour

C'est l'analyse livrée par l'UMP Alain Marleix, spécialiste de la carte électorale, sur Public Sénat

23h17 - Membres du gouvernement, anciens ministres... Quels scores pour personnalités engagées? 

Dans le Nord, Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports est en tête avec 37,6% des voix, suivi par les candidats de l'UMP-UDI (23,39%). >> Lire la suite

23h14 - Sondage: les Français partagés sur la question des consignes de vote

Les Français se disent partagés sur les consignes de vote pour le second tour des élections départementales, plus de 40% souhaitant que l'UMP ou le PS n'en donnent pas, selon deux sondages Harris interactive et Opinionway réalisés dimanche.

23h10 - Largarde: au deuxième tour, "faire barrage à l'extrême droite"

Le président de l'UDI a appelé sur iTélé à "faire barrage à l'extrême droite" au second tour alors que son alliée UMP, par la voix de son président Nicolas Sarkozy, a opté pour le "ni gauche ni Front national". "Nous sommes, comme Jacques Chirac en son temps, très très clairs: il reste sur la table un bulletin républicain et nous appelons donc à faire barrage à l'extrême droite en utilisant ce bulletin républicain", a-t-il expliqué.

22h55 - 196 élus de droite, 50 de gauche, 6 FN au 1er tour 

Le ministère de l'Intérieur comptabilisait à 22H50 dimanche 196 élus - soit 98 binômes - pour la droite au 1er tour des départementales, 50 pour la gauche, 6 divers et 6 Front national, selon une nouvelle totalisation partielle. 

22h45 - Pour NKM, Manuel Valls n'a "pas entendu le signal"

Les Français "se sont mobilisés pour que ça bouge dans les départements, pour des départements mieux gérés et puis, disons-le, pour envoyer un signal au président de la République et au gouvernement (...) On n'a pas l'impression que Manuel Valls ait entendu le signal", a-t-elle estimé sur le plateau de France 2.

22h42 - Olivier Faure voit le "bloc de gauche à quasi-parité avec le bloc de droite"

Pour Olivier Faure, "le bloc de gauche est à quasi-parité avec le bloc de droite". Le député socialiste additionne sur BFMTV toutes les voix de la gauche, face à celles de l'UMP, de l'UDI et des candidats divers droite. Une manière de calculé qui ne masque pas des divisions qu'il regrette.

22h38 - "Nous avons un score historique" assure Florian Philippot sur BFMTV 

"Nous sommes en tête dans beaucoup de départements", martèle-t-il avant de défendre les scores des candidats FN dans les cantons où son parti dirige une mairie.

22h30 - Aubry appelle à faire barrage au FN, hostile au "ni-ni"

L'ex-première secrétaire du PS a appelé sur France 3 "partout où un candidat de la droite se trouve face au Front national à voter pour le candidat de la droite". 

22h22 - "Le FN reste le premier parti de France" juge Marion Maréchal-Le Pen sur BFMTV

La députée de Vaucluse insiste aussi sur "la défaite subie par le Premier ministre Manuel Valls". Ce dernier avait décidé de faire campagne sur la "stigmatisation du FN". 

Même si la "vague bleue marine" n'a pas eu lieu, elle estime que le Front National peut encore progresser au second tour et évoque un "vote utile" au profit du FN.

22h20 - L'étiquetage des listes contesté à droite et à gauche. Mélenchon parle d'un score "bidon" à 20h.

>> Nos explications

22h15 - La droite en tête à la Réunion, son actuelle présidente UDI réélue

La droite (UMP, UDI et divers droite) est arrivée en tête du premier tour des départementales dimanche à la Réunion devant le PS et les divers gauche, son actuelle présidente centriste Nassimah Dindar étant réélue dans son canton.

22h10 - Pour le NPA, le "front républicain" est un "leurre"

Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a invité dimanche à faire battre le FN au second tour des départementales s'il est opposé à la gauche, mais a refusé de préférer l'UMP au parti de Marine Le Pen.

