BFMTV

Départementales: la participation en hausse au premier tour

La participation est en hausse, une première surprise pour ce premier tour des élections départementales (Photo d'illustration)

La participation est en hausse, une première surprise pour ce premier tour des élections départementales (Photo d'illustration) - Peter Parks - AFP

A 17 heures, au premier tour des élections départementales, la participation est estimée à 42,98%. Un chiffre en hausse par rapport au scrutin de 2011. 

C'est la première surprise de ce premier tour des élections départementales: la participation est en hausse par rapport aux élections de 2011. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, elle s'élève à 42,98% à 17 heures en métropole. En 2011, à la même heure, le taux de participation était de 36,38%. En 2008, il était plus fort, avec 54,53%.

Le taux de participation aux précédentes élections cantonales

Faible mobilisation en Seine-Saint-Denis

La Corse du Sud ressort comme le département à avoir le plus voté à 17 heures, avec 57,44% de participation, devançant la Corrèze, fief de François Hollande, avec 53,50%, et les Landes (53,42%). 

A l'inverse, la Seine-Saint-Denis apparaît encore comme le département avec la plus faible mobilisation des électeurs (28,4%, en hausse cependant comparé à 2011), derrière les Hauts-de-Seine (34,82%), les Yvelines (35,36%), et l'Essonne (35,93%).

La grande majorité des départements ont connu une augmentation du nombre de votants, avec un taux de participation bondissant de 20 points comparé au premier tour de 2011 à 17 heures, comme dans l'Yonne et la Moselle, ou progressant de plus dix points, comme en Loire-Atlantique, dans l'Eure, dans l'Allier, dans le Bas-Rhin ou encore dans les Pyrénées-Orientales et les Alpes-Maritimes. La participation a néanmoins stagné dans certains cas, à l'image du Doubs, voire reculé, comme en Gironde, en Lozère ou en Haute-Corse.

Pour la première fois cette année, ce scrutin pour les conseils départementaux est organisé en même temps sur la quasi-totalité du territoire national. Ne sont en effet pas concernés Paris et Lyon, où les fonctions des conseils départementaux sont exercées par d'autres organes (comme le Conseil de Paris dans la capitale), ni la plus grande partie des outre-mer. Les seuls départements ultramarins appelés aux urnes sont la Réunion, Mayotte et la Guadeloupe.

A. K. avec AFP