22h04 - Départementales: 170 élus de droite, 44 de gauche, 6 FN au 1er tour 

Le ministère de l'Intérieur comptabilisait à 21h50 dimanche 170 élus -soit 85 binômes- pour la droite au 1er tour des départementales, 44 pour la gauche, 6 divers et 6 Front national, selon une nouvelle totalisation partielle.

En voix, sur environ 70% des votants, le bloc droite obtenait environ 36,5% des voix, le bloc gauche 35,8% et le FN 26% des voix. L'abstention s'élevait à 48,24%, selon le ministère.

21h55 - Une majorité de Français ne veut pas que le FN dirige leur département

Une large majorité de Français (68%) ne souhaite pas voir leur département dirigé par le Front national, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria diffusé dimanche, réalisé avant le premier tour des élections départementales.

21h38 - Des candidats FN élus dès le premier tour

Fréjus, Le Pontet, Vic-sur-Aisne... Dans plusieurs cantons, le Front national l'emporte dès le premier tour. Au niveau national, selon l'institut CSA, le mouvement de Marine Le Pen rassemble 24% des suffrages.

21h30 - Huchon: la droite doit "clarifier sa position vis-à-vis du FN"

"Il faut que la droite clarifie sa position vis-à-vis du @ FN_officiel. La nôtre est sans ambiguïté...", écrit-il sur Twitter appelant au "désistement en faveur du parti républicain le mieux placé".

21h26 - La gauche absente "dans 500 cantons" au second tour selon Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement.

"Il y a aujourd'hui en France 500 cantons où la gauche ne sera pas présente au deuxième tour, dont une centaine que nous aurions pu remporter, en raison de la division de la gauche", déclare-t-il sur France 3. Un chiffre que Christophe Borgel, responsale des élections au PS, ne "confirme pas".

21h25 - Fillon: "percée significative" de l'UMP et ses alliés, "déroute" de la majorité

L'ancien Premier ministre estime dans un communiqué que "la disparition de la gauche dans certains départements révèle l'étendue du divorce entre le pouvoir et les citoyens. Depuis trois ans, la politique de François Hollande provoque désillusion et colère. (...) La majorité est en déroute et l'extrême droite dont j'avais prédit qu'elle ne serait pas ce soir le premier parti de France est une impasse".

Le député de Paris appelle à amplifier la "mobilisation" pour le second tour: "L'UMP doit maintenant convaincre une majorité de Français de se rassembler derrière ses candidats pour que leurs départements soient gérés sérieusement."

21h22 - "Il reste un défi de taille, c'est la forte poussée du FN dans le milieu rural", pointe Bruno le Maire sur BFMTV. 

21h21 - François de Rugy (EELV) critique la stratégie de son camp

"Au vu des premiers résultats nationaux, il se confirme qu'avec une stratégie illisible on prend le risque de rendre l'écologie invisible. Poursuivre dans la voie de la désunion à gauche, c'est prendre le risque de l'élimination de chacun qu'elle que soit la sensibilité", a écrit sur twitter le co-président du groupe écologiste à l'assemblée nationale.

21h19 - Pierre Laurent appelle au rassemblement "face à la droite ou à l'extrême droite" 

"J'appelle au rassemblement de toutes et tous face à la droite ou à l'extrême droite. La conquête de cantons et de départements au 2e tour par la droite et l'extrême droite ne peut qu'aggraver durement les conditions de vie déjà difficiles des populations", a déclaré le secrétaire national du Parti communiste dans un discours au siège de son parti.

21h12 - Hortefeux: "Ce résultat est un encouragement à continuer"

"Ce résultat nous encourage dans la stratégie choisie depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP" explique Brice Hortefeux sur BFMTV. 

"L'UMP ne soutiendra pas une majorité qui conduit notre pays au désastre", a-t-il dit pour justifier la décision de Nicolas Sarkozy de jouer la carte du "ni PS, ni FN" au second tour. 

21h10 - Retrouvez les résultats département par département sur notre carte

21h05 - Le FN revendique la victoire au 1er tour dans le canton de Vic-sur-Aisne 

21h04 - "Trois enseignements" pour François Bayrou

"Il y a trois choses à dire de ce scrutin départemental: participation plus importante que prévue, score du FN est moins important que prévu, avec au passage une reflexio sur les sondages, et enfin le PS au pouvoir subit un camouflet, un message directement adressé par les électeurs", détaille le maire de Pau François Bayrou sur BFMTV.

20h54 - Bartolone: "Il n'y a pas d'alternative à la gauche du PS"

"Cette résistance du Parti socialiste dans des conditions difficiles est à remarquer ce soir", a déclaré sur BFMTV le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone. "Ces objectifs de lutter contre l'extrême droite et de défendre les bilans locaux ont contribué à cette résistance". 

"C'est la division qui va nous empêcher d'être présents au second tour dans un certain nombre de cantons", a-t-il regretté néanmoins. "Il n'y a pas d'alternative à la gauche du PS, nous ne sommes pas la Grèce. La gauche aurait été dans un certain nombre de second tour en étant alliés dès le premier tour". 

L'appel a la démission de Manuel Valls par Marine Le Pen? "C'est un subterfuge pour masquer un score moins bon qu'elle ne l'espérait". 

20h41 - Cambadélis: "Là où la gauche ne peut concourir, j'appelle au désistement républicain et je demande la réciproque"

"Là où la gauche ne peut concourir, j'appelle au désistement républicain et je demande la réciproque", a déclaré le premier secrétaire du PS. Il a appelé "les électeurs de gauche à se mobiliser pour le second tour, il s'agit de construire ensemble les digues pour la défense de la solidarité face à la droite et pour la défense de la République face à l'extrême droite dans chaque département, c'est une cause d'intérêt général", a-t-il affirmé sur France 2.

20h36 - Alain Juppé prend la parole

"Je veux saluer le succès de la dynamique autour du rassemblement de la droite et des centres", déclare le maire de Bordeaux, soulignant que la stratégie des alliances est la sienne.

le candidat à la primaire UMP pour la présidentielle de 2017 a jugé que le résultat du premier tour des départementales représente un "désaveu de la majorité" et qu'il n'y a "pas de vague Bleu Marine".

20h24 - Emmanuelle Cosse appelle au rassemblement à gauche

La présidente d'EELV Emmanuelle Cosse appelle "les écologistes à se rassembler autour des candidatures de gauche qui le voudront bien"

"Nous avons toujours été très clairs: d'une part faire barrage à l'extrême droite et à la droite et maintenir les politiques des départements qui aujourd'hui répondent à la question de la crise", a-t-elle précisé sur le plateau de France 2.

20h22 - Eric Ciotti, président UMP sortant du conseil général, annonce sa réélection dans son canton

20h21 - Marine Le Pen demande la démission de Manuel Valls

"Manuel Valls doit maintenant écouter le message des urnes et avoir la décence de remettre sa démission au président de la République, compte tenu des résultats du PS", a-t-elle déclaré.

20h20 - Marine Le Pen s'exprime au siège du FN

"Le FN réussit l'exploit de dépasser largement son score des européennes", juge la présidente du Front national. "Sans implantation locale préalable, avec un seul sortant sur 4.000 élus départementaux, le Front national réussit l'exploit de dépasser dans une élection locale son score des européennes", a déclaré Marine Le Pen.

"Ayez l'audace (...) de porter une nouvelle génération politique au pouvoir", a-t-elle lancé, lors d'une déclaration au siège de son parti à Nanterre, estimant que "les résultats de ce (dimanche) soir seront le socle des résultats dans quelques mois aux régionales".

20h16 - le FN porte plainte contre SOS Racisme pour "manœuvre frauduleuse"

Le tweet de l'association appelant les électeurs du FN à "faire une croix" pour désigner leur candidat préféré passe mal: le Front national porte plainte, annonce Wallerand de Saint-Just.

20h13 - Nicolas Sarkozy: "L'alternance est en marche, rien ne l'arrêtera"

"Dans un grand nombre de départements ce soir, les conditions d'un basculement massif sont réunies", juge le président de l'UMP avant d'assurer qu'"il n'y aura aucun accord local ou national avec les dirigeants du FN".

Pour autant, "l'UMP n'appellera à voter ni pour le FN, ni pour le PS", assure Nicolas Sarkozy.

20h06 - Manuel Valls se réjouit que les Français aient voté "plus que prévu"

20h05 - Manuel Valls prend la parole

"La gauche doit désormais se rassembler" après un "score honorable", demande le Premier ministre qui se félicite que le "Front national ne soit pas la première formation politique de France" ce soir. "Je me suis personnellement engagé", rappelle-t-il.

"J'appelle tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite au second tour. (...) J'appelle chacun à adopter une position claire et à voter pour un candidat de droite ou gauche contre l'extrême droite"", a aussi dit Manuel Valls. 

20h04 - Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde voit dans les résultats une "sanction" contre le gouvernement.

20h00 - Victoire de l'UMP et de l'UDI

L'UMP et l'UDI sont crédités de 31% des voix selon CSA pour BFMTV. Le Front national est second avec 24,5% des voix alors que PS a obtenu 19,7%. 

20h00 - Wauquiez: "défaite historique pour le PS"

Il s'agit d'un "échec personnel" de Manuel Valls a aussi jugé le secrétaire général de l'UMP.

20h00 - Baylet réélu dans le Tarn-et-Garonne

Le président du Parti radical de gauche (PRG), a été réélu dimanche dès le premier tour des élections départementales dans le Tarn-et-Garonne. Jean-Michel Baylet, qui préside le département depuis 1985, a obtenu 50,72% des voix.

19h30 - Plusieurs ministres autour de Manuel Valls à Matignon

Christiane Taubira, Marisol Touraine, Laurence Rossignol, Thierry Mandon, Fleur Pellerin, Ségolène Royal et Jean-Marie Le Guen notamment sont présents à Matignon pour accompagner le Premier ministre.

19h25 - Nicolas Sarkozy s'exprimera à 20h20

19h10 - Nicolas Sarkozy est au siège de l'UMP

Le président du parti est accompagné de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Laurent Wauquiez pour analyser les premiers résultats remontés des départements. A ses côtés se trouvent aussi ses proches Brice Hortefeux et Frédéric Péchenard. 

19h00 - Le taux d'absention est estimé à 49% par l'institut CSA pour BFMTV

18h50 - Bureau national au siège du PS

Au siège du Parti socialiste à Paris un Bureau national est en cours, rapporte notre envoyé spécial Adrien Gindre. "Suivront des conférences téléphoniques avec les poids lourds de la majorité", explique-t-il.

18h20 - Marine Le Pen s'exprimera à 20h25

La présidente du Front national Marine Le Pen prendra la parole à 20h25 ce dimanche soir au siège du parti à Nanterre.

Son père et président d'honneur Jean-Marie Le Pen et le vice-président Florian Philippot sont eux aussi arrivés au siège du parti pour analyser les résultats. 

Marine Le Pen est l'invitée de BFMTV et de RMC lundi à 8h35.

18h07 - Le ministre des Sports Patrick Kanner a voté dans le Nord

Cadidat dans un canton de Lille, le ministre a déposé son bulletin dans l'urne peu après 18 heures. Il était président du conseil général du Nord avant son entrée au gouvernement. 

18h00 - Certains bureaux de vote ont fermé dans les plus petites villes

Dans les grandes villes, des bureaux restent ouverts jusqu'à 20 heures. Les résultats seront publiés à 20h puisque le dépouillement a déjà débuté dans les bureaux fermés. 

17h40 - La Corse-du-Sud au top du vote ce dimanche

Les bons élèves du vote sont la Corse-du-Sud (57,44%), la Corrèze (53,5%) et les Landes (53,42%). A l'inverse, la Seine-Saint-Denis (28,4%), les Hauts-de-Seine (34,82%) et les Yvelines (35,36%) sont les départements qui ont le moins voté. 

17h15 - Le taux d'abstention estimé à 20h est de 48,5% 

Selon l'institut CSA pour BFMTV le taux d'abstention à 20h sera de 48,5%. Il était de 55,6% en 2011.

17h00 - 42,98% de participation contre 36,4 en 2011 

Ce niveau de fréquentation des bureaux de vote, légèrement supérieur à celui des européennes de mai 2014 à la même heure (35,07%), est cependant inférieur à celui enregistré aux municipales en mars 2014 (54,72%). Il est aussi inférieur aux cantonales de 2008 à 17h00 (54,53%).

16h55 - Participation en hausse à Nantes

Le taux de participation au 1er tour des élections départementales s'élevait à 33,06% pour Nantes. Il était de 25,81% aux cantonales de 2011

16h50 - Alain Juppé vote à Bordeaux

Le candidat à la primaire de l'UMP pour l'élection présidentielle de 2017 a voté, couvert d'une longue écharpe bleu France sur un costume bleu marine, a pris le temps de serrer de nombreuses mains.

16h00 - Une plainte bientôt déposée contre SOS Racisme, promet le FN

Le Front National compte déposer plainte contre SOS Racisme, a déclaré dimanche son trésorier et ancien avocat Wallerand de Saint-Just. "Le FN déposera plainte contre SOS Racisme pour manoeuvre frauduleuse pour détourner des suffrages", a déclaré ce membre du bureau exécutif du parti.

Le tweet mis en cause adresse, "à l'attention des électeurs FN", ce message: "Parmi les candidats du binôme, ne pas oublier de marquer d'une croix celui que vous préférez le plus":

Or, tout bulletin raturé ou concernant la moindre mention manuscrite est considéré comme nul, et il est pas possible de dissocier les deux candidats d'un binôme.

15h45 - Valls devrait brièvement s'exprimer peu après 20 heures

Le Premier ministre devrait brièvement prendre la parole, peu après la fermeture des derniers bureaux de vote, vers 20h15 ce dimanche depuis Matignon, selon Le Figaro, qui cite l'entourage de Manuel Valls.

14h20 – L'"étrange sensation" de Cécile Duflot

Dans un tweet posté en début d’après-midi, la députée EEELV de Paris confie l’"étrange sensation" qu’elle ressent à "passer un un après-midi d'élections au parc", cliché à l’appui.

12h35 - La participation par département

Des chiffres de participation, encore parcellaires, nous parviennent à la mi-journée:

27,84% dans l'Aude 26,59% en Dordogne 25, 67% en Corse-du-Sud 9,44% en Seine-Saint-Denis 11,57% dans les Yvelines 12,44% dans les Hauts-de-Seine

12h05 - 18% de participation à midi, en légère hausse

A midi le ministère de l'Intérieur relevait une participation de 18,02% contre 15,7% en 2011. Mais attention, comparaison n'est pas raison, puisque les contours des circonscriptions ont été dans bien des cas largement redessinés et élargis.

S'il est également supérieur au niveau de participation aux Européennes de mai 2014 (15,7%) à la même heure, ce chiffre est inférieur au taux de participation du premier tour des municipales de mars 2014 à midi (23,16%).

12h - "Aujourd'hui, il n'y a qu'un seul message: c'est voter"

C'est ce qu'a déclaré dimanche Manuel Valls, après avoir glissé à la mi-journée son bulletin dans l'urne. Le Premier ministre a voté à Evry, dont il est toujours conseiller municipal, après avoir dirigé la mairie pendant des années.

11h - François Hollande a voté à Tulle

Dans son fief de Corrèze, à Tulle, François Hollande vient de voter. Le chef de l'Etat a salué les membres du bureau de vote, comme à son habitude. Il doit déjeuner avec des élus locaux avant de regagner Paris en début d'après-midi. C'est pour le président le troisième scrutin intermédiaire depuis son élection.

11h - Marine Le Pen a voté à Hénin-Beaumont

La présidente du Front national a voté peu après 11 heures, quasiment en même temps que François Hollande. Elle semblait détendue et souriante et était habillée de manière décontractée.

Rappelons que les politiques, candidats ou non, ne peuvent faire campagne ce jour.

10h55 - Vote de Martine Aubry, à Lille

10h15 - La grogne des maires ruraux

L'Association des maires ruraux de France (AMRF) exprime son mécontentement quant à l'organisation du scrutin. Elle dénonce une "conséquence des nouveaux découpages des limites cantonales et leur extension". Des changements qui "obligent les maires à parcourir de nombreux kilomètres supplémentaires pour apporter en préfecture ou sous-préfecture les résultats des élections". Du coup ces élus disent hésiter à aller "ou pas" à la préfecture.

10h - Les intentions de vote progressent

Estimées à 40%, les intentions de vote progressent de 5 points, selon un sondage. "C'est au-delà de la marge d'erreur", note Thomas Guénolé.

9h47 - Le maire de Nice, Christian Estrosi, a voté

9h - A Chalon-sur-Saône, déjà 21 votes pour 1269 inscrits

Quelle va être l'abstention? A Chalon-sur-Saône, en Bourgogne, le beau temps n'incite pas les électeurs à se précipiter vers les urnes.

8h30 - En Rhône-Alpes des stations de ski incitent au vote

Pour lutter contre l’abstention aux élections départementales de ce dimanche, toutes les initiatives sont bonnes à prendre. En région Rhône-Alpes par exemple, certaines stations de ski offriront des réductions sur les forfaits en cas de présentation de la carte d’électeur tamponnée.

8h05 - Le politologue Thomas Guénolé rappelle les enjeux

Les Français ne se sont pas passionnés outre mesure pour les élections départementales dont le premier tour a débuté ce dimanche. Pourtant, relève Thomas Guénolé auteur du Petit guide du mensonge en politique (ed. First) sur notre antenne, le scrutin est à la fois inédit avec un acte très fort de "discrimination positive" en faveur des femmes, et les enjeux pour ne nombreux aspects de la vie sociale des Français, sont très importants. Sur l'après-scrutin, l'analyste s'interroge: "Les femmes auront-elles des présidences, des postes de pouvoir? Ou seulement les postes (habituellement) réservés aux 'filles'?"

8 h - Ouverture des bureaux de vote en Métropole

Les électeurs peuvent se rendre dans les bureaux de leur commune de résidence pour voter. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures. Jusqu'à 19 heures dans beaucoup de villes moyennes (Brest, Dijon, Chambéry, Toulon, Tours..), jusqu'à 20 heures à Bordeaux, Marseille, Nantes, Toulouse et en région parisienne.

Pourquoi la totalité des Français ne vote par dimanche?

Pourquoi la totalité des Français n'est pas appelée aux urnes ce dimanche? Retrouvez nos explications en images.

l’essentiel

● L'UMP et l'UDI sont crédités de 31% des voix selon CSA pour BFMTV. Le Front national est second avec 24,7% des voix alors que PS a obtenu 19,9%

● "J'appelle tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite au second tour", a dit Manuel Valls

● Selon CSA pour BFMTV, le taux d'abstention à 20h est de 48,5%

S.A. D. N. et C. P.